QUEL NOM DE BAPTÊME POUR LE NOUVEAU COMPLEXE ?

La municipalité à lancer un appel aux habitants pour qu’ils proposent un nom de baptême pour le nouveau complexe salle des fêtes et son plateau dédié aux sports. Il y aurait déjà nombreuses propositions. Un nom se détacherait, celui de l’ancien Maire Vincent LEPRËTRE initiateur du projet !!! À suivre !!!

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

LA VERRUE PAYSAGÈRE !!!

Arlette dit à propos de l’article : « à l’ombre du monumental hangar « 

N’oubliez pas: madame la maire d’aujourd’hui conseillère municipale dans le précédent mandat a voté POUR TOUS les textes sans exception aucune, liés à cette verrue paysagère. Alors?

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

VOUS AVEZ DIT FAK NEWS !!! ENCORE UN COMPLOT !!!

Jojo le Rouge dit à propos de l’article : « Covid 19, la France riche en experts « 

Cet article est un fake du Canard Enchainé visant à discréditer le professeur Raoult. Vous devriez être plus prudent dans vos publications.

Messivan :

Le professeur Raoult a beaucoup de chance. L’auteur, le diffuseur, de ce prétendu » fak news » est connu, identifié ( le canard enchaîné ). Et il a certainement déjà demandé à son avocat d’assigner ce journal en diffamation !!!

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

A L’OMBRE DU MONUMENTAL HANGAR !!!

Georges BALLIOT dit :

Pourquoi ne pas imposer des règles d’une bonne cohérence aux collectivités.
Je vais tenter de faire simple, par un exemple précis et incontestable.
Dans les années 1970, la Commune de Messigny et Vantoux propriétaire des terrains, décide de faire du pré RACLOT un lotissement, après rectification du lit du Suzon. Heureuse initiative, chaque lot de terrain à bâtir trouve rapidement acquéreur. Les acheteurs ayant pu considérer avantages et inconvénients éventuels. Car, c’est vrai, il y avait déjà de l’autre côté du Suzon un terrain de football pour les différentes équipes du lieu et le projet d’un modeste bâtiment dit « Mille-Club ». Donc d’éventuelles nuisances à prendre en compte. Bref, pour faire son choix, avant achat, chaque acquéreur était conscient de la situation exacte. Tout était pour le mieux, dans le meilleur des mondes…
Sauf que, depuis, les choses ont bien évolué. Et les acquéreurs d’hier sont aujourd’hui assez dépités et déçus, pour n’en pas dire plus, par l’évolution des terrains de l’autre côté de la rivière. Ils ont comme l’impression de s’être faits « rouler dans la farine » comme il était coutume de dire encore dans un récent passé. En effet, ils comprennent mal que le même propriétaire public, (le conseil municipal, au nom de la commune) puisse ainsi ne pas avoir eu, par conscience morale, le souci de renoncer à divers projets inesthétiques, bruyants, donc incommodants vue la proximité, en raison du préjudice qu’ils porteraient à ses acquéreurs de terrains à bâtir, d’hier. D’un propriétaire privé cela peut encore se concevoir. Mais d’une Commune, dont on est devenu habitant, après un choix avantages/inconvénients, qu’elle s’empressera ensuite de détruire par touches successives, en jouant sur les renouvellements du Conseil Municipal ?
Aujourd’hui, à votre avis, avec de telles installations, combien la commune vendrait-elle les terrains à bâtir, du pré RACLOT ?
En ce lieu, pourtant protégé : site du Val-Suzon, proximité de l’Eglise, comment ces aménagements ont-ils pu être acceptés, surtout vu la hauteur du « hangar » et l’accessibilité «  en cul de sac » du lieu ? Il y a là, indéniablement, quelque chose qui interpelle sérieusement.
Cette situation me choque…Il me fallait le dire ! Que la municipalité actuelle soit placée dans le contexte d’une inauguration à assumer, peut paraître normal, mais le citoyen que je suis, ce jour-là, comme déjà lu par ailleurs,  « ira à la pêche » par solidarité avec les « mal lotis » du Quartier RACLOT !

LA VIGIE CITOYENNE.


Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

C’EST LE PRINTEMPS, ÉVADEZ-VOUS !!!

Balade dans le Val-Suzon “Sentier du faucon pèlerin”

Eric Steffens

Balade dans le Val-Suzon “Sentier du faucon pèlerin”

Ce sentier qui serpente dans la Réserve Naturelle Régionale du Val-Suzon, fait partie des nouveaux itinéraires à parcourir en famille offrant toute la diversité des paysages du Val-Suzon ; combes fraiches, balcons rocheux, sources multiples, ambiances forestières variées, panoramas sur les versants boisés et sur la vallée du Suzon…

DE Sainte-Foy à Saint-Fol

Itinéraire à éviter en période de chasse (de mi-septembre à fin février les jours concernés)

Dans le Val Suzon 4 boucles familiales ont été aménagées par l’ONF et balisées par le comité départementale de la randonnée : La grenouille rousse (4 km, 2 heures, niveau très facile), le faucon pèlerin (8 km, 4 heures, niveau moyen), le pic cendré (5 km, 2 heures, niveau facile et le lézard vert (5 km, 2 heures 30, niveau moyen).

à découvrir en chemin

SAINTE-FOY

Petit hameau calé au bord du Suzon, dominé des roches où le panorama vaut le coup d’œil, Sainte-Foy s’appelait autrefois Chevigny. De ces roches, on distingue la chapelle XIVe et le bâtiment XVe des prieurs, surnommé le château, encadré de deux tour rondes. Ils sont les seuls vestiges du prieuré de Sainte-Foy, martyre à Agen au IIIe siècle. Pour défendre sa foi chrétienne, sainte Foy mourut à l’âge de treize ans, brulée sur un lit d’airain et décapitée. Ses reliques furent volées par un moine et emportées à l’abbaye de Conques, sur le chemin de Compostelle, avant d’être transférées à Val-Suzon et de faire l’objet d’un important pèlerinage. Selon la légende, lors de son supplice sur le grill, la sainte fut sauvée par une colombe chargée de rosée. À la Révolution, le prieuré est vendu comme bien national. La chapelle devient un bucher. Dominée par un petit clocher portant deux cloches, elle profite d’un plafond en bois en coque de bateau inversé. Le domaine, avec grange, remise et écuries, s’entourait alors d’un mur flanqué de deux tours rondes. L’une a été détruite, l’autre est toujours visible, remaniée et accolé au château. Pour donner à ce dernier une meilleure allure, on ajouta une seconde tour ronde à la façade.

Du belvédère des roches, on aperçoit les méandres du Suzon qui se faufile le long d’une pisciculture, ancien moulin à eau. Puis on reconnaît l’ancienne voie ferrée, la halte à l’architecture caractéristique des chemins de fer départementaux et près des captages, l’ancien tracé de la ligne.

Tout à côté, la forêt nous dissimule les sources et d’imposantes formations de tuf. Dès 1833, l’idée de capter l’eau des  sources du Val-Suzon pour l’amener à Dijon est évoquée par Henri Darcy dans un mémoire. Un aqueduc de près de treize kilomètres se chargera de véhiculer les flots de la source du Rosoir qui jaillit entre Sainte-Foy et Messigny, jusqu’à un réservoir situé aux portes de la ville. Le 31 décembre 1837, une ordonnance royale donne le feu vert, les travaux ne commençant qu’en mars 1839. Mais rapidement, le débit s’avère insuffisant. Un autre hydraulicien, Henri Bazin, imagine de capter la source de Sainte-Foy. Achetée en 1864, elle est captée cinq ans plus tard et raccordée en 1870 à l’aqueduc du Rosoir. Entièrement maçonné, le tracé se dissimule aux regards. Seuls les franchissements de rivières et les cabines abritant des regards de maintenance permettent de deviner sa présence aujourd’hui. Plus tard, on ajoutera la source du Chat et un tuyau en fonte de 70 cm de diamètre, assurera une meilleure étanchéité à l’aqueduc. Autrefois, l’aqueduc devenait apparent en entrant à Dijon par un viaduc de 148 m de long porté par 59 arches, détruit en 1881. Depuis la route qui traverse Sainte-Foy, les promeneurs remarqueront la minuscule construction qui domine le réservoir en grande partie enterré. Il accède à une vaste pièce voûtée en anse de panier où l’eau limpide frétille sur le sol pavé avant de s’engouffrer dans l’interminable tunnel.

