Gérer l’abondance d’eau l’hiver pour l’utiliser en période de canicule !!!

 

QUE D’EAU !!!

Nous connaissons de plus en plus de périodes de canicule. Et çà ne risque pas de s’améliorer. On sait gérer l’abondance de nourriture du printemps et de l’été pour éviter la famine le reste de l’année. Mais on ne sait pas ou on ne veut pas gérer l’abondance d’eau de l’hiver si précieuse en période de canicule pour l’eau potable et aussi pour la faune, les potagers, l’agriculture, les forêts etc…L’eau se raréfie, le niveau des nappes phréatiques ne cesse de baisser, surexploitées par l’agriculture, l’eau potable est de plus en plus rare et chère. Et on fait des recherches pour dessaler l’eau des mers et des océans alimentés par l’eau de nos rivières et nos fleuves que l’on a pas retenue près de chez nous !!! L’hiver, on lutte et on se protège contre le trop d’eau, les inondations, l’été, on peste contre le manque d’eau, les mesures de restrictions et on recherche la fraîcheur des rares plans d’eau !!!C’est kafkaïen !!!

S3360004

Le débordement du Suzon près du pont en janvier 2018.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Décharge communale : dépôts de gravats gratuitement ou à titre onéreux !!!

S1080004

Le lundi 15 juillet 2019, le Conseil Municipal a voté le budget nécessaire à la réhabilitation de la décharge communale ( 89580€ ) sensée être fermée depuis 2006.

Le 24 mars 2016, La Vigie publiait :

 » PLUSIEURS HABITANTS S’INTERROGENT SUR LES CONDITIONS D’EXPLOITATION DE LA DÉCHARGE COMMUNALE DEPUIS SA FERMETURE EN 2006. INTERDITE AUX HABITANTS DE MESSIGNY ET VANTOUX, CEUX -CI SE DEMANDENT POURQUOI ELLE EST SI SOUVENT OUVERTE À L’ENTRÉE DE CAMIONS QUI DÉVERSENT RÉGULIÈREMENT DÉBLAIS, GRAVATS ET TERRE ETC… »

L’enquête de la DREAL nous apprenait qu’au moins deux entreprises, de travaux publics, extérieures à la commune avaient été autorisées à déverser des tonnes de gravats depuis la fermeture au public en 2006. Payante ou gratuite, les conditions fixées par cette autorisation n’ont jamais été rendues publiques. Serait il saugrenu d’imaginer que la Mairie n’aurait pas hésité à communiquer si cette autorisation avait été accordée moyennant une participation financière des entreprises versée à la commune. A la déchétterie dijonnaise, la contribution est fixée à environ de 7€ la tonne.

Et serrait- il concevable que l’ont confie une partie des travaux de réhabilitation de la décharge ( le redressement du talus à 50% pour la somme de 89580 € )  à des entreprises qui auraient déposé leurs gravats gratuitement pendant des années ?

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

 » Homard m’a tuer  » …

 » Pour les daltoniens, le homard est rouge quand il est cru et devient vert quand il est cuit «      Pierre DAC

§§§§§

 » J’ai goût des homards qui sont tranquilles, sérieux, savent les secrets de la mer, n’aboient pas «  De Rugy !!!  non       De Gérard de Nerval.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Les moissons démarrent ; le bal des moissonneuses batteuses …

S4420001

Les premières moissonneuses-batteuses font leur apparition dans les champs. Durant tout l’été et jusqu’au début de l’automne, les moissons de différentes cultures vont se succéder. …

La moisson correspond à la récolte de plantes à graines. Bien sûr, il y a les céréales. Mais pas seulement. Voici un petit calendrier, non exhaustif, des cultures qui seront moissonnées et dont vous pourrez apercevoir les récoltes dans les champs :

– fin juin à mi-août correspond à la moisson des principales céréales à paille (orge, blé, avoine, seigle…)

– d’août à septembre, les moissonneuses-batteuses s’activent dans les champs des oléo-protéagineux : colza, pois et enfin tournesol

– de fin septembre à début novembre, s’enchaînent les moissons du sorgho et du maïs grain

– les moissonneuses-batteuses terminent leur bal saisonnier en octobre avec la moisson du riz.  SOURCE : AGRI DEMAIN

S4420003

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Les animaux sont aussi sensibles aux fortes chaleurs …

IMG_5355

L’eau est aussi indispensable aux oiseaux pour entretenir leur plumage.

La France, n’a pas connu d’aussi fortes chaleurs depuis 1947. Nous souffrons tous de la chaleur y compris les  petits animaux, les oiseaux et les insectes qui rodent près des habitations à la recherche de l’eau disparue des chemins et des forêts. Nous pouvons les aider en mettant des récipients remplis d’eau à leur disposition autour de nos maisons dans nos jardins ou sur les balcons. En Afrique, des pigeons parcourent des dizaines de kilomètres, aller retour, pour se rendre sur des points d’eau. Et ils s’ébrouent dans les flaques pour stocker le précieux liquide dans leur plumage avant de retourner alimenter leurs petits qui les attendent dans le nid.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Baiser ! Rose trémière au jardin des caresses. Paul Verlaine

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

A en vouloir toujours plus, le risque est de tout perdre !!! Jean de la Fontaine .

S4400001
Le Héron
Jean de LA FONTAINE
Recueil : « Les Fables »
Un jour, sur ses longs pieds, allait je ne sais où,
Le Héron au long bec emmanché d’un long cou.
Il côtoyait une rivière.
L’onde était transparente ainsi qu’aux plus beaux jours ;
Ma commère la carpe y faisait mille tours
Avec le brochet son compère.
Le Héron en eût fait aisément son profit :
Tous approchaient du bord, l’oiseau n’avait qu’à prendre ;
Mais il crut mieux faire d’attendre
Qu’il eût un peu plus d’appétit.
Il vivait de régime, et mangeait à ses heures.
Après quelques moments l’appétit vint : l’oiseau
S’approchant du bord vit sur l’eau
Des Tanches qui sortaient du fond de ces demeures.
Le mets ne lui plut pas ; il s’attendait à mieux
Et montrait un goût dédaigneux
Comme le rat du bon Horace.
Moi des Tanches ? dit-il, moi Héron que je fasse
Une si pauvre chère ? Et pour qui me prend-on ?
La Tanche rebutée il trouva du goujon.
Du goujon ! c’est bien là le dîner d’un Héron !
J’ouvrirais pour si peu le bec ! aux Dieux ne plaise !
Il l’ouvrit pour bien moins : tout alla de façon
Qu’il ne vit plus aucun poisson.
La faim le prit, il fut tout heureux et tout aise
De rencontrer un limaçon.

Ne soyons pas si difficiles :
Les plus accommodants ce sont les plus habiles :
On hasarde de perdre en voulant trop gagner.
Gardez-vous de rien dédaigner ;
Surtout quand vous avez à peu près votre compte.
Bien des gens y sont pris ; ce n’est pas aux Hérons
Que je parle ; écoutez, humains, un autre conte ;
Vous verrez que chez vous j’ai puisé ces leçons.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Élections municipales, la chasse aux candidats …

Plus que 6 mois avant les prochaines élections municipales . Deux listes seraient en voie de constitution à Messigny et Vantoux et la chasse aux candidats est déjà lancée depuis plusieurs semaines. Mais il n’est pas facile de trouver 2 fois 19 candidats en respectant la parité hommes femmes dans un petit village d’un millier d’électeurs. Et le bilan de l’équipe municipale n’est peut-être pas de nature à encourager les vocations. Le Maire candidat à sa succession en serait réduit à tenter de se réconcilier avec ses ex amis, ex conseillers candidats sur l’autre liste battue de 17 voix aux dernières élections en 2014 pour bâtir la sienne. Il réussira peut-être à en convaincre certains avec la publication de son bilan.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Le soleil près de chez vous !!!!

Quand l’idéal se déplace, il faut bien qu’on s’oriente différemment.

Le tournesol reste fidèle au soleil.

Jean Rostand

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Les moineaux au restaurant …

«  2 oiseaux sur le même épi ne restent pas longtemps amis « . Proverbe provençal

LA VIGIE CITOYENNE.

 

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

 » Politicien joue du pipeau. Car c’est plus discret qu’un banjo » . Charles de Leusse.

Antoine dit :

Quoi de plus cocasse que de voir « Anonyme » devenu défenseur de l’un des emblèmes de la gauche au pouvoir ( la fête de la musique a été créée en 1982 par Jack Lang ). Surtout qu’on se le dise.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Conseillers sortants pas les bienvenus sur une nouvelle liste …

Rouletabille dit :

N’en déplaise aux maires, j’ose espérer que la liste à venir ne prendra en aucun cas un des sortants totalement inféodés au système. Ils ont choisi leur camp qu’ils y restent! La coupe doit être bue jusqu’à la lie…

LA VIGIE CITOYENNE.

 

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Fête de la musique, plus de grillades que de curieux !!!

Arlette dit :

j’y étais, immense succès pour le nombre de grillades, si la foule avait été au rendez-vous

le photographe se serait précipité sur elle ce qui n’a pas été le cas. Alors pourquoi

mentir?

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Confirmation de la présence de deux listes …

Joseph dit :

Je vous confirme l’information, un conseiller sortant aux dents longues aurait même donné son accord pour faire partie de cette liste parmi la garde très rapprochée de Monsieur le Maire. Une campagne municipale qui s’annonce intéressante. Après, bon courage à l’équipe qui va reprendre derrière celle d’aujourd’hui, PLU à revoir, caisses vides, travaux de la salle des fêtes à suivre avec son lot de surprises, une communauté de communes plus que bancale, voiries à refaire, travaux de la décharge….

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Déjà deux listes en marche pour les prochaines municipales …

James
James dit :

Pour avoir été à l’écoute de certaines infos je suis aujourd’hui en mesure d’avancer qu’une liste de citoyennes et citoyens de MESSIGNY et VANTOUX est en cours de constitution pour affronter les sortants lors des prochaines élections municipales, au printemps prochain. Je n’en dirai pas davantage pour l’instant.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

LA VIGIE est au service de personne !!!

