Indifférence et mépris… suite

 

Réponse à monsieur le maire

Belle interprétation basée sur un vocabulaire de quiproquos à revoir de votre côté. Je ne détaillerai pas vos qualités, elles me sont connues par des tiers qui vous sont très proches. Quant à mon rôle influent je suppose que c’est un trait d’humour de votre part et non pas un accès temporaire de jalousie. Je m’amuse de votre considération et je vous remercie de souligner ma haute influence avec autant de précision. Tout le monde n’appréciera pas, vous allez encore accroître le clan de vos adversaires.

L’affaire du lieutenant Sambain a cristallisé durant des années l’attention des habitants sur ce site de commémoration que tout le monde connaît. Il y eut plusieurs publications sur cet évènement et sur d’autres tout aussi marquantes pour votre commune. A vous lire sur la Vigie que vous avez porté sur les fonds baptismaux, vous n’avez pas dû parcourir beaucoup de ces ouvrages.

Il y a quelques temps j’ai trouvé un journal de marche du quotidien de la vie dans Messigny et dans Vantoux durant toute la période de l’occupation de 1939 à 1945. Document manuscrit unique et remarquable quant à son contenu par ailleurs extrêmement documenté. C’est en le lisant que l’idée m’est venue de compléter la publication « Notre Devoir de Mémoire » par Georges Balliot et moi-même.

Je ne vois donc pas ce qu’il y a de si négatif dans l’instauration d’une plaque-mémoire sur un lieu dont les murs muets ne peuvent nous compter les évènements.

Pour ce qui est d’une rue à la mémoire de Monsieur Montigny, un de vos prédécesseurs, homme humble au service intégral de ses concitoyens tout a été dit. Je ne souhaite pas contrer sur ce point votre ami qui s’était opposé avec une certaine virulence oratoire à ce que les rues de Messigny (à l’époque) soient dédicacées au nom de l’un ou l’autre des ses bienfaiteurs. C’est la raison pour laquelle, je l’écris avec la dose d’humour qui convient, la rue Traversière ne changera pas de nom comme le soufflent avec causticité quelques habitants au vocabulaire parfois corrosif.

Si vous n’avez pas la fibre patriotique et l’exemplarité que requière la fonction de maire je comprends parfaitement que vous ne saisissiez pas la portée du mot LIBERTE, du mot HONNEUR, du mot DEVOUEMENT. Pourtant durant votre service militaire ce vocabulaire vous a été inculqué. Il a sans doute été effacé de votre mémoire depuis.

Un de mes maîtres disait « Il faut regarder les choses comme elles sont et non pas comme on voudrait qu’elles soient ». Si je puis me le permettre, vous devriez ‘entendre’ vos concitoyens au lieu de les écouter.

C. Kayser.

Nombreux sont en ce monde ceux qui ne peuvent s’instruire qu’en s’écoutant eux-mêmes ou qui, du moins, sont incapables de rien apprendre en écoutant les autres.   Italo Svevo.

LA VIGIE CITOYENNE.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Indifférence et mépris… suite

  1. didier dit :

    quelle persévérance monsieur je ne vous connais pas mais je vous admire. Bravo. Ce maire n’a que faire de votre proposition parce que ce n’est pas lui la vedette dans cette affaire..Comme Hollande il veut durer jusqu’au bout avec ses moutons. ensuite il jettera le tout. La zizanie règnera dans le village, les moutons pleureront pour leur réélection, la commune sera endettée ce qu’il sait très bien faire nous dit-on. Croyez-moi ne vous abaissez pas à lui répondre son cerveau est à la hauteur de ses friches.

    J’aime

  2. geraldine dit :

    félicitations pour votre respect de l’histoire du village. Ce maire ne peut pas comprendre votre vocabulaire il a fait son service militaire comme Eric Ciotti le député de Nice! Ses compagnons de misère du conseil sont incapables (ou ne veulent pas ou ont peur ou s’en foute) de lui faire comprendre ou est son devoir. Un têtu reste un têtu et il le restera, je le sais bien hélas quitte à faire prendre des risques à ceux qui l’entourent encore aujourd’hui. Et puis vous constatez qu’il essaie de gérer la commune comme il a géré ses propres affaires et ce n’était pas rien. Vous avez beaucoup de constance et comme Didier et nombre d’habitants nous vous admirons. Continuez messieurs.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s