Scandale au prieuré.

On raconte qu’en 1459, le seigneur de Vantoux, Alexandre de Saulx, souhaitait fortement profiter des faveurs de la belle chambrière du prieur de Sainte-Foy. La demoiselle lui résistant, il força les portes du prieuré avec deux serviteurs puis enfonça celle de la chapelle ou la belle s’était réfugiée avec le prieur. Nous n’avons pas les détails de ce qu’il advint quand elle se retrouva à Vantoux, mais on l’imagine ! Après une plainte déposée auprès du duc de Bourgogne, le seigneur de Vantoux fut condamné à lui verser vingt écus.

Le faucon pèlerin.

Ce rapace qui niche dans quelques falaises de Côte-d’Or se nourrit d’oiseaux attrapés au vol. Sa vitesse en piqué en fait un des oiseaux les plus rapides du monde. On ne compte qu’environ 25 couples dans notre département. Il peut mesurer entre 95 et 110 cm d’envergure pour un poids moyen de 0,8 à 1,3 kg, le mâle étant plus petit que la femelle.

L’affaire du pendu du Petit Moulin.

Le 23 Novembre 1943, 400 mètres en amont du Petit Moulin (actuel refuge SPA), un employé au chemin de fer départemental de la Côte d’Or découvre un pendu au bord de la route. L’enquête l’identifie comme étant Martin Henri ou Martinet Roger, traitre se disant envoyé par la Résistance parisienne pour entrer en contact avec la Résistance en Côte-d’Or. Capturé et interrogé, contraint aux aveux, il tenta de se suicider en se taillant les veines après avoir avoué. Il fut ensuite pendu bien en vue par la Résistance.

Pour en savoir plus sur cette affaire :

https://messignyetvantouxaufildusuzon.com/2018/10/15/le-pendu-du-val-suzon/

Réserve Naturelle Régionale du Val-Suzon.

https://www.reserves-naturelles.org/val-suzon

Communauté de communes forêts Seine et Suzon.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

BON PLAN POUR REFAIRE VOS PEINTURES !!!

Un habitant de Messigny et Vantoux a travaillé plusieurs années au  » Comptoir Seigneurerie Gauthier » à Chenôve.Il a eu la bonne idée de créer un compte au nom de l’ASCM de Messigny et Vantoux accessible à tous les habitants au moment de son départ. Ce compte permet à tous les habitants de bénéficier d’une réduction importante d’environ 30%.

LE COMPTE DE L’ASCM MESSIGNY EST LE  » VO 3900 « 

Bon courage aux bricoleurs !!!

