Premier monument: »le Chasseur des Alpes « …

p1040115.jpg

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

200 000 vues, le site de la VIGIE toujours aussi consulté, aussi nécessaire…

s2950002.jpg

Le site de la Vigie : « au fil du Suzon » affichait 199 877 vues ce dimanche matin 8 avril 2018. Avec un record absolu de 790 vues le 20 février 2018. Créé en décembre 2014 pour palier aux insuffisances de communication de l’équipe municipale, le site a trouvé tout naturellement son électorat par le bouche à oreille sans faire de prosélytisme. Les résultats pourront peut-être paraître modestes à certains mais rapportés au nombre d’habitants 1600 environ et à la nature des sujets communaux traités, çà reste honorable. Autre satisfaction, notre village Gaulois et son équipe municipale sont maintenant connus et célèbres dans une centaine de pays de par le monde.

Nous avons encore de nombreux dossiers à suivre ( décharge, l’atrazine, la salle des fêtes, le PLU, la vente du terrain communal à prix cassé etc …) Restons vigilants, n’hésitez pas à envoyer vos commentaires, vos infos, vos photos à messivan.suzon@outlook.fr vos envois, avec ou sans pseudo, resteront toujours anonymes si vous le souhaitez. Un grand merci à tous les lecteurs.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Jazz en SUZON …

capture-d_c3a9cran-2018-04-08-c3a0-19-15-57.png

Un lecteur attentif à la vie communale, aurait constaté un changement de l’intitulé entre l’affichette distribuée dans les boîtes aux lettres et l’annonce diffusée sur le site officiel de la Mairie. L’affichette annonçait un concert proposé par le comité des fêtes de la commune mais la référence au comité des fêtes aurait disparue du site de la Mairie !!!!

Qu’est-ce à dire, à penser…..La preuve en image !!!

p1040114.jpg

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Pour un revenu de base, universel ou d’existence …

Le Revenu Universel répond à l’exigence de justice sociale et de hausse du pouvoir d’achat de nos concitoyens. 19 millions de Françaises et de Français, actifs, ouvriers, employés, agriculteurs, indépendants et étudiants, seraient concernés. En France, l’INSEE fixe le seuil de pauvreté entre 846 et 1015 euros /mois. Ce revenu de base, ne serait pas cumulable avec les minimas sociaux. Il replacerait notamment le RMI et le RSA qui ont montré leur manque d’efficacité pour lutter contre la pauvreté.

Une mission d’information du Sénat a proposé en octobre d’expérimenter rapidement  « dans des territoires volontaires » différentes modalités d’une mise en place d’un revenu de base. Treize départements, dont la Nièvre,  se déclarent prêts à expérimenter « le revenu de base, universel ou d’existence « . Certains y voient une possibilité d’émanciper l’individu de l’emploi, quand d’autres ont avant tout pour objectif de simplifier le système de protection sociale actuel.
Amartya Sen « Nobel des pauvres », économiste et philosophe Indien s’est exprimé au sujet du revenu de base lors d’une interview accordée à une chaîne de télévision. Il répond d’une manière assez critique, faisant valoir que le revenu de base n’est pas, aujourd’hui, la meilleure façon de lutter contre la pauvreté, ou le financement des soins de santé, d’éducation et d’autres services publics est déficient. Il affirme qu’il ne suffit pas de  « donner de l’argent aux gens » et que ce serait une « abdication de la responsabilité » de la part d’un gouvernement s’il octroyait de l’argent aux individus plutôt que d’assurer des services publics davantage performants.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Les Français aiment …

s3480010.jpg

Leurs trains; TER pour aller au travail, le TGV pour les grandes distances, l’avion pour des vacances à l’étranger. Mais en même temps, ils ne veulent pas que le train passe au bout de leur jardin et l’avion au-dessus de leur maison ou immeuble. Un Français sur 2 seulement soutient et accepte les contraintes des grèves et pourtant quels sont ceux, qui parmi les plaignants  » pris en otage », sont prêts à abandonner les acquis sociaux dont ils bénéficient tout au long de leur vie. Leur père, grand père ont eux aussi  peut-être fait grève ou se sont considérés » pris en otage ». Mais personne n’a, à ce jour, quel que soit son choix, renoncé à ses congés payés, à la semaine de 40 heures, au salaire minimum ou la retraite par répartition etc…

UN GRAND MERCI À NOS ANCIENS QUI ONT PERDU DES JOURS, DES SEMAINES DE SALAIRE, QUELQUEFOIS LEUR EMPLOI, LEUR VIE POUR NOUS OFFRIR UNE VIE MEILLEURE.

