A lire ou relire les commentaires de…

C.Kayser : Faut-il un parking ?

il y avait aussi un important match de foot-ball avec son lot de supporters. Evènement qui se produit annuellement à la même période. Bref, félicitations à l’organisateur de cette journée festive et à son équipe de jeunes bénévoles: qualité de l’encadrement, accueil sympathique, disponibilité. Cette animation de référence dans le département vient de retrouver son lustre d’antan au niveau du nombre d’exposants et de la foule des grands jours. Une manifestation reprise avec brio, motivation et compétence l’association humanitaire ‘la croix d’Agadez’ peut maintenant se retirer dans l’armoire aux souvenirs

Alain Helôtre :

Le constat du stationnement anarchique constaté dimanche est irréfutable vu le succès de fréquentation. La question à se poser n’est pas de savoir si le projet futur va résoudre ou accentuer le pb du stationnement.En effet si on comptabilise les places de parking aujourd’hui disponibles on constate que celles ci sont pour le moins très restreintes. Le pb provient du stationnement des gens du voyage en période estivale. En effet si la commune n’avait pas pris les mesures nécessaires et efficaces à ce jour, pour empêcher les gens du voyage de se poser sur le terrain de foot, il y a de fortes probabilités que le terrain aurait été occupé avant la brocante avec d’autres nuisances bien connues pour les riverains , Savigny le Sec en fait la preuve. Quant au champ qui a fait l’objet d’une remarque par le président du BMX , il faut rappeler qu’un bail agricole est en cours et que le fermier à toute latitude pour en disposer pour implanter une culture en l’occurrence du colza n’en déplaise à certains.

Membre de la population :

En réponse à Alain Helôtre.
Bonjour Monsieur Leprêtre
En tant que membre de la population, je vous remercie de m’indiquer ou l’on peut télécharger le cahier des charges dont vous parler. J’aimerais aussi savoir le budget maximal alloué à cette entreprise, son mode de financement et si vous avez tenu compte des baisses programmées de ressources venant de l’Etat.

C.Kayser :

l’intervention de monsieur Alain Helôtre ne répond pas au souci de la population: « positionner cet ensemble sur un site plus logique pour l’avenir ». Est-il si difficile de se montrer objectif, réaliste et attentif au bien-être d’autrui ou une certaine forme d’égo doit-il faire pâtir les habitants parce que c’est comme çà et pas autrement? Ce serait vraiment dommage. Nous avons déjà eu vent de riverains du Suzon décidés à vendre leur bien plutôt que de « subir » les inconvénients de cette implantation. Je suppose monsieur Alain Helôtre que vous l’avez entendu vous-même? Juste une suggestion de notre petit groupe de concitoyens » que tous ceux d’entre vous qui ont un ou des avis à émettre au sujet de ce projet viennent à la prochaine réunion publique du conseil municipal dont la durée se situe entre 35 mn et une heure environ. Ils pourront à loisir intervenir avant ou après la séance (ouverture et clôture par la voix du maire) ». A préciser que ce type d’intervention est légal même si monsieur le maire s’y oppose parce que comme le dit un de ses conseillers « ici nous avons notre Loi »! Nous savons que Madame la Préfète n’a pas apprécié ce genre de déclaration, alors…..!

C.Kayser : Salle des fêtes un projet bancal.

Démonstration est faite s’il en fallait une que ce projet est à « transférer » en face de l’autre côté de la rue. La journée ‘ brocante’ a confirmé l’unanimité de cette proposition faite à la municipalité. Notre groupe de concitoyens sait qu’un bail se négocie surtout lorsque l’on a affaire à un partenaire ouvert et altruiste. Nous regrettons de n’avoir pas été en mesure de discuter en toute courtoisie avec le seul élu qui tel le Messie est apparu fugacement au cours de cette journée. Un passage ‘éclair’. Dommage. Il est sage pour nombre de raisons de prendre le temps non seulement de se montrer mais aussi d’écouter ses concitoyens. Espérons que les élus qui n’auront pas ‘vécu’ cette journée et ses encombrements accepteront au moins le point de vue de leur collègue. Il y va de l’avenir de tout un village dans ce choix qui ne se résume pas au seul financement estimé.

Alain Helôtre :

Le constat du stationnement anarchique constaté dimanche est irréfutable vu le succès de fréquentation. La question à se poser n’est pas de savoir si le projet futur va résoudre ou accentuer le pb du stationnement.En effet si on comptabilise les places de parking aujourd’hui disponibles on constate que celles ci sont pour le moins très restreintes. Le pb provient du stationnement des gens du voyage en période estivale. En effet si la commune n’avait pas pris les mesures nécessaires et efficaces à ce jour, pour empêcher les gens du voyage de se poser sur le terrain de foot, il y a de fortes probabilités que le terrain aurait été occupé avant la brocante avec d’autres nuisances bien connues pour les riverains , Savigny le Sec en fait la preuve. Quant au champ qui a fait l’objet d’une remarque par le président du BMX , il faut rappeler qu’un bail agricole est en cours et que le fermier à toute latitude pour en disposer pour implanter une culture en l’occurrence du colza n’en déplaise à certains.

Renard :

Un lecteur de la Vigie, Monsieur C.Kayser, laisse entendre que l’exploitant du terrain communal ,face à la salle des fêtes, serait disposé à négocier avec la Mairie si celle -ci souhaitait, dans l’intérêt général, reprendre la jouissance du terrain avant la fin du bail . Voilà une piste qui mériterait d’être explorée.