Anonyme dit :

Si tant est que la vigie se veut être le seul vecteur objectif d’information auprès de la population de Messigny et Vantoux, comment se fait-il qu’elle n’ait pas daigné relater l’immense succès populaire de la fête de la musique organisée à la fois par le comité des fêtes et la municipalité. Cela prouve une fois de plus la partialité et le manque d’objectivité de la vigie. Qu’on se le dise

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

La commune doit – elle avoir recours à un cabinet privé pour sa communication !!!

A Anonyme :

Vous semblez frustré par le manque d’intérêt accordé  à la fête de la musique organisée conjointement avec le village de Savigny le Sec. Vous avez raison, il n’y a rien sur le site officiel de la Mairie. Retenez que LA VIGIE n’a pas vocation, quelle que soit l’équipe en place, à se substituer au service communication de la Mairie.Je vous invite à vous rapprocher de la commission communication du Conseil Municipal de Messigny et Vantoux et de ses membres : Alain Duvert, Céline Piccione, Serge Ressy, Julien Olagnier, Françoise Tassin, Nadine Vollmer, Mathieu Leclerc, Dominique Roussin et son Président Vincent Leprêtre pour obtenir des réponses à vos interrogations.

LA VIGIE pense que l’organisation de la fête de la musique ne nécessite pas des moyens humains et financiers trop lourds pour le budget municipal de notre commune,  l’obligeant au recours à une mutualisation de ressources de deux villages. Lorsqu’on investi trois millions dans la rénovation de la salle des fêtes, on peut dégager quelques milliers d’euros pour organiser notre fête de la musique. Mais c’est devenu la règle avec cette équipe municipale. Elle a systématiquement recours à des cabinets d’études privés pour tout et elle délègue de plus en plus l’organisation de festivités au village voisin. Et n’hésite pas à faire régulièrement la promotion, sur le site de la mairie, des manifestations organisées par Savigny le Sec ( l’astronomie expo à Savigny le Sec ). Serait-ce le présage d’un rapprochement, d’une fusion, des 2 communes .

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

La Vigie en vacances en juillet et août …

IMG_0154

Un peu de fraîcheur pour oublier ces jours de canicule.

La Vigie fait une pause pendant l’été. Mais elle ne vous abandonne pas. Elle reste à votre écoute, toujours prête à réagir si l’actualité l’exige. Merci aux lecteurs fidèles, merci pour l’envoi de vos articles ou commentaires qui ont , nous l’espérons, contribué à vous éclairer, vous informer sur la vie municipale de notre village malgré l’entêtement du Maire et des Conseillers à chercher par tous les moyens à museler l’information à destination des habitants.

Bonnes vacances à toutes et à tous, profitez de la période estivale pour partager de bons moments avec votre famille, vos amis, vos voisins. Mais n’oubliez pas que ces mois d’été sont souvent choisis par les élus pour faire passer des coups tordus. Restez donc vigilants. N’hésitez pas à envoyer des informations sur le site de la Vigie à :     messivan.suzon@outlook.fr

 » La rétention de l’information est une forme de la constipation du savoir « 

Théophraste Renaudot

S1600003

Un peu de soleil pour ne pas oublier que nous sommes en été.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Bonnes vacances …

Jean Ris dit :

Bonnes vacances M. Balliot et encore merci pour la qualité de vos écrits.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Les Eaux et Forêts, devenus Office National des Forêts…

7-6-2019- Claude PASQUIER 004

Claude PASQUIER, agent des Eaux et Forêts à Pasques puis Val-Suzon, bien trop jeune emporté par une maladie alors redoutable, excellent sonneur de trompe, présente le cor de chasse, insigne symbole des Eaux et Forêts, sur la sommière de Montmoyen, forêt domaniale des Laverottes, en début des années 1960.

De G.BALLIOT.

La loi de finances rectificative n°64-1278, votée le 23 décembre 1964, parue au J.O. page 11503, le 24 décembre 1964 créa l’Office National des Forêts, établissement public à caractère industriel et commercial (EPCI) en remplacement de l’administration des Eaux et Forêts (la plus vieille administration française) à compter du 1er janvier 1966. D’une loi votée fin décembre, dans un programme fourre-tout, on dit d’elle « votée à la sauvette ». Une loi conçue, non pas spécialement pour servir la forêt, mais pour permettre aux Inspecteurs des Eaux et Forêts, devenant Ingénieurs, de rejoindre le niveau indiciaire des Ingénieurs de l’Equipement avec, en plus et comme eux, un abondement de primes annuelles importantes.

Nous venions d’entrer là, avec cette loi, dans une conception tout à fait différente, sinon inverse, de la gestion forestière jusqu’alors pratiquée. Hier, la mission des Eaux et Forêts était de protéger la forêt, de la conserver en la développant au mieux, à partir des connaissances historiques et scientifiques accumulées et développées par l’Ecole Nationale Forestière de Nancy , mondialement reconnue et appréciée.

Hier on protégeait la forêt, aujourd’hui les contraintes budgétaires de l’Etablissement O.N.F. conduisent à une gestion tournée vers le profit. Autre exemple : hier une commune versait à l’Etat, pour surveillance et gestion de sa forêt communale environ 5% des recettes forestières. Aujourd’hui, avec l’O.N.F., c’est deux fois plus et de surcroît, depuis 2016, une taxe de 2 euros/hectare lui est imposée, alors que la présence forestière est amoindrie.

En 1964, alors secrétaire général du syndicat majoritaire CFDT, j’ai vécu au plus près ce changement fondamental. Avec la réforme, les responsabilités en matière de chasse ou de pêche étaient, pour la plupart, évacuées. Rapidement le Directeur Général de l’O.N.F. précisera, afin que nul ne l’ignore : … «… les adjudicataires de coupes et de chasses  sont les clients de l’O.N.F. » …Autant dire que les dispositions du Code Forestier devenaient inapplicables. L’avenir de la forêt sérieusement menacé.

N’oublions jamais les fonctions essentielles de la forêt, indépendamment du bois qu’elle produit pour le chauffage et la construction, avant tout la forêt nous protège : des vents dévastateurs, nous apporte les pluies, retient les eaux, alimentent donc les sources aujourd’hui de plus en plus précieuses. La forêt capte l’oxyde de carbone et nous apporte l’oxygène dont nous avons tant besoin, la forêt ratisse au mieux toutes les impuretés de l’air. C’est le lieu idéal d’une promenade de santé en famille, pour ses senteurs, ce que l’on y découvre et que l’on peut y rencontrer. C’est le refuge de la faune et de la flore sauvage, c’est le décor de notre environnement. Mais une forêt mal conduite c’est sa disparition programmée dans un processus bien plus rapide que nous ne pouvons à priori l’imaginer. La forêt, dans son ensemble, doit être régulièrement suivie et renouvelée, en concordance avec sa nature,  son sol, son exposition, son altitude, sa déclivité.

L’exploitation forestière, ordonnée et parfaite, que l’on connaissait hier est terminée. Aujourd’hui l’exploitant forestier « client » de l’établissement O.N.F. gère l’exploitation au mieux de ses intérêts financiers. Pour lui c’est une évidence. Exploitant et tronçonnant ce qui l’intéresse, « oubliant » le non rentable. Offrant un spectacle de désolation avec tous ces bois abandonnés et écrasés par des engins lourds et puissants. Il parait, consolez vous, que c’est pour nourrir le sol forestier. Sauf que tout ce bois, en se décomposant, apporte en particulier une prolifération d’insectes défoliants ou suceurs de sève, donc contraire à une bonne sylviculture. Sans oublier non plus que tous ces sols ne permettent plus aux pluies de s’infiltrer et conduisent à des ruissellements ravageurs, en lieu et place d’alimenter les sources. Dans le même temps, dans les taillis sous futaie, ce qui est le cas des forêts du Val-Suzon, les parties jugées difficultueuses sont abandonnées. Ce qui va conduire au dessèchement des souches et à une mort inéluctable de ces parties de forêt, avec apparition du caillou et là encore un manque de retenue d’eau pour nos sources. Tel est le processus enclenché.

Hier la forêt était parfaitement respectée lors d’une exploitation. Aujourd’hui n’est plus respecté que son profit. Qu’importe l’avenir des générations futures. C’est extrêmement grave, car d’un côté nous polluons de plus en plus et de l’autre la forêt nous protège de moins en moins. Le réchauffement se profile de plus en plus, pendant que nos sources sont de moins en moins protégées. La place manque ici pour entrer plus avant dans l’examen de la situation. Mais, vous l’avez compris, la situation forestière est extrêmement grave. Dénoncer ce système devient un devoir de société et pourtant ça me gêne : Forestier était hier mon métier !

Ce qu’il faut savoir…et c’est le comble du système : la Chine, luttant contre la désertification, achète ses bois à l’étranger, particulièrement en France. Et la France ensuite importe de Chine ses propres bois transformés (ameublement, etc) avec une forte valeur ajoutée. On croit rêver …mais non, telle est la réalité !

Sur son Livret Journalier, paraphé par le préfet du département, les gardes et brigadiers des eaux et Forêts devaient, jour après jour, consigner tous leurs déplacements et toutes leurs observations, ainsi que les délits constatés ou les observations faites. A chaque passage impromptu de son Inspecteur ou du Conservateur il devait présenter son Livret pour le faire viser. Malheur à lui s’il n’était pas tenu à jour rigoureusement. Pendant l’occupation les autorités allemandes elles aussi exigeaient la présentation de ce Livret, dès lors que normalement devait y être fait mention de l’existence éventuelle d’un maquis. Mais les Forestiers, malgré toutes les menaces et tous les risques, ont toujours « oublié » l’existence des maquis. Ces menaces, je les ai vécues avec ma famille à la maison forestière de la Combe au Magister. Une période redoutable pour les agents des Eaux et Forêts, croyez moi !