1936 : Délégués du personnel sous le Front populaire (socialistes, communistes, radicaux de gauche).
1936 : Congés payés de quinze jours sous Léon Blum Front populaire (socialistes, communistes, radicaux de gauche).
1936 : Semaine de 40 heures sous Léon Blum Front populaire (socialistes, communistes, radicaux de gauche).
1936 : Convention collective sous Léon Blum Front populaire (socialistes, communistes, radicaux de gauche).
1941 : Comités sociaux d’établissement sous Pétain.
1941 : Minimum vieillesse et Retraite par répartition Loi du 1er janvier 1941 par le secrétaire d’état René Belin, ancien leader CGT, sous le régime de Vichy (Pétain).
1941 : Salaire Minimum Loi du 4 octobre 1941 contenue dans la Charte du Travail 10
1941 : Nationalisation des différentes caisses d’assurances santé qui deviendra à la Libération la Sécurité Sociale.
1942 : la Loi du 28 juillet instaure la Médecine du Travail obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés. Sous Pétain.
1945 : Transformation des comités sociaux d’établissement en Comité d’Entreprise sous De Gaulle conservateur par Mendès-France radical-socialiste
1945 : Mise en place du système de protection sociale (la Sécurité sociale) par Ambroise Croizat
1946 : Création du statut de la fonction publique par Maurice Thorez communiste. Généralisation de la médecine du travail à toutes les entreprises par Ambroise Croizat communiste.
1950 : SMIG ancêtre du SMIC, créé sous la présidence de Vincent Auriol socialiste
1956 : Congés payés Troisième semaine Guy Mollet (secrétaire général de la SFIO)
1958 : Assurance chômage sous le gouvernement Pflimlin centriste.
1969 : Congés payés Quatrième semaine sous De Gaulle conservateur.
1967 : Intéressement et actionnariat ouvrier ministère Pompidou sous la présidence de De Gaulle conservateur.
1971 : Formation Professionnelle Continue sous la Présidence de Pompidou conservateur.
1975 : Assurance Vieillesse pour tous, Ministère Chirac sous la présidence de Giscard conservateur.
1982 : Congés payés Cinquième semaine par Pierre Mauroy sous la présidence de Mitterrand socialiste.
1982 : Temps de travail ordonnance n°82-4111 instituant la semaine de trente-neuf heures sous Mitterrand
1983 : Retraite a 60 ans sous la présidence de Mitterrand socialiste.
1998 : Temps de travail lois Aubry du 13 juin 199812 et du 19 janvier 200013 instituant la semaine de trente-cinq heures, socialiste.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Le serment des conscrits de Messigny le dimanche 23 avril 1911….

p1040112-e1522343576636.jpg

C KAYSER dit :

« Nous jurons solennellement et librement de faire tous nos efforts pour devenir des soldats habiles, vigoureux, intrépides ; de conserver intact en nos cœurs l’amour de la France, le culte de l’armée, le dévouement au drapeau. Nous jurons enfin, si la France était envahie ou si nous étions appelé à la défendre en terres lointaines de faire le sacrifice de notre vie pour sauver l’honneur de la patrie ».

