« Flute » : interjection marquant, l’impatience, la déception….

Combien de fois ce  couple de riverains de la » rue Traversière » a-t-il prononcé le mot« flute » depuis 1983 ? Cela fait en effet plus de 33 ans qu’un démêlé les oppose aux différents Maires. Un tiers de siècle à demander que cette rue, du centre du village,  fasse partie des projets de réfection de la voirie programmés par les Mairies successives.Refus aussi réitéré d’une autorisation d’ouverture pour accéder à un garage sur leur propriété. Ils ont même été accusés d’être en partie responsables du mauvais état et du manque d’entretien de la rue pour y avoir jeté divers déchets. Mais un petit miracle s’est produit suite à l’arrivée du nouveau propriétaire d’une maison. Désormais, cette rue  Traversière n’est plus un vulgaire chemin de traverse mais une rue qui a retenu l’attention du Maire et du Conseil Municipal depuis qu’elle est  » bourgeoisement occupée ». Sa partie supérieure fait donc maintenant partie du dernier projet de réfection des rues de la Mairie. Quant à sa partie inférieure très pentue fréquentée seulement par des piétons et des mères de familles avec leurs enfants, parfois dans des poussettes, elle attendra!! Comme attendra certainement le projet d’ouverture d’un accès au garage. La Mairie pourrait, peut-être envisager, dans un soucis d’apaisement et  de précaution, la pose d’un filet de protection en bas de la rue Traversière pour récupérer les piétons et les poussettes qui auraient perdu le contrôle de leur descente.

s1740001

LA VIGIE CITOYENNE.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour « Flute » : interjection marquant, l’impatience, la déception….

  1. Alain Helôtre dit :

    Parmi les informateurs éclairés de la vigie, n’y aurait il pas un citoyen de Messigny et Vantoux très au fait du problème soulevé par un couple de riverains de la rue Traversière depuis 1983. Une telle précision dans les dates laisse à penser qu’il ait pu avoir connaissance de ce dossier grace peut être aux responsabilités municipales importantes occupées à cette époque et comment ce pb n’ait pas pu être résolu à l’époque. Les mêmes causes de l’époque produisant les mêmes effets à ce jour.

    J'aime

    • victorine dit :

      le couple concerné peut répondre à votre question de même que des habitants de la rue sans oublier le propriétaire du site ‘bourgeoisement occupé’ et d’autres personnes ce qui fait que la date ‘1983’ n’est pas un secret.

      J'aime

      • gerard dit :

        le conciliateur sollicité dont le rôle est de ‘concilier’ …. oublie de convier à une réunion tri parties la riveraine concernée par ce problème d’accès à sa propriété!!!!! Curieuse objectivité! Comme pour la décharge s’arrangerait-on entre petits camarades?

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s