De ce métier, comment oublier également qu’en Algérie, surtout en raison de leur armement, les agents des Eaux et Forêts y étant en service allaient connaître, là aussi, une situation très compliquée et pénible. Nombre d’entre eux hélas y perdront la vie. Ils sont rentrés, ayant tout abandonné sur place, souvent sans habillement de rechange…et pour recevoir une affectation dans le nord de la France ce qui n’était pas pour eux le meilleur climat, mais là étaient les postes vacants ! Ces Forestiers ont payé un très lourd tribut, sans aucune reconnaissance particulière. Pour les honorer tous, je pense à François AYELA, nommé à Curtil St Seine, un agent exemplaire, qui finira par obtenir une mutation plus ensoleillée avant de revenir, pour des considérations familiales, prendre sa retraite à Chenôve où il vient de décéder. Sa famille est en droit d’être très fière de lui, je puis l’affirmer !

Venant de Cussey les Forges, mon père a été nommé brigadier à Messigny en Août 1933 où il restera jusqu’à sa retraite en Juillet 1957. Lui succèdera Julien MERLE venant du Maroc. Messigny et Vantoux a bien connu également Adrien KELLE agent forestier à Etaules, Georges RESTOUEIX agent forestier à Curtil St Seine puis, lui succédant, Guy CARDEILLAC qui repartira rapidement dans ses Pyrénées natales où il décèdera, hélas très jeune, peu après son retour.

Personnellement j’ai été nommé élève garde en 1942. Titularisé, après stage et examen, garde domanial des Eaux et Forêts en 1946. Appelé pour servir au bureau de l’Inspection, rue Amiral Roussin à Dijon jusqu’en 1953, avant d’être affecté au triage de Velars /Ouche. Au départ en retraite de mon paternel en 1957, j’ai pu obtenir le poste d’Epagny. De Juillet 1964 jusqu’en Septembre 1977, j’ai été élu secrétaire général du syndicat majoritaire CFDT. A ce titre, évidemment détaché de mes fonctions, je les ai reprises jusqu’à ma retraite le 31 Décembre 1980. En Juin 1986 j’ai été élu par l’ensemble des organisations syndicales président de l’Association pour l’Action Sociale à l’O.N.F Association, qui venait d’être créée. Evidemment, activité non rémunérée. J’ai assumé cette responsabilité sociale à Paris, ou depuis mon domicile, jusqu’au printemps 1995. Tel est le résumé de mes nombreuses et variées activités forestières.

Cette réforme forestière de 1964 restera comme une très grave erreur. Trouvera-t-on rapidement une détermination politique pour un retour à une saine gestion forestière ? Il ne suffit pas de clamer partout qu’il faut lutter contre le réchauffement climatique…Il s’impose déjà et rapidement de prendre politiquement conscience de l’erreur fondamentale commise, pour revenir à une saine gestion forestière, dont la mission fondamentale reste d’être d’abord et avant tout au service de l’humanité. Critiquer les autres nations c’est bien, mais corriger nos propres erreurs serait déjà un bel exemple à donner au monde entier ! Songeons aux devoirs qui sont les nôtres à l’égard des générations futures.

Comme arrivent les vacances pour le site « au Fil du Suzon », je ne reprendrai, si le responsable du site en est d’accord, qu’à l’approche de l’hiver. Merci de vos encouragements et bonnes vacances. Profitez-en pour réfléchir sur la forêt et dites moi ce que vous en pensez ! Par téléphone ou par un mot dans ma boîte aux lettres. Merci !

LA VIGIE CITOYENNE.

 

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Audience de  » La Vigie … »

Le site  » au fil du suzon – La Vigie  » vient de dépasser les

300752 vues à Messigny et Vantoux, en France et à

l’Etranger

Merci à tous les lecteurs.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Traces d’atrazine ; une autre hypothèse !!!

Jean Ris dit :

Il existe une hypothèse plus simple : l’emploi régulier du produit malgré son interdiction avec ou sans complicité active ou passive. Mais il est vrai que toutes ces règles, sanitaires et autres, sont des entraves au profit. On ne rigole pas avec à Atrazine et Vantoux.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Atrazine ; le droit de savoir !!!

Des traces d’atrazine ont été trouvées fin 2018 dans l’eau potable distribuée aux habitants du plateau de Grandschamps. Elles apparaissent à plusieurs reprises à des taux variables pendant plusieurs mois. Évidemment pas d’information. Il aura fallu des démarches individuelles pour que l’ARS demande au Maire d’informer les habitants en publiant les résultats des prélèvements sur le site officiel de la mairie. Mais rien de plus, rien sur les résultats des investigations, de recherches, entreprises par les acteurs concernés pouvant expliquer la présence du pesticide dans le réseau de distribution de Grandschamps.

Atrazine : C’est un herbicide utilisé dans les cultures du maïs mais aussi le blé, le sorgho, de la canne à sucre etc … Il est interdit dans l’union européenne depuis 2003 et en Suisses en 2012. Rapport du Sénat : « La molécule reste active assez longtemps (2 à 6 mois) mais se modifie avec le temps. Le processus de dégradation dans le sol commence une à deux semaines après l’application. La molécule se transforme et génère une nouvelle molécule sous l’action des micro-organismes. Cette nouvelle molécule, dite aussi métabolite, est le déséthylatrazine ou « DEA. La France en produit toujours. La production française est exclusivement exportée vers les pays émergents. On peut donc raisonnablement imaginer que de l’atrazine puisse se retrouver dans des produits importés en France pour notre consommation.

Comment comprendre et tenter de trouver une explication plausible à la présence de traces d’atrazine dans l’eau potable, 15 années après son interdiction totale.  (quelles hypothèses ? – la liste n’est pas exhaustive )

– L’herbicide serait tombé du ciel !!!

  • L’herbicide aurait été utilisé pour désherber des cultures  avant ou depuis son interdiction en 2003 !!! Grandschamps est un plateau  avec à l’ouest la forêt qu’on ne traite pas à priori avec des herbicides. Donc pas de ruissellement vers les terres arables. A l’est, le village en contrebas, pas de remontées de ruissellement possible vers le plateau!!!
  • Une imprudence, une maladresse avec une introduction involontaire d’une certaine quantité de pesticide lors de la préparation d’un mélange avec  l’eau avant l’épandage!!!
  • Un acte malveillant,  mais cela supposerait l’introduction de pesticide dans les canalisations ou des capteurs!!!

Ce ne sont que des hypothèses émises en l’absence d’information sur les résultats des investigations menées conjointement par les autorités compétentes, la Mairie, Suez, l’Ars et la Préfecture. Et de nombreux habitants peuvent légitimement s’inquiéter et imaginer qu’on chercherait, peut-être, à leur cacher quelque chose. Ils ne comprennent pas non plus que le Maire garant de la salubrité de ses concitoyens n’a pas, dès le début,  porté plainte pour obtenir toute la lumière sur ce problème alarmant de santé publique.

Nous ne sommes pas à la recherche de coupables mais de la vérité.

 » Il ne faut pas dire toute la vérité, mais dire que la vérité «  Jules Renard/Journal

LA VIGIE CITOYENNE.

 

 

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

L’eau serait définitivement potable sur le plateau de Grandchamp !!!

Anna-Lise-

A l’école primaire je me suis toujours posée la question : pourquoi une telle sottise infligée aux élèves sur le robinet qui coule et l’eau de la baignoire qui fuit. J’ai toujours pensé qu’il était simple de fermer le robinet.

A Messigny et Vantoux ce serait idem à propos de l’atrazine. Pourquoi se compliquer l’existence il suffisait de ne plus analyser l’eau aux fermes de Grandchamp. C’est ce qui parait avoir été fait puisque depuis plus de 3 mois plus aucun sondage n’a été publié. C’était simple il fallait y penser.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Viticulteurs de Messigny et Vantoux …

Claude KAYSER précise

Dans notre commune, la culture de la vigne est citée dans les documents les plus anciens : la côte de Mulcy, la Nouroye, Grancey, le Clos, Grandchamp, étaient les climats les plus en renom. Comme Qualité le vin était classé avant-dernier du crû du dijonnais. La partie haute du village : les Lavières, les Archigneules, en Tête-de-Loup, aux noms caractéristiques, était en partie inculte. A force d’un travail opiniâtre de défonçage, le vigneron allait conquérir ces déserts pour donner un vin agréable et qui valait celui de la Côte( ?). Au XV° siècle, les maîtres tonneliers de Dijon faisaient faire leurs fûts à Messigny, Talant, Gevrey et autres lieux. (A.V. CHAPUIS) A la fin du XIX ° siècle un registre de commerce des vins, tenu par Georges Montigny, nous indique que le vin local n’étant sans doute plus au goût du jour, il est fait appel à la production du sud-ouest de la France. Les facturations précisent : vins de la Montagne supérieure, d’Alicante ; de la mi-Côte et de Lunel. Nous pouvons préciser que Glorious et Coucous consommaient « dru » !

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

 » Toujours le vin sent son terroir « 

0033

– Fin des années 1950, rue Saint Antoine, nous retrouvons autour du pressoir, de gauche à droite : Jean ROGER, Paul LAZARONI et Armand LELONG. Ils « pressent » l’une des dernières vendanges des vignes de la famille POINSARD.

Les viticulteurs de Messigny et Vantoux …de G.BALLIOT

Se hasarder à avancer aujourd’hui que de nombreuses vignes garnissaient les territoires de Messigny et Vantoux c’est, de nos jours, risquer d’être pris pour un p’tit rigolo…et pourtant ! On les trouvait en montant sur Grandchamp, sur Saussy, quelques clos sur le chemin de Norges, de chaque côté de la route de Savigny le Sec et même sur des lieux aujourd’hui habités. Nul ici ne prétendait rivaliser en quantité et qualité avec Gevrey Chambertin ou Beaune, se satisfaisant déjà bien, pour la plupart, d’une récolte pour la consommation personnelle. Je citerai Auguste COGNIARD dont l’une des vignes, attenant à sa demeure, est devenue le lotissement « Clos du Roy ». A l’identique pour les vignes de Thomas CHIAVAZA en contre bas de l’Impasse des Marronniers. Puis nous trouvions comme autres viticulteurs : Hippolyte ALLARD- Louis PAIN- la famille VAILLANT – Emile POINSARD- Marcel LEDEY- Charles BROSSARD- Gustave BONNAIRE- Eugène MESSE- Albert COUTURIER- Joseph SOUPEY et j’en oublie vraisemblablement.

Oh, ces vins n’avaient pas la prétention d’une très grande qualité, soit en raison des cépages soit à la suite d’une vinification pas toujours très élaborée. Sachant surtout qu’ils n’étaient destinés qu’à une consommation strictement personnelle. Par contre, chez quelques uns de ces viticulteurs il était permis de déguster d’excellents vins, blancs ou rouges, venus de vignes bien exposées avec des cépages de qualité. Dès lors, ces vignerons se sentaient dans l’obligation de choyer leur récolte en conséquence. Oui, je sais qu’aujourd’hui cela peut surprendre, mais chez certains propriétaires il y avait particulièrement d’excellents vins blancs, très fruités. Des récoltes qui ne manquaient jamais, chaque année, d’entrainer des commentaires taquins, parfois très savoureux. Enfin il y avait cet immuable décor un peu partout sur le finage. Monter vers les terres des fermes de Grandchamp et découvrir sur sa droite ces rangs de vigne si parfaitement alignés, s’élançant sur la pente comme pour rejoindre le ciel, c’était un décor si beau qu’il est resté gravé en ma mémoire. A l’approche de l’automne, les feuilles prenant leurs belles couleurs, ce vignoble devenait splendide ! A cet instant, les vignes de Messigny et Vantoux valaient celles de Gevrey Chambertin …! Donc, restons fiers de ce qu’ont été les vignobles de Messigny et de Vantoux.

L’enrésinement des quelques 400 hectares du domaine des Potasses d’Alsace, ayant entrainé une modification sensible du climat, puis la disparition des chevaux de traits contraignant une mécanisation coûteuse ne pouvant s’amortir, cet ensemble aura eu rapidement raison d’un vignoble local déjà sur le déclin. On peut, par contre, regretter que quelques arpents de vignes n’aient pas été reconstitués en un lieu bien exposé. Nous aurions conservé là un « clin d’œil » sympa, de l’histoire de la vigne, sur les terres de Messigny et Vantoux.

A cette époque, en plus de la vigne il y avait beaucoup de petits fruits : groseilles, framboises, cerises, cassis, cultivés ici et là particulièrement par tous les « manouvriers » cherchant ainsi, par ce biais, à pallier à leurs très modestes revenus. Ce qui leur imposait pourtant, au-delà des quelques 10heures de travail déjà faites, à courber l’échine encore un peu plus. La vie au labeur était dure en ce temps là, même si parfois du bon temps était pris en soirée, entre voisins, sur «  le pas d’une porte » !

Pour écouler dans les meilleures conditions tous ces petits fruits un syndicat « viticole et horticole avait été mis en place. Deux fois par semaine, tous les fruits étaient collectés pour être expédiés chez les liquoristes. Le syndicat s’était rendu acquéreur d’un pressoir et d’un alambic. C’était alors merveilleux de voir le pressoir s’installer un peu partout dans le village. Aujourd’hui ce temps révolu implique une certaine nostalgie pour celles et ceux qui l’ont connu. Même si ce n’est plus qu’à titre décoratif, le pressoir sur la place d’Harxeim ou de l’Eglise, n’en demeure pas moins tout un symbole. Pressoir, que l’on imagine aujourd’hui, fleuri en récompense de ses bons et loyaux services, chez tous les viticulteurs locaux.

Nous avions également un peu partout sur l’ensemble du territoire communal de nombreux arbres fruitiers : cerisiers, pruniers, pommiers, poiriers et cognassiers. Le changement de climat et les attaques d’insectes, le remembrement des terres, plus une certaine mévente ont conduit, là aussi inexorablement, vers leur quasi disparition.

Fort heureusement est arrivé Philippe MARANDE qui s’est installé aux « Marcs d’Or », tout un poème ! A l’appui d’une culture maraîchère, il a repris celle des petits fruits. En ces terres qui étaient abandonnées son mérite est grand. Il convient de lui souhaiter : succès et persévérance ! Bravo Philippe !

Ils sont loin aujourd’hui les coteaux fleuris d’antan, les cueilleurs et cueilleuses de petits fruits, les vendangeurs et vendangeuses et le si sympathique petit sulky motorisé d’Auguste COGNIARD convoyant sa vendange. L’un des derniers viticulteurs du village avec Albert COUTURIER. Non, Messigny et Vantoux n’était pas Nuits St Georges. N’en ayant jamais revendiqué l’honneur, pourquoi devrait-il aujourd’hui, pour autant, ignorer son vignoble d’hier ? Gloire et merci à nos anciens viticulteurs pour tout ce qu’ils ont, en leur temps, et avec leurs moyens, apporté à notre village…

messigny-ses-cartes-postales-et-ses-anciens-065.jpg

– Auguste COGNIARD, figure mémorable du village et l’un de ses derniers viticulteurs. Ses vignes, à l’arrière de sa propriété, son devenues le lotissement « Le clos du Roy ».

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Ceux qui veulent la liberté sans agitation sont des gens qui veulent la pluie sans orage … Mark Twain

Un lecteur assidu dit :

Je suis en mesure de signaler, qu’en ce samedi 15 Juin 2019, entre 16 heures et 17 heures il est tombé exactement 32 mm de pluie. Il est, dès lors, probable que notre impétueux torrent SUZON sera de retour ces prochains jours, sauf si la zone orageuse a évité Val-Suzon.

LA VIGIE CITOYENNE

 

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Remplacer un conseiller démissionnaire …

Anonyme dit : article sur «  la démission d’un conseiller de l’opposition  »

Voilà qui est clair ce qui confirme en d’autres termes ce que j’ai pu écrire et qui coupe court à toute considération oiseuse. V. Lepretre

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

« Anonyme » alias le Maire répond à « Rouletabille » alias C.Kayser …

V.Leprêtre dit :

Monsieur Kayser alias Rouletabille est toujours aussi péremptoire même quand il est dans l’ignorance donc dans l’erreur.
Ce qu’il ignore et il pourra vérifier à la préfecture, que ce qui a changé avec le scrut in de liste c’est dès qu’une démission est annoncée et confirmée par écrit c’est la personne qui suit sur la liste qui est automatiquement de fait conseiller sans validation préalable de la préfecture contrairement à la démission d’un adjoint qui doit être entérinée par la préfecture.
Il se trouve que la personne concernée n’a pas transmis.son courrier à la mairie dans les délais c’est à dire avant là séance du conseil municipal pour décliner sa volonté de siéger au sein du conseil municipal donc de fait elle restait membre du conseil municipal mais absente de la séance donc il y avait bien 19 membres .

Alors de grâce ‘Mr Kayser arretez d’insinuer comme à l’accoutumée des affirmations fausses dans le seul but de tenter de jeter le discrédit et de semer le doute dans l’esprit des gens ! Quand on ne sait pas on s’abstient !

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Démission d’un Conseiller municipal d’opposition …

Le suivant de la liste, appelé à remplacer un conseiller municipal démissionnaire, devient automatiquement conseiller municipal (article L 270 du Code électoral). Il devient conseiller municipal dès lors que la démission de son prédécesseur est définitive (article L.2121-4 du Code général des collectivités territoriales). Aucune disposition du Code Général des Collectivités Territoriales n’oblige la commune à procéder à l’envoi d’une information particulière à l’égard de ce nouveau conseiller municipal.

Aucune disposition n’impose qu’il accepte formellement son mandat. Il doit donc être convoqué à la prochaine séance du conseil municipal. Dans le cas où le suivant de la liste n’apporte pas de réponse à la convocation du maire et n’assiste pas aux séances du conseil municipal, il demeure conseiller municipal jusqu’à ce qu’il fasse connaître au maire son refus d’exercer son mandat. Seule une démission expresse, datée et signée de sa part permettrait de faire appel au prochain suivant de la liste.

Le défaut de convocation du nouveau conseiller municipal à la séance du conseil municipal, entache d’irrégularité les délibérations adoptées au cours de cette séance.
Lors du conseil municipal, le conseiller municipal sera installé par l’appel de son nom.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Un compte rendu rapidement publié mais !!!

Anonyme

C’ est normal que ce point de l’ordre du jour ne soit pas traité car le nouveau conseiller pressenti n’a pas souhaité siéger au conseil municipal. Cela fera l’objet d’un nouvelle convocation avec le suivant sur la liste.

C.Kayser dit    :

Monsieur ‘Anonyme’., maire:…alors son nom ne doit pas figurer dans le compte-rendu ni pour l’image personnelle de ce monsieur ni au plan de la législation. Cela s’appelle « un faux en écritures » la réunion peut être annulée par les services de tutelle. Et puis quelle image pour Messigny et Vantoux!

   Quand c’est flou, il y a un loup !!!

capture-de28099ecc81cran-2019-06-13-acc80-15.40.09.png

Le compte rendu fait état de 19 Conseillers en exercice. Ce chiffre de 19 ne correspond pas à la réalité puisque Mme GAY a démissionné et que le suivant sur la liste aurait refusé de rejoindre l’équipe municipale. Il ne peut pas non plus figurer parmi la liste des  Conseillers excusés puisque jusqu’à ce jour, il n’a jamais été Conseiller.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Les agriculteurs de Messigny et Vantoux …

5 Juin 2019-Le battoir 003

-Quel contraste avec les années 1930, la batteuse est installée, c’est l’heure du casse-croûte. A terre, quelques bouteilles de vin, sur un linge le casse-croûte ! On remarquera que la précaution a été prise d’approcher un tonneau d’eau sur un chariot, en vue d’éliminer la poussière sur les visages et les mains. On observe que plus de 12 hommes étaient nécessaires pour servir la batteuse et la machine à vapeur qui l’actionnait. Machine à vapeur impressionnante avec ses énormes poulies et toutes les courroies extrêmement dangereuses. De gauche à droite :2 ème : Eugène MESSE- 4ème : Emile POINSARD- 5 ème : Eugène TISSIER- 6 ème : Hippolyte ALLARD – 7 ème : Gustave BONNAIRE- 12 ème Léon PEGUILLAT- 13ème et dernier Georges BARON.

Dans les années 1930, on pouvait compter 17 fermes exploitées sur les territoires de Messigny et Vantoux :

3- en montant sur Saussy : ROCHAT à la ferme de la Brosse, FEURPRIER à la ferme de la Mansenne, GAY à la ferme du Chêne.

2 -dans la vallée du Suzon : BLANOT à la ferme du Rosoir, RUINET à la ferme du Petit-Moulin

1- sur le plateau de Grandchamps : GRENOT

3 -sur Vantoux : la ferme du Château, SOUPEY et BOIS au village et THIVENT à la Maladière.

7- au village de Messigny : MULLER-MEURET-ALLARD-TISSIER-JAVEL- COUTURIER et COGNIARD qui était alors rue Maillot.

En fin dles années 1950, il en restait encore 13, après disparition des fermes ROCHAT- GAY-BLANOT – SOUPEY et BOIS alors que la ferme DESCHEPPER s’était installée rue des Ecoles. Dans le village deux modifications à noter : BEURTHRET remplace JAVEL et COGNIARD viendra s’installer entre la Grande Rue et la rue du Moulin.

En 2010 il n’en reste plus que 8  : FEURPRIER-LEPRÊTRE- la ferme du Chateau- BARON-COGNIARD-MULLER-BEURTHERET-COUTURIER. Face aux investissements en engins agricoles modernes ,« dévoreurs » de grandes surfaces, les petites exploitations n’étaient plus en mesure de poursuivre. Alors que pour d’autres, à l’inverse pour faire face, la nécessité de s’agrandir s’imposait.

Bien que très traditionaliste dans ses origines le monde paysan a vécu, après la Libération, une véritable « révolution » du métier, entraînant celle des mentalités. Les agriculteurs vont être ceux qui se tourneront le plus vers le progrès, vers la mécanisation avec l’acceptation, incroyable encore la veille, de perdre parfois en partie la terre de leurs ancêtres pour pouvoir remembrer. Ils vont accepter d’emprunter pour s’équiper et iront même souvent jusqu’à la suppression du bétail afin de pouvoir vivre libre le dimanche et les jours fériés. Souvent ils partiront même en vacances, y compris hors de l’hexagone !

Quel retournement !…hier pour les labours la charrue à un fer avec deux chevaux quand ce n’était pas deux bœufs pour la tirer. Aujourd’hui une charrue à 5 fers tirée par un tracteur. Hier la faux ou une modeste faucheuse pour faire les moissons. Aujourd’hui une moissonneuse batteuse, avec cabine climatisée, radio à bord, et surtout une coupe de 6 mètres et plus. Là où il fallait 1 mois pour faire la moisson, plus les délais de battage, aujourd’hui 15 jours avec le grain livré, et de surcroît en quantité incomparable.

Les tracteurs sont de plus en plus puissants et la coupe de la moissonneuse batteuse a pris des dimensions surprenantes. Les coopératives agricoles ont été conduites à s’adapter en installant des silos à grains, « ciblés » au mieux sur les territoires pour recevoir toutes les récoltes en un minimum de temps. Quand on a souvenir qu’hier, autour de la batteuse, s’activaient pour le moins une dizaine d’hommes pour approcher les bottes, couper les ficelles, engrener, dégager la paille, faire la « tisse », s’occuper des sacs et tout cela, pour chaque ferme, pendant plusieurs jours. Franchement on croit rêver !

Par contre, le monde paysan qui avait la fâcheuse réputation de ne pas aimer   « sortir ses sous », est aujourd’hui placé dans une situation diamétralement opposée. Lui qui n’aimait pas les financiers est aujourd’hui contraint de traiter avec eux…Là aussi, pour ce monde, c’est un important changement des mentalités.

Si l’on doit s’en remettre aux déclarations des uns et des autres, toutes ces évolutions, pour autant, ne lui ont pas apporté le bonheur. Loin s’en faut ! N’est-il pas dorénavant constamment soumis à l’attente des financements européens et autres. Aujourd’hui les récoltes, sous rémunérées, conduisent par ailleurs à des traitements extrêmement coûteux pour tenter, en compensation, d’améliorer les rendements. Mais là nous entrons dans un cercle vicieux tant la qualité des récoltes devient hélas de plus en plus douteuse. C’est tellement vrai que l’on a mis en place la culture parallèle dite « Bio » ! Preuve affichée de ce qui précède ! Tout ça, sans oublier les eaux dénaturées et dangereuses, du genre « atrazine », que l’on connaît bien maintenant sur nos terres communales.

C’est quand le bonheur …Dis, c’est quand ?

2496

Même en pleine pente, avec le village de Messigny et Vantoux pour décor, la moissonneuse batteuse assume son travail. 

G. BALLIOT

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Le mystérieux futur 19ème conseiller absent …

Anonyme dit :

C’ est normal que ce point de l’ordre du jour ne soit pas traité car le nouveau conseiller pressenti n’a pas souhaité siéger au conseil municipal. Cela fera l’objet d’un nouvelle convocation avec le suivant sur la liste.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Merci pour ce moment de détente à la clinique Joly de Talant !!!

Un lecteur souhaite partager avec vous son moment de détente à la clinique de Talant

Monsieur le Directeur,

J’avais rendez-vous le 3 mai 2019 avec le Docteur §§§§§ à la clinique pour une fibroscopie. J’ai dû reporter ce rendez-vous pour me rendre à l’enterrement d’un proche à l’île d’Oléron. Le 4 juin, je me suis présenté à mon nouveau rendez-vous à la clinique à l’heure fixée 11h45 pour les formalités d’admission. J’ai attendu jusqu’à 14h45 à la salle d’attente et dans une cabine de 1 m2, pourquoi ? sans aucune information et évidemment sans prise en charge. Trois heures d’attente aux urgences c’est difficilement supportable mais incompréhensible dans le service d’une clinique avec un rendez-vous. Quel médecin accepterait d’attendre 3 heures dans la salle d’attente d’une administration (ex: aux impôts …) Excédé, j’ai décidé de quitter la clinique. Se rendre à un examen implique maintenant que le patient, quelle que soit sa situation, se rende disponible toute une journée pour faire face aux éventuels dysfonctionnements de l’établissement hospitalier. Pourtant, les médecins ne sont pas les seuls à avoir des contraintes, des obligations professionnelles ou personnelles. C’est un manque de respect et un sentiment de mépris à l’égard du patient.

Au bureau des entrées, il m’a été demandé le règlement d’une somme équivalente à une quarantaine d’euros. Le terminal pour le paiement par carte bancaire étant en panne, la transaction n’a pu aboutir. Je vous demande monsieur le Directeur de bien vouloir renoncer au recouvrement de cette somme en l’absence d’une quelconque prise en charge par l’un de vos services.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Pas de volonté déguisée du modérateur !!!

V. Leprêtre dit :

Faux !
Car lorsque j’ai publié le message en réponse au commentaire de Mr Balliot ,il a été marqué en tête qu’il faisait l’objet d’une analyse par le modérateur, donc il est bien arrivé sur le site.
Y aurait-il une volonté déguisée de la part du responsable du site de filtrer les commentaires qui ne rentrent pas dans sa ligne de pensée?
Il faut s’attendre à tout avec les instigateurs du site

§§§§§§§§§§§§§§§§§

La Vigie a reçu le commentaire du Maire à l’article de G.Balliot le 5 juin 2019 à 23h01.Il a été publié le 6 juin 2019 avec pour titre : » le mensonge est nécessaire, cela rend plus crédible la vérité « . Il est bien sur le site, pour preuve les commentaires envoyés et publiés depuis sa diffusion.

Le 7 juin 2019 à 17h02, la Vigie a reçu un message du Maire :

 » S’il vous plaît pouvez-vous faire paraître mon commentaire suite à l’article très orienté de Mr Balliot. A l’avance Merci . Vincent Lepretre « 

La Vigie confirme qu’elle n’a pas reçu d’autre commentaire du Maire entre le 5 juin à 23h 01 et son message du 7 juin à 17h 02 !!!

Merci de bien vouloir me faire parvenir le texte de votre commentaire qui n’aurait pas été publié.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Réactions à l’article de G.Balliot…

Arlette dit :

Ce texte est truffé de fautes d’orthographe, le respect de la syntaxe est inconnu de son auteur et puis quel français. Ce personnage a-t-il seulement été à l’école? nous comprenons pourquoi il ne répond jamais par écrit à ses électeurs.

V.Leprêtre dit :

S’il vous plaît pouvez-vous faire paraître mon commentaire suite à l’article très orienté de Mr Balliot

Je n’ai pas reçu de texte !!! LA Vigie

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

La mémoire est indispensable pour construire le présent !!!

G.Balliot dit :

Je suis désolé de vous contredire Monsieur le Maire, mais malgré mes 95 ans je ne pense pas avoir la mémoire qui flanche. Je me souviens très très bien ! Mais pour moi l’essentiel n’est pas là, ce qui compte c’est la reconnaissance que nous devons à Monsieur Emile MONTIGNY pour sa gestion pendant les 4 ans d’occupation et surtout son courage d’aller spontanément affronter certaines familles du village pour les placer devant leurs responsabilités. Je me répète mais très vraisemblablement les hommes du Groupe FFI André CHOUMETTE basé dans les locaux de la famille André ROUX lui doivent sans doute la vie. Le vécu à Messigny, sous l’occupation, est là pour en attester. Je plaiderai jusqu’au bout pour qu’un hommage lui soit rendu ainsi qu’à la famille André ROUX. Pour moi, dernier vivant de ce Groupe, c’est devenu un devoir !

Vous avez raison, mais j’ai déjà expliqué, souvenez vous, pourquoi cette requête a été si tardive :

  1. A la Libération, chacun sait que la Résistance a été placée sous l’étouffoir. Par ailleurs, Monsieur MONTIGNY 16 ans plus tard était encore en activité.