Il serait fastidieux de traduire en quelques lignes la présence de ce monument représentant une page tragique de l’histoire de Messigny et Vantoux au cours de la journée du 18 janvier 1871. Cette page s’inscrit dans la bataille de Dijon qui mit aux prises les Prussiens du général Zastrow et l’armée hétéroclite de Giuseppe Garibaldi. Ainsi, le 21 janvier 1871 à 9 heures, les 330 hommes des ‘Enfants perdus de la Montagne’ (savoyards de 16 à 19 ans) prennent la relève de la Garde Nationale au cœur du village. Vers 11 heures, les Prussiens du Major Conta venant de Savigny le Sec, abrités dans les bois des Lavières (rue éponyme) attaquent les Garibaldiens en même temps que les unités des Lieutenants Schultz et Freyer tentent d’encercler Messigny par le chemin de Norges. Le combat est d’une violence inouïe entre les jeunes Garibaldiens et les troupes aguerries de l’envahisseur. A 13 heures Riciotti Garibaldi arrive à la rescousse à la tête de 600 francs tireurs des ‘Chasseurs des Alpes, de l’Aveyron et du Mont-Blanc’. Près de 1000 hommes s’entretuent au cœur du village dans la plus grande pagaïe. A la tombée de la nuit le bilan est lourd. Côté Prussiens : 46 tués, 131 hommes hors de combat, 42 prisonniers, 12 disparus. Côté Garibaldiens : 20 tués, 80 hors de combat.

L’actuel monument exécuté par le ciseau de Louis Courte n’est pas celui prévu à l’origine par le Comité des Survivants de la 4° Brigade. En effet, la municipalité de Messigny avait refusé dès 1908, un emplacement parce que « le Chasseur des Alpes qui doit surmonter le monument porte ‘un chapeau’ et des ‘bottes’ emblèmes séditieux et nuisibles à la moralité des futurs citoyens ». Après d’âpres discussions la statue du « Chasseur des Alpes » est modifiée « le militaire n’a plus de barbe au menton, il ne reste que la moustache ; au lieu du chapeau il est coiffé d’un képi ; les bottes sont remplacées par des souliers et des guêtres ». L’attitude de la municipalité provoqua un conflit larvé entre partisans et adversaires des Garibaldiens en d’autres termes entre ‘républicains’ et ‘cléricaux’. L’histoire ne devait pas s’arrêter là il restait à positionner le monument initialement prévu à l’emplacement de l’actuel Monuments aux Morts des deux Guerres Mondiales. Après bien des échanges houleux entre les deux clans le monument est inauguré le dimanche 10 juillet 1910 entouré pour la circonstance d’une foule nombreuse toutes tendances politico-religieuses confondues….en apparence seulement. Le contenu de certains discours fort nombreux ne manqua pas de piquant et de sous-entendus. La presse régionale ‘Le Progrès’, Le Petit Bourguignon’, ‘Le Bien Public’, ‘le Rappel Socialiste’ ouvrirent largement leurs pages à cette affaire. Aujourd’hui, le ‘Mobile’ de 1871 monte la garde tout en surveillant la plaine dijonnaise dans l’attente d’un hypothétique ennemi…..

p1040113.jpgLA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Adhésion de Messigny et Vantoux au Grand Dijon …

Capture d_écran 2018-04-02 à 17.39.53capture-d_c3a9cran-2018-04-02-c3a0-17-18-34.png
POURQUOI LE 1ER AVRIL ?
On raconte que jusqu’en 1564, l’année commençait le 1er avril. Cette année là, le roi Charles IX décida de modifier le calendrier pour faire commencer l’année le 1er janvier.
Donc le 1er janvier 1565 tout le monde se souhaita « bonne année », se fit des cadeaux, se donna des étrennes, tout comme à un début d’année.
Mais beaucoup de gens eurent du mal à s’habituer à ce nouveau calendrier et certains n’étaient même pas au courant que la date de la nouvelle année avait changé ! Ils continuèrent donc à s’offrir des cadeaux et des étrennes le 1er Avril.
Pour ce moquer d’eux, quelques petits malins ont eu l’idée de leur offrir des cadeaux un peu spéciaux, des faux cadeaux, des cadeaux pour de rire, bref des blagues !
À partir de ce jour là, raconte-t-on, chaque année au 1er avril tout le monde, grands et petits, prit l’habitude de se faire des blagues et des farces.

La Vigie est farceuse !!! mais en même temps, çà permet d’aborder un sujet important, pour beaucoup d’habitants, qui ne figurait malheureusement pas dans les professions de foi des candidats aux dernières élections municipales. Cette question mériterait, sans aucun doute,  d’être abordée en réunion publique pour évaluer les besoins, recueillir les points de vue de chacun, donner des informations sur le coût, les avantages et inconvénients de cette adhésion auprès des villages alentours ayant rejoint la Métropole depuis quelques années.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire