Rassemblement pré-migratoire !!!

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Les  » fils du vent sans pays » sont repartis ce matin…

10 Août2018 023

Ils ont quitté le terrain de foot en deux vagues, en fin de matinée.

« Nous ne voulons qu’une chose : laissez-nous suivre notre route « 

Proverbe manouche.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

A lire le commentaire du Gros…

Article :  » Messigny et Vantoux un village attractif … »

Vu l’état des alentours du stade, la commune aurait dû distribuer des sacs à crottes..

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Vu ce matin …

S3810001

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Querelles burlesques rue de la Maladière …

Capture d_écran 2018-08-09 à 20.09.55

s3820001.jpg

Cinq touffes rabaissées d’une trentaine de centimètres par un riverain.

Capture d_écran 2018-08-09 à 20.04.38

s3820004.jpg

Sitôt dit, sitôt fait.

S1120005

Le sacrifice de plusieurs dizaines d’arbres autour de la décharge n’a pas suscité une telle consternation ni une semblable mobilisation de l’équipe municipale

LA VIGIE CITOYENNE.

 

Publié dans Messigny et Vantoux | 1 commentaire

Messigny et Vantoux un village attractif qui attire les touristes !!!

 

Messigny et Vantoux, comme tous les villages et  villes touristiques, voit sa population augmenter fortement chaque année en période d’été. Une centaine de caravanes se sont installées depuis plusieurs jours sur le terrain de foot annexe à Messigny et sur la place de Vantoux derrière le lavoir.

capture-d_ecc81cran-2018-08-09-acc80-16-31-38.png

Capture d’écran.

Les gens du voyage sont en route pour Semoutiers ( Hte Marne ) près de Chaumont pour participer à un rassemblement évangélique du 19 au 26 août 2018.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 3 commentaires

A lire le commentaire de G.Balliot …

Article :  » réponse à Catherine… »

Mais madame Catherine vous n’avez pas à me remercier. Je n’ai fait, tout bonnement, que mon devoir. Ce qui s’est passé à cette triste époque de l’occupation allemande ne doit tout simplement ne pas être oublié. Surtout, de vos parents, gardez une grande fierté. Ils nous ont montré comment s’écrivait: LIBERTE ! L’ayant perdue, ils ont eu l’énergie appropriée pour la retrouver. C’est formidable et doit rester dans les mémoires, notamment du village. N’oublions jamais : le passé sert à construire l’avenir!.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 1 commentaire

A lire le commentaire de Catherine DEL VITTO…

Article :  » André Marquis un résistant ordinaire… »

Merci M. BALLIOT pour le récit de ce résistant ordinaire.Je suis très émue en vous lisant car vous parlez de mon oncle André Marquis, de mon grand-père Justin et de ma tante Marguerite. Encore merci pour eux.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 1 commentaire

Le sanglier grognon…

S3740002

En début de semaine, route de Savigny le Sec, un sanglier agacé par les allées et venues des cyclistes et voitures a décidé de leur faire peur en esquissant une tentative de charge. Inquiet par son attitude belliqueuse, un automobiliste a prévenu un Messignéen chasseur qui l’a abattu d’un coup de fusil !!!

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Les curiosités de notre village…

 

P1040202.JPG

Ce cadran surdimensionné oeuvre d’un mineur de fond retraité est visible au domaine de la Cigogne, route de Saussy. Le tout nouveau propriétaire des lieux restaurera- t -il cet édicule dont les heures ont enregistré l’épopée des Mines Domaniales de Potasse d’Alsace dès 1930 sur les 420 hectares de cette terre bourguignonne? L’emblème de ‘la Cigogne’ dont les ailes ont protégé des centaines de colons dès juillet 1947 sera-t-il conservé? Au coeur de ce milieu forestier tout de calme et de quiétude reste gravée une part de l’histoire de la commune et en particulier de la ferme Sainte-Anne et de sa chapelle.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Infos en bref …

S3780001

Les travaux d’aménagement du local communal destiné à accueillir la nouvelle boucherie sont en cours. Quelle place pour ce nouveau commerce de proximité? Que peut-il apporter de nouveau aux habitants face à Carrefour, Géant, Leclerc, Grand Frais, la boucherie du groupement de producteur d’Asnières, le camion ambulant de la place de l’église etc..? Un pari fou, risqué pour les finances communales !!!

 

 

Le domaine des Cigognes au bord de la route de Saussy aurait été vendu à  un groupe Dijonnais pour la somme de 700000€. Son futur n’est pas connu.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Carnovali de Ste FOY l’un des 100000 collabos français !!!

À la libération, le colonel Paul Paillole, responsable du contre-espionnage français, entreprend de dresser la liste des personnes ayant collaboré avec l’occupant allemand. En 1945, il donne dans deux volumes de plus de 2 000 pages les noms des 96 492 « suspects et douteux ».

S3780005

L’enveloppe contenant le courrier de Carnovali à Cigardi postée à Vesoul

S3780006

La première page du courrier de Carnovali avec le texte ci-dessous.

Sessonges 12 janvier 1955                         ( par Darney Vosges )

Chers Amis,

 » Veuillez excuser notre retard à vous apporter à tous deux nos voeux les plus sincères de bonne santé et bonne année pour 1955 et en espérant mon vieux Pierre avoir ta visite cette année.

Etant toujours lourdement préoccupé au sujet de mes pillages, je suis en train de me défendre comme un malheureux pour arriver à toucher…..peut-être pas grand chose!c’est une bande de brigands ! Si toute fois, mon cher Pierre tu veux bien encore me rendre un service, voici de quoi il s’agit : la commission des dommages de guerre a le culot de me demander des preuves comme quoi il y avait de la marchandise dans mes camions ainsi que du mobilier qui a été pillé dans la maison à Ste Foy, envoie moi donc une attestation en ce sens qui est l’exacte vérité, tu le sais bien « .

Je soussigné ……à Messigny

Verso

S3790001

Deuxième page du courrier de Carnovali à Cigardi ; le texte ci-dessous.

 » Certifie sur l’honneur ce qui suit : Habitant à quelques kilomètres de Ste Foy, j’allais très souvent chez Mr Carnovali pour lui acheter des marchandises : pantalons, chemises blouses pour ma femme, bas et chaussettes que nous allions choisir à ses camions, lesquels étaient pleins de marchandises dans son garage. J’y suis encore allé courant juillet 1944 ou on a failli assassiner la famille Carnovali par jalousie et vengeance personnelle.

Je connaissais aussi très bien l’intérieur de la maison où il y avait de belles pièces anciennes, armoires, tables et fauteuils. M’occupant moi-même d’antiquités, je les appréciait justement. Tu me feras parvenir cette attestation le plutôt possible afin que je la communique à mon avocat car j’ai rejeté appel, merci d’avance.