  2. Ensuite est venu, fort heureusement, le temps de la réconciliation entre les deux peuples à travers les jumelages. Ce n’était plus le moment de rappeler ces événements d’occupation et de reconnaissance.

  3. L’heure étant venue et ma disponibilité me le permettant je me suis permis de contacter monsieur le Sénateur Maire Henri REVOL en vue d’une reconnaissance caractérisée du combat de Messigny du 8 Septembre 1944, ce qui a conduit immédiatement au Jardin du Souvenir dont je remercie Monsieur REVOL et sa municipalité pour ce geste rapide et allant même au-delà de ma requête.

  4. Devant ce geste spontané, c’est vrai j’ai sans doute manqué de culot, pour plaider le cas Emile MONTIGNY dans la foulée.

  5. A l’arrivée de Monsieur POTRON j’ai sollicité et obtenu immédiatement la personnalisation de la ligne forestière ayant permis au parachutiste, dont l’avion s’était écrasé à l’arrière de la ferme de Grandchamps, d’échapper aux recherches allemandes. Ce qui lui a permis d’être récupéré pour rejoindre le soir même le maquis de Mortière. Beaucoup de promeneurs ont apprécié cette marque de reconnaissance.

Telles sont les explications de ce retard. Je devais, parait-il, être entendu par les membres de votre commission. Ce ne fut pas le cas et je m’en étonne. Ce devait être pourtant, selon moi, la première démarche à faire. Par ailleurs je ne manque pas d’être sincèrement intrigué par cette phrase : …«le groupe unanimement à décidé que nous n’étions pas les mieux placés pour trancher vu le contexte très sensible de cette époque ». Doit-on comprendre là, selon vous, que les collabos avaient autant raison que les Résistants ? Donc vous reconnaissez implicitement que M. MONTIGNY  a eu du courage car, lui, il a risqué sa peau en s’impliquant, alors que 75 ans plus tard vous ne savez pas le faire.

Comprendrez vous enfin ce devoir de reconnaissance qui vous incombe, envers monsieur MONTIGNY et la famille André ROUX, pour l’honneur de notre commune. Songez à la jeunesse et aux souvenirs qu’elle doit conserver sur l’honneur de son village pendant l’occupation. Cette requête n’est pas une stupide lubie j’ose croire que vous le comprendrez.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

En attendant la publication des investigations du  » groupe de travail E.Montigny « …

Rouletabille dit :

Monsieur V.L, il est aussi écrit que ‘plus un mensonge est gros, mieux il passe’. Je ne suis que le porte-parole de l’un de vos concitoyens qui a deux options : répondre à votre prose de défausse ou ne pas vous faire cet honneur symbolique. L’image de Messigny et Vantoux étant mise en cause dans votre échange avec Monsieur Balliot, un des grands doyens de notre village, la seconde option a été retenue.

Votre groupe de travail composé de : Mrs Leprêtre, Thiriot, Laluc de Mmes Febvre, Roussin et/ou Ziegelmeyer (nous n’avons jamais très bien su ?) s’est réuni pour ‘statuer’, le 8 mars 2018. Il serait logique de connaître d’une part l’identité des personnes auditionnées et d’autre part celles des personnes ayant des attaches familiales à l’époque ne serait-ce que pour les citer en référence aux regards de la population.. Mr Kayser détenteur d’une importante documentation privée sur bien des chapitres de la vie de notre village, précise que ‘ses’ témoins consultés il y a 50 ans et revus il y a deux ans n’ont pas été auditionnés par votre groupe de travail ! Alors….. ?

Au diable les municipalités qui ont précédé la votre ! Vous bottez bien maladroitement en touche vers ces dernières qui elles ont rempli leur Devoir de Mémoire comme a été rempli ces derniers jours celui du 75° anniversaire du D-Day. Toutes les Villes et les villages de France ont marqué le coup, Messigny et Vantoux s’en est dispensé ! L’Histoire de France Monsieur V.L se grave dans le temps au rythme des survivants.

Vous vous percevez exemplaires du fait que vous commémorez d’office les dates principales de notre Histoire de France. Ces commémorations sont obligatoires et vous ne pouvez y déroger. Votre anti militarisme chronique doit en prendre un coup ! Quant la cérémonie de septembre 2014, de grâce Monsieur V.L n’obligez pas votre concitoyen à vous rappeler ce qui a déjà été publié sur ce site et qui n’est pas en votre faveur. L’opportunisme n’est pas de mise dans l’écriture de cette page très précise.

Votre concitoyen se permet également de vous rappeler que durant des années vous n’aviez que faire du jumelage avec Harxheim mais que votre veste de maire endossée en mars 2014 vous contraint à ‘féliciter’ électoralement les animateurs actuels de cette durable amitié. Et puis, Monsieur V.L nos amis d’outre-Rhin ne sont pas dupes, ils lisent aussi ce site.

Finalement, votre mémoire nous paraît sérieusement défaillante ou alors votre pouvoir éphémère de potentat local vous aveugle. Il est constaté que tout ce qui ne sort pas de vos hémisphères cérébraux ou de celui de votre conseiller privé est rejeté ce qui oblige les organisateurs d’animation sur l’histoire locale à migrer vers d’autres villages ouverts, accueillants, fidèles à la devise de notre République.

Rouletabille précise que le scénario de ce film est à partager à égalité avec chacun des membres de votre équipe municipale.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Voltare casaque !!!

Démocratie dit :

Honte à toi Vincent, prépares tu les prochaines élections? cela y ressemble fortement , la politique est de retour, la girouette tourne, caressant de nouveau dans le sens du poil les habitants de messigny et vantoux, on retourne encore sa chemise, du n’importe quoi comme d’habitude.
Il est l’heure de créer une liste qui privilégiera l’intérêt de tous, avec transparence, débat libre et communication et ce dans le respect des personnes.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Le mensonge est nécessaire, cela rend plus crédible la vérité… J.Pierre Colpaert.

Désolé Mr Balliot !
Mais je ne peux pas vous laisser m’atribuer des propos que je aurais soi disant tenus à savoir : « il y a plus de 70 ans de ça , je n’en ai rien à faire, je n’étais pas né » Jamais je n’ai tenu ce genre de propos effectivement indignes.
Par contre à l’époque lorsque nous avions discuté ensemble de ce sujet je vous avais posé la question suivante, pourquoi demander avec tant d’insistance, à cette nouvelle municipalité dont la grande majorité des membres n’avait pas connaissance de cette triste periode , l’obligation d’honorer la mémoire et l’action de Mr Emile Montigny.
Alors que depuis cette triste période, de nombreuses municipalités se sont succédées avec à leurs têtes trois maires et des adjoints témoins directs de cette époque et que rien n’à été fait . J’attends toujours la réponse ! !! Pourquoi?
Quant au groupe de travail, il s’est effectivement réuni et suite aux auditions des derniers témoins
de l’époque et des considérations de chacun et des remarques de certains membres du groupe de travail qui avaient des attaches familiales à l’époque, le groupe unanimement à décidé que nous n’étions pas les mieux placés pour trancher vu le contexte très sensible de cette époque .
Ça suffit de toujours vouloir laisser croire à une désinvolture de notre part !
Quant au devoir de mémoire nous ne manquons aucune occasion pour honorer la mémoire de celles et ceux qui ont donné leurs vies pour notre pays, lors de cérémonies au monument aux morts toujours suivies par une assistance nombreuse de même lors des cérémonies de septembre 2014 nous avions salué le courage et l’engagement des résistants du village dont faisiez partie Mr Balliot. .
En ce qui concerne le jumelage entre nos deux villages ,Harxheim et Messigny et Vantoux, moi aussi je me réjouis du dynamisme dont fait preuve le comité de jumelage de Messigny et Vantoux avec Henri Perrin et son équipe. Je pense aussi avoir contribué modestement au rapprochement entre les deux municipalités grâce aux relations très amicales que j’ai nouées avec mon collègue maire d’Harxheim Mr Andréas Hofreuter.
Vincent Lepretre

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Honorer Emile Montigny …

Capitaine dit :

Oui Monsieur Balliot, je vous suis dans votre démarche oh combien justifiée et honorable.
Monsieur le maire vous devriez avoir honte de votre désinvolture envers nos anciens.
Donnez nous vos raisons de ne vouloir honorer M Émile Montigny.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Six juin 1944, 6 juin 2019 – 75 années de Paix …

1er Juin 2019- REVOL jumelage 005

« Jour pluvieux, jour heureux » dit le proverbe. En ce samedi 19 mai 1984 à 11heures. Monsieur MULLER bourgmestre d’Harxheim et monsieur REVOL maire de Messigny et Vantoux symbolisent le jumelage des deux communes, sous la pluie. Cliché de 35 ans, devenu historique, d’une fraternité ô combien réconfortante.  Merci !

SOIXANTE QUINZE ANS !…

C’était le 6 Juin 1944…comme le temps passe et comme changent vite les mentalités ! Le 6 juin 1944, par exemple, personne ne s’est alors préoccupé de la religion, de la couleur de peau, de la nationalité, de toutes ces femmes et de tous ces hommes impliqués, jusqu’à la mort, pour venir nous Libérer du joug nazi ! Et le disant je ne saurais oublier tous les drames et sacrifices de Stalingrad, lesquels ont contribué à affaiblir l’occupant, rendant possible notre Libération. Comment expliquer que 75 ans plus tard, trop nombreux sont nos concitoyens enclins à oublier ce que nous devons à d’autres peuples, pourquoi ? Oui, pourquoi avons-nous perdu toutes ces valeurs qui avaient forgé la réputation de la France ?

Après la Libération quantité de réformes économiques et sociales, proposées par le Conseil National de la Résistance, ont été promulguées. Qu’en reste-t-il 75 ans plus tard ? Ces dispositions avaient-elles tant de tares qu’il s’imposait de les réduire ou supprimer ? Ou est-ce surtout la résonance politique qui contrariait ?

