« La Côte d’Or j’adore 2017-2018″…

S2590001Un commentaire de C. Kayser sur le contenu de la publication du magazine touristique : « La Côte d’Or j’adore 2017-20118 « 

Votre revue nous est parvenue ce matin, merci.

Permettez à un vieux monsieur qui avait découvert les villages de Messigny et de Vantoux en 1955 pour y faire souche quelques années plus tard de s’autoriser à vous apporter avec la dose d’humour qui convient quelques rectifications :

  • Page 53 : Messigny et Vantoux a disparu de votre catalogue. Regrettable certes mais l’indifférence de la nouvelle municipalité et ses erreurs d’aménagements y sont certainement pour quelque chose. Notamment la place de la Poste défigurée depuis peu par un aménagement digne du Berlin-Est de l’époque.
  • Nous nous permettons de vous transmettre en pièce jointe le parcours touristique du village auquel les gens de passage peuvent se référer même si cette démarche est totalement ignorée de la municipalité. A chacun ses pôles d’intérêt !
  • Page 98 : trois côte-d’oriens pour le petit frère du Michelin. Concernant Vantoux cette dénomination s’écrit avec un « a » donc Vantoux. En effet, la Roche-Château n’est pas à la hauteur du point culminant du Mont Ventoux. Pour ce qui est de la table ‘Les Tilleuls’ tout est parfait il vous suffira d’en recueillir les échos. Par contre le terme de ‘transfuge’ ne nous paraît pas très approprié car il chatouille la sensibilité des alsaciens que nous sommes. Dans les dictionnaires de langue française ce mot ‘transfuge’ = soldat qui déserte et passe à l’ennemi ! Or, sauf changement de Constitution nous devrions être considérés en 2017 comme ‘français’ ! Notre histoire d’Alsace nous a balladé entre être d’autorité de nationalité ‘allemande’ pour redevenir d’office ‘français’ à plusieurs reprises entre 1870 et 1945. A notre connaissance, dans notre histoire aucun alsacien aux sentiments francophiles n’a jamais déserté le camp français.
  • Page 153 : Une ‘fleur’ à Messigny et Vantoux ! Etonnant ! En effet, seule une observation sélective du site autorise cette ‘décoration’. Rue la Maladière, entrée du village les aménagements à hauteur de la Pharmacie nous rappellent les tombes des soldats tués au combat dans la plaine d’Alsace, inhumés hâtivement avec un marquage de l’emplacement exactement de la même manière. Au rond-point de la Corvée du Pont outre les seaux faisant de la publicité pour une hypothétique brocante, le chariot est à l’identique de l’un de ceux qui étaient au camp du Struthof. Triste comparaison. Nous avions sollicités la disparition de ces éléments, en vain. Les élus auxquels nous nous sommes adressés « n’étaient pas nés à l’époque » donc…….
  • Le village est sale dans son ensemble, le lavoir (1830) est en décrépitude. Le seul exemple de la montée de Saussy est très significatif de l’état d’esprit des élus locaux. L’entêtement certainement une qualité humaine pour quelques-uns de nos semblables, fait qu’il y a une obstruction à tout nettoyage élémentaire de cet endroit. Un rat dégustant un reste de jambon Herta (nous ne sommes pas rémunérés par cette société pour la publicité) a été aperçu il y a 15 jours dans ce fouillis naturel. Nous ne comptons pas les boites de boissons et autres déchets balancés par-dessus bord au passage des vététéistes pédalant tous à contre-sens !

Messigny et Vantoux est rempli de richesses historiques ou anecdotiques qui mérite une autre image que celle acquise depuis trois ans. Historiquement leader de cette zone au fil des siècles passés, ce village est de nos jours comme un point de craie sur un tableau noir prêt à être effacé. Il est vrai que l’entêtement et la force d’inertie des autorités locales et de leurs satellites conduisent les visiteurs de passage à ne plus s’arrêter ne serait-ce que quelques instants. Dommage pour les rares commerces, regrettable pour nos quelques encore plus rares très ‘anciens’ toujours ravis de parler d’antan.

Ne voyez dans ces quelques lignes nulle malice mais tout simplement une haute idée d’un village qui nous avait si bien accueilli et pour lequel nous avons beaucoup donné.

Claude Kayser.

LA VIGIE CITOYENNE.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour « La Côte d’Or j’adore 2017-2018″…

  1. Franck F dit :

    Ce village est surtout traversé par une route très très fréquentée, dangereuse et très bruyante (merci les motards..) qui nuit fortement à son attractivité… à fuir.

