L’eau coule aux fontaines publiques de Messigny dès 1829 grâce à son Maire Henri Fremiet…

s1780004

Au début du 19 ème siècle, l’eau potable n’était accessible  dans les villages que dans quelques puits. Les habitants de Messigny, comme ceux des villages de France, rêvaient de voire couler l’eau potable à des fontaines publiques disséminées dans le village. Leur rêve s’est réalisé grâce au Maire Henri Fremiet. Parti combattre avec l’armée Napoléonienne en Espagne où il fût blessé, il  est resté bloqué de longues heures au pied d’un rempart pendant lesquelles il avait atrocement souffert de la soif. Et il avait fait le serment d’amener l’eau de la fontaine de Jouvence à Messigny s’il s’en sortait. Elu Maire, il a tenu sa promesse. En juin 1828, il obtient de la direction générale des eaux et forêts l’autorisation de capter la source de Jouvence et engage aussitôt des travaux colossaux  pour amener l’eau jusqu’au réservoir de la ruelle au Pauvre grâce à une conduite de 3353 mètres. C’est ainsi que les habitants du village de Messigny ont pu bénéficier, grâce au Maire Henri Fremiet, de l’eau potable aux fontaines publiques 11 ans avant les Dijonnais qui ont du attendre l’arrivée de l’eau au réservoir de la porte Guillaume qu’en septembre 1840.

En haut, la grotte de la fontaine de Jouvence et l’un des deux pavillons de pierres posés de chaque côté de l’aqueduc qui amène l’eau de la source du Rosoir à Dijon.

Parmi les biens essentiels, l’eau est incontestablement depuis toujours le bien le plus précieux et le plus indispensable puisque l’eau c’est la vie. Elle fait encore aujourd’hui partie des éléments de confort minimaux avec le chauffage, l’électricité, et le téléphone. Essayons de nous reporter 187 ans en arrière et tentons d’imaginer les changements, les bouleversements dans la vie quotidienne de tous les habitants qui ont désormais, à proximité, de l’eau potable pour boire, cuisiner, se laver, faire la lessive, arroser les jardins, faire boire les animaux etc…

Henri FREMIET, ce Maire qui a bouleversé la vie des Messignéens en leur apportant l’eau potable à proximité ne mérite- t-il pas mieux que l’oubli, l’ingratitude ? Pourquoi ne pas l’honorer, lui témoigner la reconnaissance de tous les habitants en donnant son nom à une rue ou une place. (sources: Messigny et Vantoux « Au fil des siècles » de Claude Kayser, Georges Baillot, Jackie Martin )

LA VIGIE CITOYENNE.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’eau coule aux fontaines publiques de Messigny dès 1829 grâce à son Maire Henri Fremiet…

  1. claude kayser. dit :

    Petite erreur historique……: la conduite d’eau est arrivée directement à la Grande Fontaine place de l’église, au pied de l’Hercule, à l’impasse de la Fontaine et au lavoir (1830). A cette époque il n’y avait pas de réservoir ruelle aux Pauvres, orthographe jusqu’en 1950. Cette zone de carrière aride conduisait les ouvriers à sécher nombre de bouteilles, leur souvenir est resté attaché à la rue Sèchebouteille. Souhaitons qu’un jour futur les habitants de ce village honorent la mémoire d’Henri Fremiet et de quelques autres notabilités qui ont marqué de leur empreinte cette commune dans des moments particulièrement dramatiques.

    J'aime

Répondre à claude kayser. Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s