Avec notre bon souvenir à Madame Cigardi ton vieux camarade qui te serre bien cordialement la main. Carnovali. »

Georges BALLIOT dit :

Suite au drame de Sainte Foy (affaire CARNOVALI) relaté précédemment chacun pouvait imaginer que tout avait été dit. Or, erreur, une grosse surprise m’attendait quelques années plus tard.
En début des années 1960, à une date dont j’ai le regret de n’avoir pas fait mention, j’allais découvrir dans ma boîte aux lettres la correspondance écrite le 12 janvier 1955 par Jean CARNOVALI à son ami Pierre CIGARDI. Lettre compostée le 12 Janvier 1955 à VESOUL. Qui l’a déposée chez moi, dans quel but? Je l’ignore toujours.
Afin de vous permettre de mieux juger du « climat » de l’époque je vous en donne communication. On y mesure l’ascendant de CARNOVALI sur CIGARDI. Il lui tient quasiment le porte plume. C’est un témoignage écrit important. Révélateur de la mentalité et du comportement redoutable de ces suppôts de la collaboration avec les nazis.
En 1946, CARNOVALI a été condamné à la peine de mort par contumace et alors qu’il vient d’y échapper, il n’hésite pas à traiter de brigands des représentants de la loi, lesquels ne font que rechercher les éléments d’appréciations sur les « pillages » dont il aurait été victime. N’hésitant pas à écrire » la commission des dommages de guerre a le culot de me demander des preuves comme quoi il y avait de la marchandise dans mes camions ». Pour lui, à son encontre…c’est scandaleux!
C’est un membre de la famille CARNOVALI qui a tué mais, pour autant, il n’en dicte pas moins à son ami Pierre d’écrire » J’y suis encore allé courant juillet 1944, quelque temps avant l’attentat du 22 Juillet 1944 où on a failli assassiner la famille CARNOVALI par jalousie et vengeance personnelle; »
« Attentat » – « Assassiner » comment est-il possible à cet homme de solliciter des écrits qui n’ont absolument rien à voir avec l’objet essentiel, lequel était relatif à une affirmation des biens possédés. « Attentat » alors que c’est lui, ou l’un des siens, qui a tué froidement le jeune Résistant Gaston BEAUNE.
» On a failli assassiner la famille CARNOVALI » Devant une telle affirmation on croit rêver CARNOVALI était trop bien « placé » pour savoir que si les maquisards avaient été mandatés pour une telle mission, d’abord ils s’y seraient pris autrement et que, par ailleurs, après la mort de « l’Aigle » leur camarade maquisard, ils avaient toutes les raisons de passer à l’acte.
Dans cette correspondance on note que CIGARDI avait déjà rendu service à CARNOVALI. Quels pouvaient être ces services antérieurs? Nous ne le saurons jamais et c’est bien dommage. Enfin nous trouvons CARNOVALI, adepte de l’ordre et de la discipline derrière le Maréchal, piétinant allègrement ses convictions d’hier dès lors que là, il s’agit de ses propres intérêts.
Nous ne savons pas ce qu’est devenue cette très engagée famille CARNOVALI. ( lui agent n° 215 de la Gestapo et sa soeur Marthe agent n° 216.) A ce titre quelles ont été leurs activités effectives ? Bien des événements tragiques se sont produits dans le secteur de vente ambulante de CARNOVALI. Ainsi dans la vallée de l’Ouche et la région Is/Tille Selongey ?
Pierre CIGARDI était-il l’un des informateurs de CARNOVALI. C’est très probable…
Avant la guerre 1939/1945 Jean CARNOVALI était un commerçant itinérant très apprécié vendant habillement et chaussures de qualité. Ancien combattant 1914/1918 sa fidélité absolue à PETAIN l’aura conduit directement à une collaboration active, ce que personne ne soupçonnait. C’est l’exemple type des ravages causés au patriotisme par la présence du vainqueur déclaré de Verdun à la tête du gouvernement de Vichy. Les allemands ne s’y sont pas trompés en l’acceptant à la tête de l’ Etat Français. Selon certains historiens une situation préparée de longue date: lors de l’arrivée de Pétain comme ambassadeur en Espagne, sous le régime de Franco.
Non, il n’y a aucune exagération dans mes propos sur cette bien triste période. Nous étions les uns et les autres placés sous une étroite surveillance, même hors de la présence réelle de la troupe allemande au village. Messigny comme Vantoux, sous l’occupation, ont été secoués par bien d’autres événements, je vous en rapporterai quelques uns.

Pierre CiGARDI est décédé le 17 mai 1972 à Messigny.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Messigny et Vantoux les 21 et 22 juillet …

IMG_0602

Manifestation organisée par l’aéro- modélisme de Côte d’Or sur le plateau de Grandschamps.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 1 commentaire

Quand la Vigie  » billebaude « !!!

s3770001.jpg

Billebaude dit :

Bonjour ce sont des chevreuils sur la photo le hère et le daguet c’est pour les cerfs.
Pour le chevreuil le jeune c’est le faon puis le chevrillard et à l’âge adulte si c’est un mâle c’est un brocard et si c’est une femelle c’est une chèvre. Bonne journée.

L.V.C  » Le faon ne porte ce nom que jusqu’à six mois environ, alors les bosses commencent à paraître, et il prend le nom de hère jusqu’à ce que ces bosses allongées en dagues lui fassent prendre le nom de daguet  »     Buffon.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Il y a souvent quelque chose à observer…

                             Un fruit de 795 grammes

 

 

 

Le jeune mâle est appelé « faon » jusqu’à 6 mois.
De 6 mois à 1 an, c’est un « hère ».
A partir de 1 an c’est un « daguet ».

 

Dans le joli bois, merveille !
Quand naît le jour,
Un tout petit faon s’éveille ;
C’est un amour.

Dès que l’aube aux doigts de perle
Joue en ses yeux,
La candeur chez lui déferle
En traits joyeux.

Alors bientôt, course folle,
Il est partout.
Il gambade, il rit, il vole ;
Son coeur est fou.

Devant la nature en fête,
Tout ébloui,
Il se lance à la conquête
De l’inouï.

Chacun lui fait une place.
Il n’a rien vu.
Sa gaieté court, jamais lasse,
Vers l’imprévu.

Une fleur multicolore
L’étonne un peu.
Dans la mousse, il voit éclore
Son rêve bleu.

Tiens ! Un papillon qui bouge,
Tiens ! Un lapin,
Un oiseau là-bas tout rouge
A l’oeil mutin.

Et soûlé par l’aventure,
O doux trésor !
Voilà que sur la verdure
Le faon s’endort.

Poème extrait de  » la Blessure des mots  » Thierry CABOT

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 1 commentaire

A lire le commentaire de Rouletabille…

Article :  » 14 juillet à Messigny et Vantoux « …

Albert C. vous exagérez un peu, depuis 19 h 30 une foule considérable s’est rassemblée spontanément place de l’église pour fêter la coupe du Monde de foot. La totalité de la municipalité est présente et le comité des fêtes a dressé quelques tables à la hâte pour accueillir quelques bonnes bouteilles. Rejoignez-nous dans une ambiance de fraternité et de joie comme peu de villages en connaissent en ce moment. Festivités garanties jusqu’à minuit par autorisation municipale. Qu’on se le dise et VIVE les BLEUS.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 1 commentaire

A lire le commentaire d’Antoine…

img_0596-e1531679434855.jpg

Article :  » 14 juillet à Messigny et Vantoux »

Vous avez mille fois raison « Anonyme », ce sont des incapables . Et encore nous ne savons pas tout… parti comme c’est parti :on peut s’attendre au pire. Que cela ne nous empêche pas de saluer bien haut l’exploit des « bleus » et particulièrement Kylian MBappe lequel consacre une partie de ses gains et primes pour un avenir meilleur des jeunes des cités de sa ville. Entrainant du coup, le reste de l’équipe de France à l’imiter.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Le 14 juillet à Messigny et Vantoux…

Anonyme dit :

Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre…..
Il y a 20 ans un écran géant était installé pour la coupe du monde de foot dans la salle des fêtes. soirée festive, très bon souvenir . Et cette année que se passe t il ?
Mais quelle tristesse ce village.
Peu de monde au feu d’artifice, pas de musique, les élus pas vu…..

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 4 commentaires

Il y a souvent quelque chose à voir …

s3740002-e1531472248462.jpg

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

A lire le commentaire de Rouletabille…

 

Article : « boucherie ou dépôt… »

Ce matin à 11 h 30, deux de nos concitoyens anciens du village stationnaient devant ce futur dépôt-boucherie-charcuterie en jetant un coup d’oeil dans le réduit! Et l’on a entendu « Tu te rends compte 40 m2, pourquoi faire? » – A les écouter discrètement ils s’interrogeaient sur la nécessité objective de ce projet, sur ce qu’il cachait réellement en matière d’ambitions municipales, etc… Nous leur conseillons de s’adresser à un élu si tant est qu’ils parviennent à en trouver un ou une qui ne fuit pas à leur approche, ils obtiendront certainement des réponses claires! L’Hercule susurre que l’actuel boucher ambulant du vendredi ne serait pas disposé du tout à quitter les lieux au nom de la libre concurrence. Pourtant monsieur le maire a été formel à ce sujet: dès l’ouverture du commerce fixe, l’ambulant quitte les lieux! Mensonge, intox, réalité? Réponse vendredi matin au pied du camion-boucherie-charcuterie. Qu’on se le dise.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 1 commentaire

A lire le commentaire d’Arlette…

 Article : «  Boucherie ou dépôt …. »

Quel mépris pour les habitants, un comble de l’incompétence de la municipalité, pas de commerces samedi – ni poulets, ni fruits et légumes, ni pain et pâtisseries pour cause de fête du 14 juillet . Comment ces soi-disant représentants du peuple et leur personnel administratif peuvent-ils en arriver à ce stade d’inorganisation et de laxisme et de   « je-m’en-foutisme ». Inimaginable dans aucune communes du coin, le village tombe de plus en plus bas, quelle honte.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Il y a souvent quelque chose à observer…

s3730002.jpg

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

A lire le commentaire de G.Balliot…

Article : « G.Balliot et L. Pallegoix … »

Quelques lignes seulement pour rectifier une petite erreur dans cette page d’histoire qu’il faut rendre la plus exacte possible. Personnellement je n’ai pas été libéré le 29 Janvier 1941 mais le 1er Février 1941 à 11h. Ces deux jours supplémentaires m’ont été infligés par l’officier allemand VELGE, commandant de la place de Messigny, en raison, m’a-t-il dit, d’une tentative de ma libération dans la nuit du 28 au 29 janvier. Je n’avais rien entendu mais VELGE a refusé de l’admettre. En conséquence de quoi il m’a infligé deux jours de détention en plus. VELGE et son ordonnance résidaient dans la maison de la cave, avec 20 à 30 centimètres d’eau, où j’étais détenu, au n°25 de la rue du Château à Vantoux.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

G.Balliot et L.Pallegoix deux jeunes résistants ordinaires !!!

Nous devons cette page a un habitant de Messigny qui malgré les risques encourus notait avec beaucoup de précisions les évènements marquants de la vie du village sous l’occupation ce qui autorise aujourd’hui à rectifier si besoin était certaines interprétations hasardeuses sur cette période. Cet important et unique document manuscrit se termine le 11 septembre 1945. Dès le 24 août 1939 les troupes françaises cantonnent sur place , le mardi 18 juin 1940 elles hissent le drapeau blanc et le 19 les troupes d’occupation investissent Messigny et Vantoux.

Capture d_écran 2018-07-10 à 17.12.25

Document Rouletabille.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 1 commentaire

Fruit ou légume, fruit et légume !!!

En botanique, la tomate est un fruit. Car un fruit est l’organe qui contient les graines de la plante. Les graines de tomate sont les pépins qui se trouvent à l’intérieur. Comme les tomates, les concombres, les aubergines, les poivrons, les haricots verts, les courgettes et les citrouilles sont des fruits !

img_0594.jpg

La tomate est arrivée en France au XVIe siècle après sa découverte en Amérique du Sud. Elle était utilisée, à l’origine, comme plante d’ornement dans les jardins.
On trouve des milliers de variétés de tomates dans le monde. Elles se distinguent par leur forme, leur couleur, leur texture et leur goût. Les plus consommées en France sont les tomates rondes, les tomates cerises et les allongées.
La tomate, peu calorique, apporte de nombreux nutriments : vitamines (C et E notamment) et minéraux (magnésium et potassium).
En cuisine, elle se prépare très facilement et entre dans un grand nombre de préparations aussi bien crue que cuite. Elle se décline même jusqu’au dessert !
Si elle se consomme comme un légume, la tomate est un fruit.
La tomate est disponible toute l’année. Source : Interfel.

IMG_0593

On distingue deux principales catégories de groseilles : les groseilles à grappes et les groseilles à maquereau. Les groseilliers à grappes, du genre Ribes, donnent de petites baies qui se présentent sous trois couleurs : rouge, blanche et noire. Les groseilles à grappes rouges ou blanches appartiennent à la même espèce (Ribes rubrum, Ribes sativum, Ribes vulgare) et sont connues au Québec sous le nom de gadelles rouges ou gadelles blanches. Les groseilles à grappes noires forment une espèce séparée (Ribes nigrum) et sont connues sous l’appellation de cassis, et parfois, au Québec, de gadelles noires.     Source : Office Québécois de la langue française.

LA VIGIE CITOYENNE.

 

 

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

A lire le commentaire d’Arlette…

Article : « Le boulanger s’en va… »

C’est celui de Marsannay il ne risque pas grand chose lui, le contribuable paie la chambre froide, le contribuable paie les travaux connus et supplémentaires et si çà ne marche pas, en fin de contrat, le boucher remballe sa camelote, rentre chez lui et le contribuable sera gros Jean comme devant. Ils sont étouffés par leur orgueil, prêts à tout pour montrer leur incompétence, ils en ont rien à foutre de l’avis des gens. Messigny et Vantoux est marqué par ceux qui surveillent les dépenses aux hauts échelons, ils sont affolés par celles de notre commune qui va vers le fiasco dans deux ou trois ans.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Le boulanger ; Henry s’en va…

IMG_0591Comme déjà annoncé, le boulanger de Messigny et Vantoux nous quitte à la fin du mois. Son pain était bon, les pâtisseries aussi. Les gâteaux étaient d’une grosseur respectable, délicieux, très frais dès le mardi matin. Les habitants s’était habitués à lui , ils appréciaient son calme et sa bonne humeur. Nous lui souhaitons une belle réussite dans sa future activité.

Le futur boucher affûte ses couteaux …

IMG_0590Le permis de construire est affiché depuis le 26 juin. Il vous reste jusqu’à la fin août pour le contester avant le début des travaux.

Nous ne savons pas ce qui a conduit l’équipe municipale à décider d’installer cette boucherie dans le village. Pas un commentaire positif sur la Vigie. La venue du camion chaque semaine place de l’église semblait répondre aux besoins des habitants en complément de leurs achats dans les grandes surfaces alentours. Une pétition initiée par la Mairie a peut-être circulé discrètement !!! Espérons que le futur boucher a eu la prudence de solliciter une étude de marché auprès de la chambre de commerce avant de prendre sa décision.

Bien venue au futur boucher et bonne chance.

LA VIGIE CITOYENNE.

 

Publié dans Messigny et Vantoux | 4 commentaires

A lire de le commentaire de G …

Article : de Georges Balliot: « six résistants face aux Allemands et à la collaboration… »

Bonsoir, C’est tellement bien écrit que j’avais l’impression de lire un roman, certes un récit qui nous éclaire sur le sens de la Patrie et du Devoir de cette époque et de ce lieu que je n’ai pas connus. Très intéressant….continuez à écrire Monsieur Balliot, c’est un plaisir de vous lire et d’ être informés.

Madame Garnier dit :

Bonsoir, Merci Monsieur Balliot, vous racontez si bien, vous nous éclairez sur une période, un lieu et des gens que je n’ai pas connus. On dirait un roman (dans le bon sens du terme)…..une triste découverte du sens du Devoir pour certains! Continuez à écrire pour que nous puissions transmettre à nos enfants et petits-enfants qui s’intéresseront au passé.
De plus, de vous à moi, votre culture du vécu est grande et votre écriture tellement vivante.

» Entretenir la paix et l’harmonie entre les peuples……..voilà une noble mission. »
Je partage votre opinion, notre rêve, Monsieur Balliot. C’est formidable!

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

A lire le commentaire de C.KAYSER…

Article :  » six résistants face aux Allemands et à la collaboration… »

Les articles sur la période de la Résistance à Messigny et Vantoux traduits par Georges Balliot appellent parfois des réflexions quelque peu désagréables. Vérifications effectuées elles sont à la fois celles de « ceux qui n’ont rien fait » à cette époque où qu’ils aient été en France, de ceux qui n’habitaient pas le village et surtout de ceux que ce passé n’intéresse pas. Pour cet article CARNOVALI vous avez sous les yeux le document affiché à l’auberge de Ste Foy en janvier 1946 ainsi que dans les mairies de Val Suzon, de Messigny et  Vantoux. Ce document est à disposition pour une éventuelle consultation par ceux que cela intéresse. D’autres pièces sont disponibles mais nous attendons la décision du Comité du Souvenir et celle de l’amicale des Anciens Combattants pour l’affaire Montigny et la tombe du soldat oublié le sergent Albert Chapuis, Mort pour la France le 18 août 1918.

Capture d_écran 2018-07-03 à 17.31.43

Reculons dans le temps sur l’histoire du prieuré de Ste Foy envié de tout temps par les Comtes de Saulx-Vantoux. La riche histoire de ce qui fut un site de pèlerinage célèbre pourrait laisser à penser que les seigneurs de Vantoux étaient attirés par le lieu saint et les reliques de la martyre. Que nenni! Alexandre de Saux dit « le jeune » avait tout simplement le béguin pour la très belle et sculpturale chambrière dont il s’empara de force un soir d’automne malgré l’opposition (bien molle) de Jean Boudot, prieur du lieu. La jeune chambrière enfermée au château de Vantoux y subit les affres que l’on imagine. Alexandre de Saux fut condamné pour viol à 20 écus d’or, une somme dérisoire pour un tel acte. Il est vrai qu’il était le descendant de la grande lignée des seigneurs de Vantoux.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

La Vigie observe une pause pendant l’été…

s3720005.jpg

La Vigie fait une pause pendant l’été. Mais elle ne vous abandonne pas. Elle reste à votre écoute, toujours prête à réagir si l’actualité l’exige. L’année a été encore très riche, malheureusement trop riche. L’action ou l’inaction de notre équipe municipale  méritent, justifient, nos réactions, vos commentaires.

Nous sommes arrivés à mi mandat et certains, dont des Conseillers, aux ambitions grandissantes réfléchissent déjà à la conduite d’une liste en 2020. Autistes pendant leur mandat, ils sont, ne l’oublions pas, tous coresponsables, avec le Maire, de toutes les décisions prises par l’équipe municipale pendant la durée de leur mandat. Certains auront-ils la fatuité, l’orgueil, l’audace, l’effronterie, l’outrecuidance de se représenter avec leur funeste, calamiteux bilan !!!

Bonnes vacances à toutes et à tous, profitez de la période estivale pour partager de bons moments avec votre famille, vos amis, vos voisins. Mais n’oubliez pas que ces mois d’été sont souvent choisis par les élus pour faire passer des coups tordus. Restez donc vigilants. N’hésitez pas à envoyer des informations et photos sur le site de la Vigie à :     messivan.suzon@outlook.fr

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Six résistants face aux allemands et à la collaboration …

Georges Balliot :

A Sainte FOY, hameau de Val-Suzon, vivait Mme et M. CARNOVALI avect sa soeur dans la
propriété enserrée dans la boucle de la route d’accès à Curtil St Seine. Monsieur CARNOVALI était marchand ambulant, vendant notamment des vêtements pour hommes et femmes, plus des chaussures en tous genres. Possédant deux camions il se déplaçait régulièrement dans un large périmètre allant de Dijon-Nord à IS/TILLE,SELONGEY, St SEINE L’ABBAYE, SOMBERNON et la vallée de l’Ouche.
Bien que rattaché administrativement à VAL- SUZON le hameau de Ste FOY, à 6 kms de VAL-SUZON et 6 kms de MESSIGNY vivait en réalité plus particulièrement avec MESSIGNY, en raison des commerces et de la poste sans oublier l’accès direct avec DIJON. Sainte FOY était par ailleurs bien connu du tout dijonnais en raison de la réputée Auberge de Lucie et Marcel FLOCARD. Un peu en avant de cette auberge le château de la famille DEBEYRE, professeur universitaire à LILLE. Face à l’auberge quelques bâtiments anciens, détruits depuis les années 1960 et le plus souvent occupés alors par des bûcherons ou charbonniers.La halte gare du petit tacot DIJON AIGNAY LE DUC n’était plus habitée. Ainsi se résumait ce modeste hameau concourant à la beauté du site du Val Suzon. Site harmonieux et paisible qui allait néanmoins connaître un drame affreux en Juillet 1944.
Comme le supposé stock de chaussures, notamment, allait intéresser le groupe F.F.I. du maquis Tarzan, six hommes seront chargés depuis Valduc au nord de Moloy de venir s’approvisionner chez CARNOVALI à St Foy. Au petit matin du 22 Juillet 1944, les 6 maquisards arrivent à Sainte FOY. Mais ils ne peuvent pénétrer dans la cour donnant accès à la maison CARNOVALI, un solide chien les tenant en respect, avec sa laisse attachée à un câble aérien tendu en diagonale dans la cour centrale. Devant l’impossibilité de se faire entendre, il est décidé d’abattre le chien. Les maquisards entrent alors dans la propriété et l’un d’eux Gaston BEAUNE (dit l’Aigle au groupe Tarzan) se dirige vers le perron pour aller frapper à la porte. Il monte le perron…et n’ira pas plus loin. Une fenêtre s’est ouverte un canon de fusil s’y pointe et Gaston BEAUNE est abattu mortellement atteint. L’un des maquisard Georges LETY, protégé par un feu continu de ses camarades ira récupérer Gaston BEAUNE pour le charger dans l’auto. La décision est prise alors d’un retour immédiat de tous à Valduc. Sans doute la grosse erreur? Peut-être aurait-il été préférable de placer au moins deux hommes en embuscade pour bloquer la famille CARNOVALI.

Car à peine étaient-ils partis que CARNOVALI descendait à la cabine téléphonique de l’auberge FLOCARD pour appeler directement la Gestapo.Laquelle arrivera rapidement. Vers 10 heures le hameau était encerclé, Marcel FLOCARD sera arrêté, ainsi que René BROIN un ouvrier agricole demeurant à Curtil St Seine et Désiré PLAN le garde des Eaux et Forêts de Curtil St Seine également.Ces trois hommes seront transférés à la prison de Dijon pour être relâchés début Août après les sévices alors de rigueur bien que ni coupables ni complices.
La famille CARNOVALI sera protégée par la milice jusqu’à son évacuation en un lieu tenu secret. A la Libération la famille CARNOVALI avait quitté la France pour l’Algérie. La soeur Marthe étant restée sur le territoire français, la justice s’intéressant de son cas. Le 15 Janvier 1946 la Cour de Justice déclare  » par contumace » Jean CARNOVALI coupable de port d’arme, d’intelligence avec l’ennemi, d’homicide volontaire et le condamne à la peine de mort, avec confiscation de tous ses biens et aux dépens.
En 1954, il rentre en France, se constitue prisonnier et prend Maître FLORIOT comme avocat. Jugé, non seulement il échappera à la peine de mort mais sera relaxé « …pour bonne conduite au cours de la guerre 1914/1918… »
Retiré à SENONGES (Vosges) il portera plainte pour pillage de ses biens. La gendarmerie de Plombières les Dijon sera appelée à procéder à une enquête. Plusieurs personnes de Messigny seront interrogées, j’étais du nombre. Aucune suite ne sera donnée. Mais les preuves sont là, chez les CARNOVALI , membres reconnus de la Gestapo n° 215 et 216 (lui et sa soeur).
Une autre preuve: le 12 janvier 1955 CARNOVALI écrivait à son ami Pierre CIGARDI, pour obtenir de lui une attestation à propos du pillage dont il avait été victime, avec demande de réparation.Là commence une nouvelle énigme, avec une grosse surprise, dont je vous entretiendrai.

L.V.C :

Il nous appartient de veiller tous ensemble à ce que notre société reste une société dont nous soyons fiers : pas cette société des sans-papiers, des expulsions, des soupçons à l’égard des immigrés, pas cette société où l’on remet en cause les retraites, les acquis de la Sécurité sociale, pas cette société où les médias sont entre les mains des nantis, toutes choses que nous aurions refusé de cautionner, si nous avions été les véritables héritiers du Conseil National de la Résistance.    Stéphane Hessel.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Les curiosités de notre village…

 

confrecc81rie-001.jpg

C.KAYSER.

Un linteau original ! Situé au N° 4 de la Grande Rue  nous rappelle que cet endroit amplement réadapté aux besoins actuels était la cure de Messigny au XVI° siècle et le siège des Confréries du Saint Sacrement de l’Autel et de Sainte Catherine. L’inscription au dessus du linteau nous dit « SAPIENTIA EDIFICAVIT SIVI DOMINUM « . Un calice stylisé et la date ‘ 1559’ indiquent que le travail a été effectué par un Compagnon tailleur de pierres.

LA VIGIE CITOYENNE.

 

 

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Les curiosités de notre village …

S3710002

Au N° 6 de la rue Maillot exerçait en 1809 un artisan fabriquant des ‘maillets’. ce Compagnon du Devoir a laissé son empreinte dans la pierre transférée quelques maisons plus loin suite à l’écroulement de son atelier en octobre 1987. Sur la face de cette pierre on lit: RUE MAILLOT porté par une date laurée ‘1809’. Sur le côté les initiales J.M surmontent un triangle dont l’interprétation est laissée à la sagacité des connaisseurs. C’est la seule rue du vieux village portant cette identification.      C.KAYSER.

LA VIGIE CITOYENNE.

 

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Il se passe toujours quelque chose rue Maillot…

Le stationnement est un réel problème pour les résidents du quartier de la place de l’église et de la célèbre rue Maillot. Certains, se garent sous les panneaux d’interdiction de stationner, d’autres tentent de s’accaparer des portions de terrains privés pour se garer devant leur maison.

Une habitante de la rue Maillot, consciente du problème envisageait d’entrer son véhicule sur son terrain pour désengorger la rue. Pour cela, il lui fallait ouvrir une ouverture dans le mur de sa propriété  rue Traversière. La Mairie a refusé. L’affaire est actuellement en appel à Lyon.

Cette même habitante qui brulait récemment des végétaux dans un incinérateur réglementaire a été rappelée à l’ordre par la gendarmerie. Ce serait à la demande d’une jeune voisine de la rue Traversière. Une belle occasion pour la Mairie de rappeler la réglementation en vigueur sur le territoire de la commune. Faudrait-il y voir un lien avec les démêlés judiciaires entre cette habitante et la Mairie ?

S’agissant des problèmes de stationnement, la gendarmerie consciente des difficultés, observe une tolérance bienveillante dans l’intérêt général à Messigny et Vantoux.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

A lire le commentaire du Gros…

Sur article : André Marquis un résistant ordinaire.

Je ne me lasse pas de lire ces histoires qui me rappellent ce que nous devons à nos anciens.merci

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

André Marquis un résistant ordinaire…

s3700001-e1529917206417.jpg

Le résistant André Marquis.

 

Le lundi matin 29 Mai 1944, André MARQUIS, 23 ans, demeurant chez ses parents à Messigny se rend à Dijon à bicyclette. Arrivé au sommet de la petite bosse, après l’allée du château de Vantoux, il aperçoit un attroupement allemand, avec autos, stationné peu après la bifurcation conduisant sur la route Dijon- Is/Tille. Prudent il décide de faire demi-tour pour prendre la route d’Asnières et gagner Dijon par la route d’Is/Tille. Il était dans l’ignorance que son père et sa soeur Marguerite partis avant lui, venaient d’être arrêtés. Mais surtout ignorait que le milicien LE HERISSIER l’ayant vu faire demi tour avait pris le vélo de son père pour venir l’attendre le révolver à la main au terme de cet embranchement. André MARQUIS connaissait ce milicien qui avait « une fréquentation » à Messigny. La veille au soir ils s’étaient même vus au café du Lion d’Or.
Pour tout Messigny André était connu comme un garçon d’un calme désarmant, comme atteint d’une sorte de nonchalance qui le conduisait être toujours en retard. Il refusait toujours de prendre une décision, en laissant le soin aux autres, avec douceur et gentillesse. En cette période pleine de turbulences et de brutalités c’en était parfois affligeants.Et, curieusement, c’est cet homme qui se retrouvait aujourd’hui face à un ennemi, à un révolver, à une arrestation.

s3700002-e1529917334526.jpg

Au lieu dit du Champ Pourceau.

