Le camp Romain de la Roche Château …

2404

Le camp romain avec « Roche-Château » et  la «  Roche au Cerfs »

Le camp Romain : avec son chemin de ronde, la Roche Château et la Roche aux Cerfs témoigne d’un lointain passé. Bien que néanmoins proche de son vis-à-vis « Jouvence » expression de la jeunesse. Mais, surtout, le camp Romain avec son éperon avancé Roche-Château, garde le privilège d’être un témoin naturel comme intégré dans la vie de Messigny et Vantoux .

Jouvence étale sa vaste et haute couverture forestière alors que le camp romain, son voisin d’en face, voit son taillis rabougris issu d’un pauvre sol calcaire, se cuire sous le soleil. Depuis la place du village, cette butte avancée coupant la vallée donne l’impression d’une porte d’entrée dans le Val-Suzon. Avec ses deux roches bien particulières, l’une sapée à sa base : Roche-Château, l’autre en escaliers : Roche aux Cerfs, ce lieu ne pouvait être qu’apprécié par les romains pour son atout stratégique. Et c’est là, où l’on est pris par le regret de ne pas savoir, hélas, ce qui s’y est réellement passé il y a quelques 2000 ans.

Toujours est-il que la calotte de cette butte, formant le camp, est matérialisée par un chemin de ronde. Elle est devenue, de nos jours, une parcelle forestière de 21 ha, ainsi préservée dans son intégralité. Il est donc permis d’en faire le tour complet, sans aucune difficulté majeure. Une agréable ballade aux décors changeants.

En plus de l’admirable beauté du site cette «  porte du Va-Suzon «  semble veiller sur Messigny et Vantoux. Hélas pour quelques habitants, certaines installations récentes sont venues occulter cette parure naturelle. A se demander d’ailleurs comment des organismes responsables ont pu laisser se commettre une telle atteinte. En d’autres villages on réhabilite, à Messigny et Vantoux on dénature…

De cette Roche Château très originale, vue d’en bas, puisque autant dire dressée sur une caverne, on peut tout observer, du sud-est au nord-ouest, et extrêmement loin. Vous avez là tout un panorama à perte de vue. On comprend aisément les romains, dans leur choix de s’y installer. Pour accéder au sommet, arrivant de la maison forestière de Combe au Magister, il faut monter quelques marches naturelles, puis suivre un sentier qui va tourner à une vingtaine de mètres dans les éboulis avant d’en arriver à une poterne, qui s’escalade facilement (néanmoins attention la tête) pour parvenir au sommet qui offre son splendide panorama.

A quelques dizaines de mètres au dos de Roche Château on accède au chemin de ronde du camp Romain. En partant sur la gauche, environ 400 mètres plus loin, on parvient à la Roche aux Cerfs, assez particulière avec sa forme en escalier. Côté Jouvence, en contre bas, l’ancienne ferme du Rosoir et la station dijonnaise du traitement des eaux. Environ deux cents mètres plus loin le chemin de ronde tourne sur la droite avec sur sa gauche la combe dite «la Gibarde ». Plus avant nous trouvons le chemin de desserte qui partage le camp en deux. Là, à gauche, il est permis d’observer que, pour se protéger en ce terrain pratiquement plat, deux tranchées côte à côte avaient été aménagées comme moyen de protection. Avec le temps, elles se sont en partie comblées et boisées mais la forme et le lieu ne laissent planer aucun doute. Les Romains assurés de leur sécurité à l’est, au sud et à l’ouest, en raison de la forte déclivité des coteaux, se sont dotés côté nord-est de tranchées à leurs yeux protectrices. D’autant qu’à partir de ce lieu, le sentier de ronde du camp est tracé au sommet de la pente abrupte de la Combe d’Arvault, nouvelle protection naturelle. En poursuivant nous arriverons à hauteur de Messigny sur la gauche, puis la vallée du Suzon pour aboutir au point de départ « la Roche Château ». Ce chemin de ronde du camp, d’environ 2 kms, certes caillouteux en certains endroits, n’en reste pas moins un parcours facile.

La légende avance qu’en ce camp Romain un char en bronze aurait été enseveli Il y serait toujours …mais où ? Si la légende dit vrai, supposons qu’un jour un heureux archéologue où un mouvement du sol restitue ce char à l’humanité. Vous imaginez la secousse médiatique qui s’en suivrait. Du coup les habitants de Messigny et Vantoux deviendraient …oui, de glorieux « glorious » ! Mais alors envahis par les touristes.

Là est la légende. Mais, réalité à savoir, c’est qu’en milieu des années 1960 un ermite a vécu sur le camp des Romains. L’agent forestier Guy CARDEILHAC avait observé à diverses reprises, en ce lieu, un homme s’enfuyant à sa vue. Après observations discrètes il a constaté que cet homme vivait là au milieu du camp Romain, dans un abri. Boîtes de conserves vides et bouteilles de « camping gaz », témoignaient qu’il vivait depuis longtemps. La gendarmerie, alertée et guidée, viendra cueillir cet homme au petit matin. C’était un repris de justice en cavale.IL cachait son vélo à l’entrée de la forêt, combe d’Arvault et descendait régulièrement à Dijon où il pratiquait le vol à l’étalage pour assurer sa subsistance. Et cela depuis des mois et des mois.

Il faut savoir aussi qu’une certaine partie humide de ce camp est très appréciée des bécasses pour le devenir évidemment des spécialistes de cette chasse bien particulière. Autre particularité du lieu l’abondance du « houx  fragon ». Houx nain avec de belles boules rouges, collées en revers de feuilles, que l’on trouve en fin d’automne.

Si ce site est parfait, attention néanmoins aux vipères. Il est donc conseillé de se bien chausser et surtout de ne pas avancer la main près du sol, sans précaution, avant de cueillir le brin de muguet.                G. BALLIOT

S2170016

Vue générale de Messigny et Vantoux  et les environs, en hiver, depuis « Roche-Château »

LA VIGIE CITOYENNE.

 

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s