Oui, soixante quinze années sont passée par là … ! A ce point que, même un maire, pour réponse à une requête souhaitant honorer l’un de ses prédécesseurs, en l’occurrence M. Emile MONTIGNY, exemplaire pendant l’occupation, surtout au moment où s’est constitué dans le village un groupe de Résistants, n’a rien trouvé mieux que de s’exclamer «Il y a plus de 70 ans de ça,  je n’en ai rien à faire je n’étais même pas né ». Est-ce là le respect et l’honneur que l’on doit à un honorable citoyen et à la Résistance, surtout étant un élu donc avec des devoirs ? Une commission a bien été instituée pour examiner l’hommage à rendre à Emile MONTIGNY, par ailleurs maire pendant 28 ans, mais elle ne sera qu’une seule fois réunie et sans le moindre écho. Quand on se dit que la sagesse, la reconnaissance et le mérite auraient pu conduire à honorer M. Emile MONTIGNY 75 ans plus tard, nous sommes en droit de nous poser quelques questions sérieuses. Quelles sont les motivations d’un tel refus, d’ailleurs resté sans aucune justification ?

J’ai honte pour mon village, qui n’est plus ce qu’il était !

Par contre, soyons heureux et fiers de constater, année après année, combien le dynamique comité de Jumelage de Messigny et Vantoux continue d’entretenir et développer ses relations avec Harxheim. C’est tellement merveilleux de sublimer la paix plutôt que préparer la guerre. Félicitations aux responsables. Sans oublier M. le Sénateur honoraire Henri REVOL qui a su, en son temps, lancer ce jumelage. Grand merci à lui !

G. BALLIOT

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Une invitation à ramasser les déchets des autres !!!

Anonyme dit :  » à C.Kayser  »

Bravo Mr le donneur de lecon, votre sens du civisme aurait du vous conseiller de ramasser ces dechets et de les mettre vous memes dans les bacs correspondant,

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

çà cartonne rue Maillot …

p1040575.jpg

C.Kayser dit :

La pollution n’est pas que dans nos terres, elle s’affiche aussi dans certaines de nos rues! Madame, Monsieur il y a un mois et demi vous avez abandonné à cet endroit un carton d’emballage d’un matériel électro ménager. Aujourd’hui ce carton réduit en plusieurs morceaux fleurit le macadam de notre rue. Il y a quinze jours vous avez déposé un carton ayant contenu un mobilier au même endroit. S.V.P ayez la gentillesse de récupérer ces matériaux pour les réduire en petits morceaux et les « rippeurs » se feront un plaisir de vous les embarquer le jour de la collecte. Ce ne sont pas les deux élues mitoyennes qui vous feront un quelconque reproche pas plus que d’autres dont c’est le parcours quotidien, le propreté de cette rue n’est pas dans leur mission! Notre propre sens du civisme doit se mettre en action… Merci d’entendre notre appel et bien cordialement.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Peintres du dimanche, à vos palettes …

IMG_1151

COQUELICOT quel joli mot

Un mot qui rime avec bécot

Léger baiser – rouge baiser

Posé vite fait, tendre et léger

COQUELICOT Prince des champs

Fragile et tremblant sous le vent

Mais tellement beau sous le soleil

Avec ses frères, il émerveille

COQUELICOT qui symbolise

Les huit années d’union exquise

Et qui incarne la frêle ardeur

Dans le beau langage des fleurs

COQUELICOT vite se fâche

Il se flétrit quand on l’arrache

Du grand tapis si coloré

Où il poussait en liberté

Michelle FLAMME

LA VIGIE CITOYENNE.

 

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Alice et Pierre au  » Pays des Urgences « …

Alice (79 ans) et son époux Pierre (84 ans) arrivent à 17 h 30 sur le parking des Urgences. Alice n’étant plus mobile, Pierre part en quête d’une chaise roulante. Apparaît un ‘cerbère’ de quelques 60 ans, maugréant, désagréable au possible, poussant la dite chaise. « Qu’est-ce qu’elle a donc votre femme ? » – Pierre réponds « Rien ! » transférant seul son épouse sur l’engin datant des années 1930.

Le couple intègre une salle d’attente encombrée comme une place de marché de patients bruyants ou rigolards. Un panneau annonce ‘Délai d’attente : 7 heures’.

Passage au bureau d’Accueil ou tout un chacun papote avec sa voisine sur des sujets divers tout en enregistrant les arrivées ce qui fait que l’on oublie de noter certains éléments dans le dossier de la patiente !

Vu l’état d’urgence d’Alice définit par une note très précise de son médecin traitant Pierre tente de solliciter une priorité comme la chose est affichée. En vain, une infirmière ( ?) répond « Chacun son tour » !

21 heures, pliée en deux dans son fauteuil, Alice s’effondre en larmes. Arrive une infirmière pour une prise de sang « Cela avancera dit-elle ».

Le cerbère réapparaît hurlant le nom d’un patient. Ce dernier se rebiffe exigeant un minimum de politesse. « ça fait 30 ans que je fais çà et puis c’est tout ».

22 heures, arrive une autre infirmière pour une prise de sang. Sa boîte contient les tubes de prélèvements remplis d’Alice par la précédente infirmière ! Pierre dit « C’est déjà fait » – « C’est fait ? Ah bon ». Effectivement cette infirmière s’est trompée de fiche et de boite !

22 heures 15 environ, le panneau affiche : ‘Délai d’attente 8 heures’.

23 heures, « Madame Alice », le nom claque sec, le cerbère s’empare de la chaise roulante en direction de la salle des consultations. Pierre veut suivre « Non, vous restez là » dit brutalement le cerbère.

1 heure 30, Pierre s’inquiète. Il s’approche du bureau d’Accueil ou l’on s’amuse beaucoup. « Je voudrais avoir des nouvelles de mon épouse » – «  Attendez… je téléphone…vous pouvez y aller ». De toute évidence la présence de l’accompagnant Pierre avait été oubliée !

Alice gît sur un brancard d’un autre siècle sous une vive lumière braquée en plein visage, elle qui ne supporte pas cette violence de son seul œil valide. Pierre appelle une infirmière pour faire modifier cette luminosité. Cette dernière précise sur une tonalité inquiétante « Le médecin sait que vous êtes là, il va venir, moi je ne peux rien vous dire ».

2 heures, le docteur Pinocchio entre dans la salle « Votre femme va passer un scanner que j’estime inutile car je suis sûr de mon diagnostic, je laisse çà à mes collègues ». Le médecin disparaît…

Pierre décide de rester aux côtés de son épouse dans l’attente des résultats du scanner.

3 heures, retour d’Alice hébétée sur son brancard. Arrive le docteur Pinocchio « Il n’y a rien au scanner et puis votre femme est en situation de fin de vie ou pas loin ». Pierre prend cette annonce en pleine figure, épuisé de fatigue après trois nycthémères de veille, il encaisse « Et maintenant ? » dit -il.

Le docteur Pinocchio « Je la renvoie chez vous en fin de matinée ». Le médecin tourne les talons peut-être pour rejoindre l’animation festive d’un anniversaire qui se déroule autour du bureau central de la grande salle. Animation joyeuse, bruyante, on trinque !

Pierre tel un zombie gagne sa voiture, rentre chez lui sans trop savoir comment. La réalité vue par le docteur Pinocchio lui revient à l’esprit, le bouleverse, le hante. A 4 heures, Pierre s’effondre sur son lit.

6 heures, le portable laissé au rez de chaussée fait entendre sa sinistre sonnerie en même temps que des coups violents sont assénés contre le volet de la porte d’entrée.

Pierre hagard, ouvre et face à lui une géante d’un bon quintal, ambulancier de profession « On vous ramène votre femme » – « Comment êtes-vous entré dans la cour ? » -« En passant par-dessus le mur, on la met ou ? » – Pierre se hasarde « C’est une propriété privée et…. »

Pierre jette un œil par-dessus l’épaule du gaillard et aperçoit son épouse sur le brancard au milieu de la rue ! A côté une jeune personne…

Entre la porte de la cour et le transfert d’Alice sur le canapé du salon moins de 5 minutes se seront écoulées. Le brancard délesté est engagé dans le véhicule qui part sur les chapeaux de roues…. Ni bonjour, ni au revoir, ni rien…

Pierre, ne réagit plus, il cale Alice du mieux possible, prend le temps de comprendre ce qui se passe. Pourquoi cette précipitation et cette heure très matinale ?

11 heures, ce même jour, arrive un courrier du CHU avec une mise en demeure de fournir à l’Administration de cet établissement sa carte de Mutuelle sous 48 heures, faute de quoi etc…. Cet envoi est le résultat du laxisme du bureau des entrées….

Pierre durant cette longue attente aux Urgences eut tout loisir d’observer le paysage. Certes, il existe un manque évident de moyens matériels et peut-être humains. Pierre dit ‘peut-être’…

Un infirmier qui à 1 heures du matin devise avec un collège en civil durant 3/4 d’heure avant de dire « Il fait que j’y aille, j’ai du boulot » paraît étonnant. Du personnel qui va et vient en tous sens d’où fusent des réflexions « Au fait je vais où ? – Je fais quoi ? » . Surprenant !

Dans la salle d’attente des patients ou leur parenté passent la nuit. Certains sont là depuis midi la veille, ils attendent on ne sait quoi, ils râlent mais c’est tout. D’autres annoncent qu’ils feront ceci ou cela en sortant, quelques clients entrent et sortent sans rien demander à personne. Seraient-ils en quête d’un endroit pour passer la nuit ? Il semblerait que ce fut le cas pour deux personnes.

Sortie du service avec une prescription au large spectre, une sorte de parapluie responsabilité oblige, Alice a encore beaucoup souffert devant un Pierre désemparé jusqu’au lundi 13 mai. La forte pression extérieure sur qui de droit a fait qu’Alice a été évacuée par Pierre lui-même dans un établissement hospitalier dijonnais. Il n’y a pas d’ambulance de disponible pour un …particulier.

Le diagnostic du médecin urgentiste a été rapidement remis en cause comme quoi la vie d’un patient tient parfois à un fil qu’un docteur Pinocchio peut couper selon son bon vouloir et son incompétence !

