Le pendu du Val Suzon( suite…)

Permettez moi d’ajouter un additif concernant MARTIN/MARTINET, le pendu du Val-Suzon

Le journal »le Progrès de la Côte d’Or », au service de la collaboration évidemment, a fait état à sa façon, de la pendaison de MARTIN/MARTINET, dans son édition du 30 Novembre 1943:

 » Qui est ce pendu?
« Le 23 Novembre dernier les voyageurs d’un train passant à Messigny apercevaient, à quelques distances de la voie ferrée, le corps d’un homme pendu dans un bois. A la halte de jouvence, toute proche, ils firent part de leur macabre découverte aux agents de la SNCF qui se rendirent sur les lieux. La corde fut immédiatement coupée, mais l’homme était déjà mort. La gendarmerie alertée, découvrit sur le corps une montre en métal blanc, une paire de lunettes, un briquet, une paire de gants et une somme de 5 francs 60, mais aucune pièce d’identité. L’homme âgé d’une trentaine d’années environ mesure 1 m 72. Il portait une légère blessure au menton. Il était vêtu très correctement d’un veston à petits carreaux noirs et d’un pantalon à rayures. aucune trace de lutte ne fut découverte sur les lieux de la pendaison situés exactement dans la forêt de Roche Château, à proximité du moulin de Jouvence. M. Crochard, juge d’instruction, a chargé le docteur Morlot de procéder à l’autopsie. Les personnes qui pourraient donner des renseignements sur cette affaire; ou qui croiraient reconnaître le pendu, sont priées de bien vouloir s’adresser à M. Crochard, juge d’instruction, palais de justice, à Dijon »

Le Progrès de la Côte d’Or, mardi 30 Novembre 1943
Ainsi était rédigé cet avis. A l’époque aucune surprise pour nous, au constat des discordances qui étaient faites sur cette mort, par rapport aux réalités. C’était hélas le triste sort des infos d’alors. Mais, pour autant, que pouvait bien espérer la Milice, qui était très vraisemblablement à l’origine de ce papier? Mystère?

Je précise que le docteur MORLOT, dont il est fait état ici, demeurait à Savigny le Sec. Il se déplaçait toujours à bicyclette, sa sacoche avec les médicaments courants, fixée sur le devant de son guidon.    G.BALLIOT

LA VIGIE CITOYENNE.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s