    J’aime

    • kayser dit :

      Monsieur F.F pour votre gouverne..dans les années 1970 le conseil municipal qui débattait alors librement et parfois chaudement des affaires communales en séances publiques avait lancé une réflexion sous la houlette du Maire sur un contournement partant du pont d’Etaules en direction des Gravillys puis du no man’s land de Vantoux pour rejoindre la départementale après la ferme de la Maladière. Idée abandonnée pour cause d’un coût élevé et pour d’autres raisons plus locales. Il y a quelques mois je m’étais permis d’attirer l’attention d’une personne éminente du conseil sur une déviation (qui se fera obligatoirement un jour) partant de la Z.A -parc de santé contournant le village du côté Savigny le Sec pour atterrir au-delà de la ferme de la Maladière. L’éminente personne m’a accordé une attention empreinte d’empathie alliée à un sourire étonné pour me déclarer  » que cette vision de la situation n’était pas si nécessaire que cela »! Il est vrai que cette éminente personne ne vit pas sur l’axe principal du village, d’autres élus non plus. Alors? Peut-être qu’une pétition des riverains de la rue de la Maladière, de la Grande Rue, de la route de Saussy conduirait à sensibiliser la municipalité à votre problème ? Vous pouvez toujours essayer.

      J’aime

      • FranckF dit :

        Bonjour,
        Oui j’ai retrouvé un pdf (sur internet) d’un certain PLU parlant de cette fameuse déviation. Cependant je pense que celle ci ne se fera pas ou du moins pas dans un avenir proche… L’idée de la pétition est bonne et j’y réfléchis en ce moment. Car au de la du bruit ce qui me gêne le plus c’est la dangerosité de cette route… En effet comme dit plus bas la zone 30 n’est peu ou pas respecté, la taille des trottoirs est risible et ne permet pas de marcher en sécurité (de plus le peu de place qu’il y a est « squatté » par des voitures…). Pourtant il existe des solutions (et à moindre coût) mais j’ai l’impression que la sécurité des riverains n’est pas une priorité dans ce village. Je suis nouveau résident est très très déçu… c’est dommage car je pense que Messigny à beaucoup d’ atouts.

        J’aime

  2. Albert C dit :

    Un village où les « zones 30 » ne sont quasiment JAMAIS respectées, où il ne fait pas bon sortir en voiture d’une petite rue, en principe, prioritaire, sans être obligé de s’arrêter comme à un stop, au risque de se faire couper en deux !… La circulation à Messigny est un réel fléau.
    De plus, les trottoirs sont parfois absents ou ridiculement petits. Essayer de longer le nouveau mur de la communauté de communes en donnant la main à un enfant… Impossible et réellement dangereux ! La rue serait moins large et les trottoirs plus grands, les voitures seraient obligées de rouler moins vite…
    L’attractivité de notre village ? De la frime ! parce que ça fait bien de dire qu’on habite à Messigny, ça fait riche… mais ça ne veut plus dire qu’on a choisi de vivre dans un endroit agréable entre ville et campagne, c’est foutu ça, Messigny devient un village dortoir comme les autres avec des rue qui sont des parkings à ciel ouvert, des bagnoles partout, même complètement sur les trottoirs et en toute impunité… (ailleurs, ça peut coûter 135 euros !!) Ici, aucun risque, notre shérif local s’en fout.
    Tiens, au fait, le bel arbre de Judée qui était devant la poste a fait place à un étrange stationnement hadicapé, cet endroit mérite maintenant la palme de la poésie 2017 !
    Ha, ha, que font nos élus pour rendre le coeur du village agréable ? RIEN, vraiment RIEN. NUL et sans aucun goût. Ils sont tellement incapables que je leur suggère de faire travailler une commission pour ça aussi : « le cadre de vie »…
    Malheureusement, je pense qu’ils s’en foutent complètement, touchent leurs indemnités, font parfois acte de présence ou de parade et advienne que pourra !

    J’aime

  3. geraldine dit :

    quand on veut savoir ce qui se passe à Messigny et Vantoux il suffit de se rendre sous les halles les jours de marché. Il m’est toujours agréable d’y rencontrer des gens que j’ai connu il y a longtemps maintenant. Quant je compare une époque dynamique, très animée, de franche camaraderie avec ce que ce village montre aujourd’hui quelle pauvreté, quelle tristesse pour ne pas dire autrement. La colère est partout, les bénévoles abandonnent, même à ce stade s’est installé m’a-t-on confirmé une espèce de sectarisme qui veut que les gens capables sont mis sur la touche par orgueil et incompétence de ceux qui pensent diriger la commune et mieux faire! L’exemple ‘Montigny-Roux’ me fait admirer la ténacité et la constance de ceux qui « étaient nés à cette époque ». Soyez rassurés vous n’obtiendrez rien, strictement rien. Vous vous heurtez à un personnage têtu et buté, plus vous insisterez, plus il se bloquera jusqu’à l’extrême parce qu’il est le maire et a les pleins pouvoirs sur tout, lui ou un autre m’a-t-on aussi rapporté ! Toujours ravie de lire les nouvelles sur la Vigie dommage que vous n’avez pas plus de correspondants.

    J’aime

  4. victorine dit :

    je suis d’accord avec vous tous. L’entêtement à outrance n’est pas un signe d’intelligence et cette qualité propre aux incapables peut devenir dangereuse pour Messigny et Vantoux. Nous avons nos ‘grandes gueules’ comme sur RMC mais ceux-là avec rien dedans.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s