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

VOICI VENIR LE TEMPS DES CHAMPIGNONS …

GEORGES BALLIOT .
Eh oui, l’hiver s’estompe et enfin arrive le printemps. Je dis enfin tant cette pandémie nous aura confinés, au point de nous faire passer à côté de tellement de choses, même parfois simples, mais qui sont le « sel » de la vie.. Vive le printemps, non seulement l’officiel annoncé par le calendrier, mais l’authentique. J’entends par là celui des jours grandissants, avec le coucou cet infatigable annonciateur du promeneur en forêt. Laquelle forêt d’ailleurs …va s’habiller sans tarder de son plus beau vert, protégeant ainsi le premier muguet. «  Ya d’là joie »  chantait Charles TRENET ! J’ose et veux croire qu’avec l’été et les vaccinations nous allons enfin nous faufiler vers des jours meilleurs, que nous saurons apprécier entre amis, par un soleil généreux.
Dans des temps déjà anciens, à Messsigny et Vantoux, le printemps était surtout attendu de pied ferme par les chercheurs de champignons. Dès qu’arrivait « mi-Mars » les champignons devenaient le sujet majeur des discussions dans les cafés du village. C’était d’ailleurs assez étrange tant il était aisé de noter que certains cueilleurs n’aimaient pas trop s’épancher sur la question alors que d’autres, au contraire, s’appliquaient, année après année, à en ajouter toujours un peu plus…Quoiqu’il en soit tous les commentaires étaient dignes de récits hautement savoureux. Sauf, qu’ils omettaient toujours, avec soin, de préciser les lieux producteurs. C’était là une règle, bien établie entre tous. Pour chacun d’eux primait toujours la protection de SES récoltes convoitées. Que de précautions étaient prises ! C’est étrange comme chacun parlait et se voyait « propriétaire » de SES « mousseronnières », de SES places à girolles, de SES secteurs à morilles, etc…Il est pourtant des « cercles » de mousserons   « tricholomes de la St Georges » qui n’ont été cueillis que par la descendance d’une même famille. Ainsi la famille COUTURIER : Théophile, Albert et Michel. Mais c’est dire s’ils prenaient les précautions nécessaires pour les protéger : que ce soit dans la cueillette comme à l’encontre des intrus. Tout un art !
Au fil du temps, des groupes s’étaient constitués. Les uns quêtaient au Bois de Vantoux, d’autres en Chenault, d’autres au bois de Grancey, etc…Dès lors, il devenait interdit de changer de lieux. C’était convenu, entre les uns et les autres, comme une sorte de contrat de bonne conduite. En cas de rupture à cette règle c’était le scandale. L’intéressé passait alors « un sale quart d’heure ! » En ce milieu des chercheurs de champignons il y avait des règles, d’une sorte de savoir vivre, qui se devaient d’être respectées. Par les propos qui s’en suivaient malheur au tricheur repéré !
Mais tout ça, quoi que l’on puise en dire, c’était l’inestimable joie de vivre des divertissements nés de la truculence du monde rural. Et ça n’avait pas de prix !

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est s2840004.jpg
Il faudra attendre quelques mois pour les cèpes

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

LE DÉFIT DE LA COMMUNICATION DE L’ÉQUIPE MUNICIPALE !!!

BAPTISTE dit à propos de l’article : « communication municipale : non à la dictature du numérique « 

Merci Hélène pour votre commentaire que je partage complètement.
Et comme dit Dominique Wolton :
« Le défi de la communication est moins de partager quelque chose avec ceux dont je suis proche que d’arriver à cohabiter avec ceux, beaucoup plus nombreux, dont je ne partage ni les valeurs ni les intérêts. Il ne suffit pas que les messages et les informations circulent vite pour que les Hommes se comprennent mieux. Transmission et interaction ne sont pas synonymes de communication. »
A méditer…

LA VIGIE CITOYENNE.


Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

COMMUNICATION MUNICIPALE ; NON À LA DICTATURE DU NUMÉRIQUE !!!

HÉLÈNE dit à propos de l’article : « Complétez et vous êtes fichés « 

À l’attention du service communication de la mairie de Messigny et Vantoux :
N’oubliez pas que la polyvalence des supports de communication est indispensable à la démocratie…
Une question de respect pour ceux qui échappent (ou souhaitent échapper) à la dictature du numérique. La communication doit aussi être effectuée par le biais des supports papiers classiques. C’est un impératif !
La communication de la mairie doit être totalement ouverte et libre d’accès, mais elle doit aussi penser à tous ceux qui n’utilisent pas Internet et ne pas les traiter avec mépris en les ignorant.

Les citoyens sont encore libres de refuser la mainmise du numérique sur leur vie et je les encourage à ne pas se laisser enfermer dans cette dérive dangereuse…

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

COVID 19 ; LA FRANCE RICHE EN EXPERTS !!!

La Covid 19 nous a éclairé sur notre richesse en experts du Coronasvirus et de ses mutants. Nous avons pu faire connaissance avec pratiquement tous les médecins de France et de Navarre. Ils sont partout, et tous les jours, sur toutes les chaines de Télé, Radio, les journaux, les magazines etc… à la recherche surtout de notoriété. Ils disent tout et son contraire. C’est à se demander s’ils ont suivi les mêmes études dans le même pays. Comment peut-on se retrouver encore dans cette situation après un an de pandémie avec autant d’experts, médecins, politiques, journalistes ? C’est incompréhensible .

Le Canard enchaîné du mercredi 17 mars 2021.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire