L’atrazine : le retour !!!

capture-d_c3a9cran-2018-03-10-c3a0-17-23-40-e1520699384648.pngLe prélèvement du 28 février 2018 à la ferme des Grands Champs, chez Mr AUBE a de nouveau révélé des traces d’atrazine-déséthyl-déisopropyl. Le taux relevé de 0,1 est égal au taux supérieur fixé par les normes en vigueur depuis 2003 pour ce pesticide interdit. Ce prélèvement a aussi révélé des traces de métzachlore, un herbicide utilisé pour le désherbage des surfaces cultivées en colza. Il pénètre facilement par infiltration dans les eaux souterraines. Il est par conséquent  recommandé, lors de son utilisation, de protéger les zones identifiées d’infiltration rapide. Le taux relevé est de 0,5 soit la moitié du taux maximum. Les résultats des prélèvements depuis plusieurs mois devraient inciter les utilisateurs à plus de retenue, de prudence. Ils s’honoreraient en remettant leurs stocks aux organismes habilités à les recevoir.

capture-d_c3a9cran-2018-03-10-c3a0-17-24-00-e1520699431101.pngLA VIGIE CITOYENNE.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’atrazine : le retour !!!

  1. Vincent LEPRETRE dit :

    Désolé mais quand on ne sait pas lire un résultat donné par l’ARS on s’abstient de faire des commentaires tendancieux et douteux. A savoir le résultat obtenu et affiché est de : 0.O2 micro mole et non pas 0.1 micro mole soit 5 fois moins que la norme autorisée; Alors cessez vos commentaires qui ne font que semer la confusion et alimenter une polémique stérile.

    J'aime

    • messivan dit :

      Conclusion sanitaire ( Prélèvement N° : 00110569)
      Eau d’alimentation conforme aux exigences de qualité en vigueur pour l’ensemble des paramètres mesurés. A noter la présence de traces d’atrazine-déséthyl-déisopropyl et de métazachlore.

      Il fallait évidemment corriger en lisant sur le tableau publié ci-dessus ; un taux de 0,065 au lieu de 0,1.

      La Vigie doit essuyer la buée sur sa longue vue et Leo mettre ses lunettes.. Mais l’ARS confirme bien la présence de traces de deux pesticides !!!

      J'aime

    • josephin dit :

      Les taux constatés de pesticides quelle que soit leur hauteur devrait interpeller le Maire. Son devoir est de tout faire, entreprendre, pour faciliter la recherche du ou des coupables pour protéger les habitants. L’heure n’est pas aux arguties sur les taux mais plus important, le fait que des personnes détiennent et utilisent, sur le territoire de la commune, des pesticides interdits depuis une quinzaine d’années. Beaucoup d’habitants pensent connaître les coupables, pas le Maire qui déploie toute son énergie à tenter de brouiller les pistes. Chercherait-il à entraver la recherche et la manifestation de la vérité ?

      J'aime

  2. Georges BALLIOT dit :

    Dans la vie il est des situations qui font qu’elles finissent par devenir insupportables. au point de conduire à se révolter contre certaines passivités, tant et si bien que vous avez alors l’impression de devenir complice: par votre simple silence
    En 1948, notre village a été frappé par trois situations dramatiques en quelques semaines. Trois enfants y sont nés au printemps, porteurs de malformations. Quel était ce mal étrange sur lequel la science ne pouvait alors se prononcer? Il aura fallu attendre quelques années pour apprendre, venant d’Amérique, que ce fléau était imputable à la  » rubéole congénitale ». Aucun traitement n’était alors connu. L’un des enfants est mort quelques semaines après sa naissance, un autre à l’âge de cinq ans et le troisième vers les 13 ans. Aujourd’hui des préventions existent par la vaccination et, en cas d’accident toujours possibles, des opérations sont devenues possibles.
    Je me permets d’évoquer ces situations, oh combien douloureuses, pour rappeler qu’aujourd’hui, en nos murs, rôde l’atrazine qui réserve, elle aussi, des drames possibles aux jeunes bébés. Même si, par des analyses répétées, on se préoccupe de cette situation particulière, il semble bien par contre qu’il n’est nullement question de rechercher et de freiner cet utilisateur délictueux.
    Ma famille a été touchée par l’un des cas en 1948, alors permettez moi de m’insurger contre l’étrange et redoutable passivité d’aujourd’hui.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s