C . Kayser : Bienvenue au bois de Vantoux.

les faits étant vérifiés ce chemin est libre d’accès aux piétons, VTT, motos et autres. Nous supposons que les actionnaires de cette chasse qui outre des habitants experts en la matière de notre village est constituée d’éminentes personnalités du monde judiciaire dijonnais ne feront pas obstacles d’autorité à l’emprunt ‘promenade’ de cette voie. A eux de prendre les précautions d’usage.

Franck :

Malheureusement cela est dû à mon sens à une dérive de la société : la disparition du respect et la disparition de la connaissance de la nature.

Je suis moi même poseur de panneaux de ce type sur la commune de Messigny.
Plusieurs raisons à cela :
– Pas une semaine ne passe sans que je doive ramasser les déchets des promeneurs (barres vitaminées, bouteilles, etc…).
– Intrusions de chasseurs.
– Cueilleurs de champignons abusifs/agressifs.
– Motocross qui n’hésitent pas à faire des dérapages dans les champs cultivés.
– Dégradations.

Voilà le quotidien d’un propriétaire qui doit bien sûr s’acquitter de taxes.
A cause de comportements de ce type, qui sont malheureusement de plus en plus fréquents, la tolérance s’effrite d’année en année.

Kevin :

Quelle surprise cette année de voir tous ces panneaux flippants à chaque accès. Dernière en date, les deux accès les plus proches d’ahuy ont été barricadés par des troncs d’arbre… à quand la réfection du mur d’enceinte en ruine actuellement et la pose de miradors avec gardes!! En plus, placer des panneaux à l’entrée du chemin vicinal, qui plus est balisé en jaune, pour dissuader les randonneurs qui auraient peur de prendre une flèche en empruntant le sentier (chasse silencieuse…), pas mal…, le propriétaire doit souffrir d’anthropophobie….

 

LA VIGIE CITOYENNE.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour A lire ou relire les commentaires de…

  1. claude kayser dit :

    pour Monsieur Renard: c’est effectivement une possibilité qu’il serait intéressant de développer. Cette proposition ne reflète que le point de vue d’un groupe d’habitants. Nous regrettons simplement de ne pouvoir communiquer avec la municipalité autrement que par l’intermédiaire d’un média privé alors qu’il existe un site de la Commune. La rétention d’informations à destination du public étant ce qu’elle est depuis trois ans à Messigny et Vantoux nous nous sommes mis en quête de renseignements sur la faisabilité de ce projet en le positionnant de l’autre côté de la rue du Stade. Se posent deux problèmes: nous sommes d’une part face à une terre agricole gérée par une Administration pointilleuse et protectrice ce qui est une excellente chose, et d’autre part sur ce terrain passe la canalisation de conduite d’eau de la ville de Dijon. Nous avons aussi noté qu’une proposition concernant ce vaste terrain avait été faite par un agriculteur alors qu’il était déjà question de ce complexe sportif et festif. Proposition refusée par le maire! Dommage. Nous sommes à ce jour convaincus que face à un projet aussi important d’intérêt public une négociation avec l’Administration compétente et l’exploitant du bail peut aboutir à une solution positive pour l’avenir de notre village. il est certain que cette démarche fait appel au ‘vouloir faire’.En observant la vie politico-économique de Messigny et Vantoux depuis plus d’un demi-siècle démonstration a été faite au travers des précédentes municipalités que tous les projets ont obtenu gain de cause auprès des différents propriétaires terriens et des Administrations de tutelle. Ainsi, la parc de Santé et le développement en croissance douce du village sont deux exemples concrets de négociations dont l’approche n’a ni heurté, ni lésé personne. A préciser que notre proposition s’inspire tout simplement d’une manière de ‘vivre’ Messigny et Vantoux aujourd’hui, demain et plus tard pour les générations futures. Rien ne coûte de tenter de ‘communiquer’ avec la municipalité même par média interposé. Restons optimistes!

    J’aime

  2. claude kayser dit :

    à Monsieur Franck: « à mon sens » une expression appuyée généralement pour un index pointé vers le ciel en quête du soutien de l’Eternel dans toutes les conversations ou presque d’un ancien de ce village. Une anecdote à noter comme nous avons relevé les tics , habitudes et comportement des anciens qui nous ont précédé. De quoi rédiger un roman clochemerlesque. Un jour peut-être…A moins, Monsieur Franck que vous soyez un clone de ce grand ancien? Bref, je partage avec vous vos constats sur l’incivisme croissant de gens en majorité extérieurs à Messigny et Vantoux. Ils se croient tout permis chez les autres. Ainsi lorsque vous signifiez gentiment à un cycliste qu’il prend la rue Maillot à contre sens (N° 10 à 14) vous subissez une volée de mots tendres des plus élaborés. Ce brave sportif ne se rend pas compte qu’à la limite vous lui sauvez peut-être la vie sachant qu’un jour qui ne sera pas comme un autre il se retrouvera sous les roues d’un véhicule dont certains descendent cette portion de rue à toute allure sûr de leur droit. Quant à notre décharge écologique tout comme vous de temps à autre nous ramassons: bouteilles, boites, parfois produits féminins, etc…et ce ne sont pas toujours des dépôts de gens de l’extérieur. Nous avons un avantage sur vous Monsieur Franck c’est qu’en plus nous enregistrons avec un sourire de circonstance le regard narquois de personnes locales qualifiées qui empruntent parfois ce tronçon de rue.Des images notées pour la postérité. Allons, courage montrons l’exemple!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s