Atrazine ; le droit de savoir !!!

Des traces d’atrazine ont été trouvées fin 2018 dans l’eau potable distribuée aux habitants du plateau de Grandschamps. Elles apparaissent à plusieurs reprises à des taux variables pendant plusieurs mois. Évidemment pas d’information. Il aura fallu des démarches individuelles pour que l’ARS demande au Maire d’informer les habitants en publiant les résultats des prélèvements sur le site officiel de la mairie. Mais rien de plus, rien sur les résultats des investigations, de recherches, entreprises par les acteurs concernés pouvant expliquer la présence du pesticide dans le réseau de distribution de Grandschamps.

Atrazine : C’est un herbicide utilisé dans les cultures du maïs mais aussi le blé, le sorgho, de la canne à sucre etc … Il est interdit dans l’union européenne depuis 2003 et en Suisses en 2012. Rapport du Sénat : « La molécule reste active assez longtemps (2 à 6 mois) mais se modifie avec le temps. Le processus de dégradation dans le sol commence une à deux semaines après l’application. La molécule se transforme et génère une nouvelle molécule sous l’action des micro-organismes. Cette nouvelle molécule, dite aussi métabolite, est le déséthylatrazine ou « DEA. La France en produit toujours. La production française est exclusivement exportée vers les pays émergents. On peut donc raisonnablement imaginer que de l’atrazine puisse se retrouver dans des produits importés en France pour notre consommation.

Comment comprendre et tenter de trouver une explication plausible à la présence de traces d’atrazine dans l’eau potable, 15 années après son interdiction totale.  (quelles hypothèses ? – la liste n’est pas exhaustive )

– L’herbicide serait tombé du ciel !!!

  • L’herbicide aurait été utilisé pour désherber des cultures  avant ou depuis son interdiction en 2003 !!! Grandschamps est un plateau  avec à l’ouest la forêt qu’on ne traite pas à priori avec des herbicides. Donc pas de ruissellement vers les terres arables. A l’est, le village en contrebas, pas de remontées de ruissellement possible vers le plateau!!!
  • Une imprudence, une maladresse avec une introduction involontaire d’une certaine quantité de pesticide lors de la préparation d’un mélange avec  l’eau avant l’épandage!!!
  • Un acte malveillant,  mais cela supposerait l’introduction de pesticide dans les canalisations ou des capteurs!!!

Ce ne sont que des hypothèses émises en l’absence d’information sur les résultats des investigations menées conjointement par les autorités compétentes, la Mairie, Suez, l’Ars et la Préfecture. Et de nombreux habitants peuvent légitimement s’inquiéter et imaginer qu’on chercherait, peut-être, à leur cacher quelque chose. Ils ne comprennent pas non plus que le Maire garant de la salubrité de ses concitoyens n’a pas, dès le début,  porté plainte pour obtenir toute la lumière sur ce problème alarmant de santé publique.

Nous ne sommes pas à la recherche de coupables mais de la vérité.

 » Il ne faut pas dire toute la vérité, mais dire que la vérité «  Jules Renard/Journal

LA VIGIE CITOYENNE.

 

 

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s