Avec beaucoup de pondération il explique au milicien « …tu me connais, je n’ai absolument rien à me reprocher, tu peux me conduire à tes amis, je t’accompagne à pied et tu peux ranger ton pétard… » Mais André observe, il observe que le milicien, pour rejoindre les allemands à l’autre bout de la route, prend la droite de la chaussée en tenant son vélo de la main gauche alors lui prend son vélo de la main droite et se place au centre de la chaussée. Entre eux les deux vélos. Le milicien est confiant et sans doute fier de pouvoir ramener » son trophée » à la gestapo. Après environ 150 mètres de marche, là où se termine une légère pente, André avec force projette son vélo contre celui du milicien qui basculera près du fossé empêtré dans les deux vélos. Aussitôt André lui balance quelques coups de pied bien placés, pour se saisir de son révolver et de ses menottes avant de s’enfuir en vélo tout en le tenant en respect. A l’autre bout les allemands se rendant compte de la situation se mettront à tirer mais bien trop loin.
Pour André MARQUIS la traque allait commencer. L’alerte ayant été donnée rapidement, de la troupe arrivera sur place avec des chiens. Mais André astucieusement rusera entre la droite et la gauche de la route avant de revenir sur Asnières dans une sorte de contre pied. Ayant caché son vélo il attend patiemment près de la route le passage de Georges SOULIER le boulanger de Messigny qui vient chaque jour avec son vélo et une remorque livrer du pain à Asnières. Il lui explique rapidement ce qui vient d’arriver et lui recommande d’alerter « la Forestière » qu’il viendra s’y réfugier le soir à la nuit tombée. Puis André, par champs et buissons, gagne la proximité de Savigny le Sec, traverse la route de Messigny et gagne le « bois de Grancey » où il se reposera jusqu’à la tombée de la nuit. Ensuite par le plateau de la Mare il rejoint la Maison Forestière de Combe au Magistère.
Là, je dois dire que je n’ai jamais vu, ni avant ni après, un homme en un tel état. Complètement détruit, affreusement pâle, ne pouvant pratiquement plus parler, grelottant à une vitesse laissant envisager le pire. Puis il a bu et accepté seulement une soupe. Nous l’avons couché dans la chambre mansardée de l’étage, spécialement équipée pour pouvoir gagner directement la forêt. Je l’ai veillé toute la nuit, mon père montant la garde dehors. C’est seulement sur le matin qu’il parviendra à dormir un peu. Il n’avait pas arrêté de parler. Je souhaitais qu’il se taise et dorme, lui me répondait « il faut que vous sachiez.. » Ce qui a fait que je suis en mesure, par le détail, de relater cette arrestation manquée.
André MARQUIS restera hébergé, si je puis ainsi m’exprimer, une petite huitaine de jours à la maison forestière. Il passait ses journées en forêt environ à 150 mètres à l’arrière de la maison. La nuit c’était encore dehors, où je l’accompagnais avec mon père. Car, dès le 30 mai, vers midi nous avons vu arriver le milicien BROGGI, comme les jours suivants sous des prétextes différents.Il se disait recherché, qu’il fallait l’héberger. Mon père lui a signifié qu’il ne fallait pas y compter et que d’ailleurs la maison forestière était interdite aux étrangers du service forestier. Finalement après recherches André MARQUIS sera discrètement évacué à Asnières en Montagne, dans la famille CHAVANCE amis de ses parents. BROGGI poursuivra ses recherches en s’orientant lui aussi vers le Chatillonnais. Il faut dire que l’abbé THIBERT, curé de Messigny, venait d’y être déplacé, exactement à Nesle et Massoult. Comme le frère d’André était séminariste il est vraisemblable que la milice aura pu faire un certain rapprochement et supposé que l’abbé THIBERT pouvait héberger André MARQUIS. Repéré par le maquis de Savoisy, BROGGI sera exécuté dans une carrière.
André MARQUIS s’engagera dans un maquis du lieu et ne rentrera à Messigny qu’à la Libération; Son père Justin et Marguerite sa soeur arrêtés le 29 Mai seront libérés une huitaine de jours plus tard ne pouvant être accusés d’aide ou protection. Néanmoins Justin MARQUIS sortira avec des plaies profondes, preuves du traitement qui lui avait été infligé. André fera don à ma famille des menottes arrachées au milicien. Elles sont toujours en ma possession, évidemment.
Mais la vraie question de cette affaire reste pourquoi la police allemande voulait à ce point André MARQUIS. L’importance du détachement affecté à cette arrestation, pour autant manquée, jette un certain trouble! Pourquoi ? André ne se l’expliquait pas! Sa soeur Jacqueline, laquelle réside à Messigny, confirme que toute la famille s’est posée cette question. Jacqueline suppose que la police allemande espérait peut-être, avec André, obtenir des informations sur des activités de Résistance de son paterne! C’est possible, et les coups reçus pendant l’arrestation peuvent justifier cette thèse.
Quoiqu’il en soit, une fois de plus, à travers cet événement chacun est à même de vérifier, contrairement à ce que d’aucuns pensent, combien la vie n’était pas si simple au temps de l’occupation à Messigny comme à Vantoux. deux villages qui se sont distingués par une forte collaboration soutenant la milice et la gestapo. Oui, je sais: ces rappels datant de plus de 74 ans peuvent incommoder. Mais c’est l’histoire de notre village et je considère comme un devoir de la rappeler dans toute son authenticité. Il ne suffit pas de chanter « …Amis entends tu… » pendant les cérémonies commémoratives, il faut surtout rappeler ce qu’il en a été de cette « époque » pas comme les autres, à notre porte, entourés de gens qui avaient perdu le sens de la Patrie et du Devoir.   Georges Balliot

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 4 commentaires

A lire le commentaire de Nicolas…

Article : les curiosités de notre village ;

Super article, merci pour la découverte de ces curiosités

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

PUSH-CARS A MESSIGNY ET VANTOUX…

De nombreux push-cars, imaginés et construits par les familles des participants se sont affrontés ce week-end à Messigny et Vantoux. Chaque équipe est composée d’un pilote et de deux pousseurs. Le gagnant, c’est celui qui va le plus loin, sur le circuit, grâce à l’élan donné par les pousseurs.

L’équipage gagnant du plus beau push-car.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 3 commentaires

Les curiosités de notre village…

P1040164

Daté de 1606 ce cadran solaire dit « oriental et occidental » est exceptionnel dans sa structure également dans la gravures des ellipses. Le côté oriental donne l’heure jusqu’à midi et le côté occidental affiche les heures l’après-midi. Cet élément provient vraisemblablement de la destruction en 1670 de la maison-forte des comtes de Saulx (actuellement château de Vantoux). De nombreux matériaux récupérés par nos ancêtres au moment de cette destruction se trouvent dans plusieurs maisons du vieux village.

Seconde photo:

A découvrir aussi cet autre cadran dit « vertical » aux gravures classiques. Seul son ‘gnomon’ vibre souvent au passage des véhicules qui à ses pieds ‘grillent’ le STOP!

C.KAYSER  : L’un des historiens du village.

p1040174.jpg

LA VIGIE CITOYENNE.

 

Publié dans Messigny et Vantoux | 1 commentaire

A lire le commentaire de Joseph Josephin…

Sur l’article de Levraidufo et du commentaire de Rouletabille ;

Monsieur Levraidufo est, sans aucun doute, volontairement bien prudent. Son hypothèse n’en est pas une pour ceux ou celles qui côtoient, depuis de nombreuses années, les milieux politiques bien informés. Cela peut vous paraître futile, navrant, mais c’est malheureusement la stricte vérité. La satisfaction de l’ego est souvent, pour certains, plus important que l’intérêt général. Monsieur Rouletabille faite confiance à votre ancêtre.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

A lire le commentaire de Rouletabille…

Sur article :  de Levraidufo ;

Dans des temps très anciens les Celtes occupaient la Roche-Château, le Divio d’alors ne voulait pas de cette place forte naturelle. Au Moyen-Age, Messigny a préféré être ‘retrayant’ du seigneur de Talant, significatif n’est-ce pas? Aujourd’hui encore l’histoire se reconduit tout simplement. Alors souriez cela fait du bien aux neurones ensuite votre hypothèse est ce qu’elle est, la vôtre! Vos suppositions ne figurent pas sous cette forme dans nos annales locales . Enfin, Glorious et Coucous ceux de la rue ne rangent rien dans les placards bien au contraire ils apprécient la discussion et l’échange, en conséquence nous vous donnons rendez-vous ou vous voulez. Souvenez-vous « de la discussion jaillit la Lumière ». Il est vrai que Messigny et Vantoux a un très grand besoin de cette ‘Lumière’ c’est pourquoi nous vous accordons avec la sagesse qui est la notre, votre dernière phrase!

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

A lire le commentaire de Levraidufo…

Sur les commentaires d’Albert.C et Rouletabille ;

Laissez moi sourire avec vos argumentaires pour préserver Messigny et Vantoux et ses habitants d’une emprise du Grand Dijon. Supposons que lors de la succession à Robert POUJADE, Messigny et Vantoux ait manqué de peu son rattachement? Il aurait suffit que le maire de votre village convoitant cette succession trouve sur sa route le nouveau maire de Dijon? Lequel reprenant les arguments jusqu’alors constants de la droite rappelle que la présidence de la communauté dijonnaise ne peut revenir qu’au maire de la capitale Bourguignonne ? Ce pourrait être à partir de l’échec de la négociation, pour une présidence politiquement convoitée, que les Maires successifs de Messigny et Vantoux se soient, depuis cette rencontre infructueuse, tenus à l’écart ? Vous pensez cette  « hypothèse » absurde ? Méfiez vous : avec la politique !…
Je vous invite donc par grande sagesse à ranger gentiment au placard tous les arguments aujourd’hui avancés pour justifier l’actuelle situation communautaire de Messigny et Vantoux laquelle soit dit en passant n’est pas très brillante.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 1 commentaire

Push-cars à Messigny et Vantoux les 23 et 24 juin 2018…

29 JUIN 2017 005

Edition 2017.

capture-d_ecc81cran-2018-06-22-acc80-15-17-11-e1529673644891.png

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Les curiosités de notre village…

P1040180

La maison du rebouteux au 23 rue du Château à Vantoux.

P1040183

« Au N°23 de la rue du château était la maison du ‘rebouteux’ datée de 1656 ou Robert Albert, manouvrier exerçait ses talents. Jusque dans les années 1954 étaient encastrés de part et d’autre de la porte d’entrée deux bas-reliefs. Le premier à gauche de la porte représentait une prêtresse tenant une grappe de raisin, le second était un ex-voto représentant une jambe et un bras nu replié. Les brocanteurs sont passés par là et ces pièces d’exception ont disparu « .

001.jpg

Aquarelle de 1982.

img_0583.jpg

Par C.Kayser l’un des historien du village.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

Juste pour le plaisir….

S3670001

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

A lire le commentaire de Albert C…

Sur un commentaire de Rouletabille.

Au sujet des transports, il est bien évident que M Rouletabille ne se déplace qu’en voiture, ou alors, n’a pas à sortir du village !

Les horaires de TRANSCO et le PRIX sont un vrai handicap de plus pour qui, je me répète, ne peut plus ou pas conduire !!!
40 euros par mois pour aller simplement à Valmy, c’est honteux, tout le monde ne travaille pas à Valmy… et avec 40 euros de plus pour se déplacer dans Dijon, vous trouvez ça bien ? Vous avez vu les horaires proposés aussi ?
Essayez d’aller à l’université pour 8h le matin depuis Messigny… Mission impossible ! Et le retour n’est pas mieux.

À Messigny, ceux qui ont des ados passent beaucoup de temps à les trimballer en voiture, nos jeunes s’ennuient ici et ils préfèrent les avantages de la ville et n’ont qu’une hâte, c’est y vivre.
Combien de famille paient un loyer pour une chambre ou un studio à Dijon afin que leurs enfants puissent étudier sans être esclaves du manque de transports pour Messigny ?
Je connais une famille avec 2 étudiants qui vient de quitter le village pour acheter une maison à Dijon tellement ils en avaient marre des trajets en voiture pour l’un et du coût du loyer pour l’autre. Et Ils ne sont pas les seuls dans ce cas.

Si rien ne change, notre village que vous souhaitez en « croissance douce », deviendra certainement un grand ghetto de parvenus fortunés, cloitrés derrières leurs murs avec une multiplication des EPHAD (pour fortunés aussi !).
L’école a bien du souci à se faire, car ce ne sont pas ceux qui ont le plus de moyens qui font le plus d’enfants ! Et en plus, ils les mettent souvent dans le privé…

La peur du vilain méchant ogre « Grand Dijon » est l’argument favori de ceux qui ne veulent surtout pas rendre notre village accessible à des ménages plus modestes que ceux qui s’y installent en ce moment. Vous savez, ceux qui achètent des terrains très chers et se sentent le droit de mettre des panneaux « Interdit aux personnes non autorisées » à l’entrée de leur rue. Ridicule non ?… approuvé oui !

Pour moi, continuer à se couper de Dijon est un immobilisme qui sera regrettable dans un bref avenir.

L’orgueil du village gaulois ne fait rire que dans la BD !

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 2 commentaires

A lire le commentaire de G.Balliot …

Sur commentaire de Rouletabille …

Souvenons nous !…Au petit matin du 22 Juin 1944 la gestapo et la milice encerclaient la ferme « du bas » à Grandchamp. Le fermier Jean HALLIEZ y hébergeait cinq Résistants: Roger RICHIER, un dénommé MARTIN, un jeune de Beaumont/Oise, Paul JOUANNAUD un jeune de Messigny et Jean FROCHOT un jeune de Savigny le Sec. Ils tenteront bien la fuite mais impossible, la ferme était totalement encerclée. Tous arrêtés il est d’abord question de les exécuter immédiatement. Sauf que l’un des allemands qui s’était assis déclenchera son arme en se relevant. Blessé au bas ventre et perdant beaucoup de sang il est finalement décidé de rentrer d’urgence à Dijon. Les – hommes arrêtés seront conduits à la prison de Dijon. Le 15 Août, sauf HALLIEZ et FROCHOT ils seront conduits en gare de Dijon, direction l’Allemagne. Le 16 Août au matin le train est stoppé à Montbéliard, les voies ferrées étant détruites suite à un bombardement.. Les gardiens allemands décident de les faire descendre du train pour leur permettre de boire à une fontaine ronde sur le quai. Des ouvriers de l’usine Peugeot descendaient alors d’un train de l’autre côté du quai. Paul JOUANNAUD prestement en profitera pour se reculer dans ce groupe. L’un des ouvriers lui donne une veste, un autre une casquette tout en lui conseillant de s’écarter du groupe qui va passer à un contrôle. Après maintes péripéties Paul JOUANNAUD parviendra à rejoindre ses parents à Messigny, 6 rue St Antoine. Le boulanger Georges SOULIER se chargera de le conduire au maquis Liberté à Saussy. Ses copains seront déportés en Autriche pour n’être libérés qu’en 1945. Le dénonciateur sera vite identifié comme étant de Messigny. La veille de ces arrestations P…. C…. demeurant rue de la Maladière s’était présenté à la ferme sous prétexte d’un ravitaillement. Vraisemblablement il avait eu le temps de repérer des indices lui permettant d’alerter la gestapo. Plus tard il sera arrêté mais bien vite libéré. Ce qui lui permettra encore bien des années après la Libération d’avoir l’audace de changer de trottoir pour venir nous insulter. Ainsi était devenue la vie des Résistants. Il y a de cela 74 ans c’est vrai mais pour autant nous avons le devoir de ne pas oublier. C’était la vie douloureuse de Messigny comme de Vantoux, de notre village. A partir de 1943 les fermes isolées, la maison forestière, recevront fréquemment, sous des prétextes divers, la visite des miliciens du coin. Ils étaient aux ordres, dans la recherche des réfractaires au S.T.O.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 3 commentaires

A lire un commentaire de Rouletabille…

Sur commentaire de L.V.C

D’accord avec LVC sur le grand Dijon et les transports à cet instant ‘T’. Il nous paraît cependant utile de rappeler l’historique de ces deux points ne serait-ce que pour éclairer la nouvelle population. Pour les visites au parc de santé, observons sur place ce qui se dessine réellement, c’est intéressant. Quant aux réunions publiques organisées par la mairie, ne rêvez pas LVC cette équipe a été élue sur un programme, elle applique son programme un point c’est tout et ce même si l’environnement du village appelle à des réadaptations objectives adaptées au futur de Messigny et Vantoux.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

La Vigie observée depuis l’étranger…

La Vigie a été aujourd’hui consultée par des internautes de 6 pays.

FRANCE-CANADA-USA-SUISSE-BRÉSIL ET ANGOLA.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | Laisser un commentaire

A lire les commentaires de Rouletabille…

Sur le commentaire d’Anonyme ;

Quatre fautes intéressantes à analyser, du vite fait, du pas vérifié, du pas relu! Entre « synthétique » et « concis » il est nécessaire de choisir. Deux mots qui ne sont pas adaptés à ce feuilleton dont le contenu nous confirme ce que nous connaissions déjà. Mention pour ce bulletin: « Peut mieux faire »! Nous serions intéressés de connaître l’identification légale de l’imprimeur et le coût de ce document.

Sur le commentaire de René ;

Monsieur René il y a du vrai dans vos propos concernant l’influence de Dijon, il vous suffit d’interviewer les maires « objectifs » de cette agglomération si toutefois ils acceptent de vous répondre franchement. Il y a des avantages certes mais combien d’inconvénients? Ce problème a toujours été à l’ordre du jour de toutes les municipalités précédentes pour ce qui concerne notre village, sa position, son histoire et sa structure professionnelle et son plan de développement. Encore aujourd’hui il est sage de se montrer très prudent. Voulez-vous une croissance douce de la population ou un rush dicté par la capitale des ducs de Bourgogne? Tout dépend comment vous concevez la vie d’un village qui est en fait devenu un ‘bourg’…encore de modeste dimensions exception faite de ce projet festivo-sportif plutôt débridé et fort coûteux. Nous savons que le montant de l’investissement financier de cette affaire dépassera très largement la plus sérieuse des prévisions actuelles. A bien regarder nous friserons les 3,5 à 4 millions d’euros!!! Ne serait-ce que le chiffre de 3 M d’euros annoncés pour certains travaux déjà estimés au triple ou pas loin! N’oublions pas que dans Messigny et Vantoux nous avons des « pros » dans ce genre de travaux, dommage de ne pas les avoir sollicité.

L.V.C : On entend tout et n’importe quoi à ce sujet. La Mairie n’a qu’à organiser une réunion publique avec des représentants du Grand Dijon. Comme cela, chacun pourra poser des questions et se faire une opinion en connaissance de cause.

Sur le commentaire de Albert C;

Monsieur Albert C… transports en commun à Messigny et Vantoux .Un essai avait été réalisé il y a quelques années via un mini-bus conduisant les clients à la station du tram de Valmy. Nombre de passagers les jours de service de cette navette: entre 1 et 3, puis une, puis plus rien. Rentabilité? Les TRANSCO actuels s’avèrent suffisants. Allez vous asseoir à la halte de l’Hercule et comptez les clients du village empruntant ces lignes…exception faite de quelques scolaires qui ont d’autres possibilités de transports à d’autres horaires. Et puis, juste entre nous deux: combien d’élèves scolarisés à Messigny et Vantoux se rendent à pieds à l’école? Intéressant….

L.V.C :

Les habitudes sont tenaces. Ce n’est pas en quelques mois que l’on peut les changer . Pour l’instant, il est ancré dans les esprits qu’il n’y a pas de transports en commun à Messigny et Vantoux. C’est indéniablement un service indispensable au développement du village. Utile non seulement pour les habitants mais aussi aux personnes qui viennent rendre des visite à leurs proches, ou à leurs amis au parc de santé.

Sur commentaire d’Antoine;

Vous connaissez la réponse n’est-ce pas? Elle figure dans « Messigny et Vantoux vu par le petit bout de la lorgnette ». Rien ne vous interdit d’en faire autant sous cette forme ou une autre!

Sur le commentaire de Catherine;

La liste est très longue et pourtant Catherine en a oublié. Qu’elle réfléchisse il y a encore de quoi lister.

LA VIGIE CITOYENNE.

Publié dans Messigny et Vantoux | 3 commentaires