Indomptable SUZON à travers les siècles…

S3350011Histoire d’eau…Suzon !

Sacré Suzon tu n’as pas fini de troubler notre quiétude. Pour le sieur Boudot en 1830, torrent destructeur, rageur tu étais incontrôlable submergeant la vallée de Sainte-Foy, de Messigny, de Vantoux jusqu’à la plaine d’Ahui (sic). Pour Léon Lory en 1863, tu étais devenu le ‘vieux Suzon’ serpentant lentement à l’ombre des peupliers et des saules qui te bordaient laissant entendre le doux murmure de ton onde pure et claire.

Restons lucide. Un jour qui ne sera pas comme un autre tu nous dévoileras le caractère colérique de tes 36 km de parcours. Cependant comme il est écrit : ‘ tu laisses le temps au temps’.

Sous la domination romaine ce ‘fleuve’ était considéré comme impétueux difficilement maîtrisable. Grégoire de Tours dès le VI° siècle attirait l’attention de ses semblables sur un proverbe qui dit « Lingones ardebunt, Divio Susone peribit ». En effet, lors de la fonte des neiges ce torrent était sujet à de nombreux débordements mettant en péril les habitants du castrum Divionense. En été les plus anciens documents signalent le manque d’eau dans cette rivière qui ne déblayait même pas les boues de la ville. Tous les immondices des maisons de la cité se déversaient dans ce lit à sec ce qui causait « fêteurs qui putréfiaient l’air au grand préjudice du corps humain ». Les mauvaises langues de l’époque laissaient entendre qu’une fille de joie dénommée Suzon, monnayait ses charmes dans le lit de cette rivière contaminant sans vergogne tous les amoureux transis venus la solliciter.

Malgré son caractère turbulent affirmé, Suzon représentait une petite fortune pour les usiniers et les riverains. Outre la force motrice qui alimentait les moulins situés sur son parcours : celui du Rosoir, celui de Messigny et celui de Vantoux pour ce qui nous concerne et dont on observe encore de nos jours les structures des vannes d’alimentation, la pêche était un revenu exploité par les chambriers du XVI° siècle qui louaient le droit de pêche. En 1710 on pouvait porter fusil pour tuer les loutres et jusque vers les années 1960 pécher la truite à la main pour les plus adroits sous le pont d’Etaules. Passons sur les nombreux projets de captages de ces eaux bienfaisantes et restons-en à quelques dates mémorables.

Dans une charte datée de 697, il est parlé des « eaux de ce torrent ». Le 10 novembre 1522, la rivière Suzon renversa un pan de mur de la ville de Dijon. Cette rivière flottait le bois en 1630. Suzon se déborda aussi en 1658. Nouvelle crise de colère en 1830 puis le 4 mai 1836. Après un temps de repos, l’année 1866 voit le torrent Suzon sortir de son lit et recouvrir la totalité des terres du vallon. Les 17,18 et 19 janvier 1910 la rivière submerge de nouveau l’ensemble de la vallée de ses eaux tumultueuses. Le bas du village de Messigny et celui de Vantoux subissent le même sort. Quelques années s’écoulent, Glorious et Coucous oublient mais le 12 janvier 1955 nouvelles inondations même bilan. La rivière Suzon allait encore montrer aux hommes son caractère turbulent et ravageur en octobre 1960 puis en septembre 1965 ou la vallée fut transformée pour quelques jours en un magnifique plan d’eau qui vu de la Roche Château s’avérait plus impressionnant que le célèbre lac Kirr.

Au début du XVIII° siècle, le débit de Suzon devait se montrer particulièrement dense et régulier pour lui permettre grâce à un canal d’adduction d’eau que d’aucuns ont pris pour un souterrain, de remplir la belle fontaine centrale du jardin attribué à Le Notre situé à l’ouest dudit château. Un plan daté de 1820 signé : Prinstet traduit la majestueuse réalisation de ce parc. Aujourd’hui quelques 50 cm de terre recouvrent cette zone.

L’homme peut toujours engager d’impressionnantes techniques propres à modifier les créations de la nature. Cette dernière reprend toujours, tôt ou tard, ses droits originels ne serait-ce que l’espace de quelques heures.

C. KAYSER.

LA VIGIE CITOYENNE.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s