Les identités ont été changées .

Alice et Pierre .

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Le forgeron …

Paul MULER- 10-5-2019 001

-Aux abords de la forge de Messigny et Vantoux, le forgeron Paul MULER, le merlin dans les mains, ajuste le cercle de fer, chauffé à blanc, sur la roue en bois, avant de noyer le tout. Face à lui Louis PAUTHENET charron, entre les deux COLOMBIER ouvrier maréchal. Dans les spectateurs on peut reconnaître au fond et au centre Jules Grandchamp, sa légendaire casquette en arrière et la main droite posée sur l’épaule de son voisin.

A Messigny, la forge était située après le pont du Suzon, à droite en allant à Vantoux. Le forgeron, que ce soit Paul MULER ou Albert MICHOT qui lui succéda avant la seconde guerre, était parfois charron et d’autres fois maréchal-ferrant.

L’intérieur de l’atelier avait un certain côté dantesque avec son énorme enclume, une grande forge dont le charbon rougeoyait en permanence, ayant à son sommet une immense hotte munie d’un énorme soufflet que l’on pouvait actionner à partir d’une chaîne équipée d’une poignée. Un peu partout au sol des barres de fer et, accrochés aux murs disponibles, des outils en tous genres : tenailles, cisailles marteaux, grandes pinces sans oublier quantité d’autres outils parfois étranges.

Monsieur Albert MICHOT était surtout maréchal-ferrant, c’était véritablement là sa pratique essentielle. D’abord des chevaux de trait, puis des bœufs pendant la seconde guerre avant d’en arriver dans les années 1960 à ferrer les chevaux d’équitation. Il faut dire que progressivement l’équitation allait prendre de l’importance alors que le cheval de trait allait quasiment disparaître, tracteurs et autres engins motorisés agricoles ayant pris le relais.

Personnellement j’adorais l’odeur de la corne brûlée lorsque le fer rougi était ajusté au sabot du cheval. Le maréchal-ferrant devait donner au fer une forme la mieux ajustée possible au pied du cheval et ce n’était pas toujours très simple. Surtout lorsqu’il fallait tenter de corriger certains défauts du pied. C’est dire si ce travail n’était pas à la portée du premier venu. L’observation de la marche du cheval, la connaissance de ses pieds, la préparation appropriée qu’il convenait de donner aux sabots en coupant et limant la corne puis aux fers étaient autant d’opérations délicates qu’il fallait savoir maîtriser, donc requérant pour chacune d’elles une grande compétence. Celles de M. MICHOT feront de lui le maréchal-ferrant de plusieurs centres équestres à Dijon et Plombières notamment. Ce fut là une reconnaissance de son art, qu’il acceptera avec sa modestie légendaire. A sa disparition brutale, la forge sera fermée. A la vente de la maison et de toute la propriété M. POTRON deviendra propriétaire. C’est alors que la forge disparaitra pour faire place à une large pièce d’habitation.

A partir de là il ne fut plus question d’entendre le son si caractéristique du marteau frappant le fer ou l’enclume. Pourtant si distinctif : trois fois frappant le fer et une fois se posant sur l’enclume. Ainsi se trouvait rythmée la cadence du travail du maréchal-ferrant, surtout lors de la finition de la pièce qu’il forgeait.

Au temps de Paul MULER, le forgeron devenait parfois charron et là c’était une toute autre technique. J’ai surtout assisté à ce travail, tout un spectacle si l’on peut oser dire, dans ma prime jeunesse à Cussey les Forges, le charron étant M. POISOT. Je suis resté subjugué  par le ferrage des roues qu’il effectuait avec ses aides au bord de la Tille, un peu hors du village à gauche de la route conduisant à Villemervry. Là, un énorme brasier chauffait les cercles de fer jusqu’au rouge. Je dis les fers car ce travail très particulier, nécessitant beaucoup de préparatifs, avait été programmé pour plusieurs ferrages. Pour le village c’était tout un spectacle et plus encore pour nous les gosses. Sur le pré, de belles roues en bois, travail de bien des journées du charron, chacune bien calée de niveau attendait sa garniture ferrée. A quelques pas de là, la paisible rivière allait bouillonner en recevant la mission de refroidir le cercle de fer qui allait enserrer la roue en bois. Le charron et ses aides armés de grandes pinces allaient saisir le cercle dans le foyer pour l’ajuster avec précision sur la roue en bois. Puis rapidement, après ajustement du cercle, le tout était transporté, toujours avec les grandes pinces, dans le lit de la Tille. Spectacle un peu diabolique avec toute cette vapeur sortant de la rivière. Quelle ambiance, sous les applaudissements! C’était comme un jour de fête, surtout que plusieurs roues étaient ferrées le même jour. Que de qualités dans le métier pour en arriver là, car le charronnage d’une roue n’est pas à la portée du premier venu ! Tout un savoir comme charron, puis forgeron, un travail de force, face à la chaleur ou dans le froid mais finalement un travail d’art. Le moyeu de la roue, les rayons, donner au bois le cercle parfait, alors qu’il devra en être de même pour le cercle ferré et que l’ensemble devra « tourner rond » sans à-coup. Bravo l’artiste. A l’identique à Messigny, près de sa forge, Paul MULER s’y appliquait également mais je n’ai pas vu faire. La photo que j’en ai, je la dois à la gentillesse de notre regretté ami Jacky MARTIN qui nous a, hélas, quitté bien trop jeune. Lui qui avait tant et tant de connaissances sur le passé de notre village il nous manque terriblement. Crois moi, j’ai grand plaisir Jacky à te replonger dans ton village, à travers cette photo un jour confiée si aimablement.

M.MICHOT- 10-5-2019 007

– M. Albert MICHOT au Centre Equestre du parc de la Colombière à DIJON. Son assistant tient la patte du cheval recourbée pendant qu’il élimine le surcroît de corne avec une râpe. Au premier plan : la caisse à outils.

C’est en forgeant qu’on devient forgeron et c’est en sciant que Léonard devint scie

Pierre Dac

G. BALLIOT

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Elections européennes 26 mai 2019 : résultats …

IMG_1146Inscrits : 1185                 Votants :  711           Valablement exprimés : 701         Blancs:          Nuls: 10

°  La France Insoumise :                                                               11       1,4    %

  •  Alliance Royale :                                                                     0           0     %
  •  La ligne claire :                                                                        0           0    %
  • Parti pirate :                                                                              1           0,14 %
  • Renaissance :                                                                        240         34,2 %
  • Démocratie Représentative :                                                 0            0 %
  • Ensemble Patriotes et Gilets Jaunes :                                   1            0,14 %
  • Parti des Citoyens européens :                                              0             0  %
  • Urgence Ecologie :                                                                    15          2,13   %
  • Liste de la Reconquête :                                                             0          0 %
  • Les Européens :                                                                        24           3,42 %
  • Envie d’Europe :                                                                       38           5,42 %
  • Parti Fédéraliste Européen :                                                    0           0 %
  • Oui Référendum d’Initiative Citoyenne :                              0            0 %
  • Debout la France :                                                                    19            2,7 %
  • Allons Enfants :                                                                          1             0,14 %
  • Décroissance 2019 :                                                                   0             0 %
  • Lutte Ouvrière :                                                                          1             0,14 %
  • P C Français :                                                                            13              1,85 %
  • Ensemble pour le Frexit :                                                      16              2,28 %
  • Printemps Européens :                                                           18             2,56 %
  • À Voix Egales :                                                                            0             0,14 %
  • R National :                                                                             106           15,12 %
  • Neutre et Actif :                                                                         0             0 %
  • Parti Révolutionnaire Communiste :                                    0             0 %
  • Espéranto :                                                                                 0             0 %
  • Évolution Citoyenne :                                                              0             0%
  • Alliance Jaune F. Lalanne :                                                     0            0 %
  • Les Républicains :                                                                   87          12,41 %
  • Europe Écologie :                                                                    90          12,83 %
  • Parti Animaliste :                                                                    17            2,42 %
  • Les Oubliés de l’Europe :                                                         2            0,28%
  • Union Démocratique pour la Liberté, l’Égalité, la Fraternité :           0    0 %
  • Une Europe au Service des Peuples :                                                       1    0,14%

LA VIGIE CITOYENNE.

 

 

 

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Elections Européenne; VOTEZ !!!

IMG_1145

Seulement 14 panneaux sur 34 sont garnis d’affiches !!! Les  » petites listes  » n’ont pas pu faute de moyens faire imprimer leurs affiches et leurs bulletins de vote. Vous pouvez cependant voter pour elles en imprimant vous même le bulletin de vote de votre choix sur internet.

IMG_1144

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Les électeurs assistés à Messigny et Vantoux !!!

Élection Présidentielle mai 2017 :

Albert, dans un commentaire envoyé à la VIGIE le lendemain du 1er tour, en mai 2017, s’étonnait de la présence nouvelle d’un préposé aux enveloppes. Un habitant posté derrière la table distribuait une enveloppe à chaque électeur. Pourquoi ? Albert avait raison de s’étonner de cette initiative. L’article 62 reprenant les dispositions du Code Electoral est très clair.

Article L62 En savoir plus sur cet article…
Modifié par Loi 69-419 1969-05-10 art. 9 JORF 11 mai 1969
A son entrée dans la salle du scrutin, l’électeur, après avoir fait constater son identité suivant les règles et usages établis ou après avoir fait la preuve de son droit de voter par la production d’une décision du juge du tribunal d’instance ordonnant son inscription ou d’un arrêt de la Cour de cassation annulant un jugement qui aurait prononcé sa radiation, prend, lui-même, une enveloppe. Sans quitter la salle du scrutin, il doit se rendre isolément dans la partie de la salle aménagée pour le soustraire aux regards pendant qu’il met son bulletin dans l’enveloppe ; il fait ensuite constater au président qu’il n’est porteur que d’une seule enveloppe ; le président le constate sans toucher l’enveloppe, que l’électeur introduit lui-même dans l’urne.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire