Des traces d’atrazine dans l’eau » potable » 14 années après son interdiction …

 

S3290001

L’atrazine ne devrait plus polluer les eaux de surfaces et les eaux souterraines en France d’ici deux ans. Le ministère de l’Agriculture a décidé d’interdire ce désherbant azoté de la famille des triazines. Les agriculteurs français ont jusqu’en juin 2003 pour se débarrasser de leurs stocks et trouver des substituts.
L’atrazine est suspectée d’être cancérigène pour l’homme. Chez le rat, cet herbicide agirait comme un perturbateur du système hormonal. Des études sont en cours pour vérifier ces effets toxiques chez d’autres animaux et chez l’homme.

Quelles explications plausibles peuvent expliquer la présence, dans » l’eau potable,  » de traces d’un pesticide interdit depuis une quinzaine d’années ? Difficile de parler de résidus 15 ans après son interdiction ! Comment et où se le procurer ! La pollution de l’eau de la source des Grands Champs suspectée pourrait provenir de ruissellements provenant du plateau le Plain de Grand Champ! Mais attendons la publication des résultats de l’étude de l’Agence Régionale de Santé.

LA VIGIE CITOYENNE. 

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Des traces d’atrazine dans l’eau » potable » 14 années après son interdiction …

  1. charles dit :

    entendu ce matin au marché: un cultivateur est ciblé par le maire pour couvrir quelqu’un qui a sans doute depuis longtemps des stocks d’atrazine à liquider. Cette fois il a dépassé la dose. Donc le maire et toute son équipe de gugusses tentent de camoufler l’erreur. Le silence du maire: quel mépris pour la population et surtout ses électeurs qui ont l’air de couillons. On laisse entendre que ces traces sont anciennes, ce type nous prend vraiment pour des cons.

    J'aime

  2. Jean Riz dit :

    Sur Wikipédia, on peut lire que l’atrazine est un herbicide couramment utilisé dans la culture de céréales telles que le blé, le mais et le sorgho. L’atrazine est interdite dans l’UE depuis 2003. C’est un produit reconnu comme étant écotoxique et le principal pollueur d’eau en France.
    Vu la ou les traces de pollution ont été trouvées à Messigny, je m’étonne que les souriants céréaliers exploitants les terres de Grand Champ, ainsi que celles situées en amont, n’aient toujours pas été entendus. Peut être ont ils vu des choses qui pourraient nous conduire sur la piste du pollueur. Il est tout aussi étonnant qu’ils ne ce soient pas spontanément signalés et que le maire n’ai pas pensé à les contacter. Peut être qu’ils n’y ont pas pensé ou que leur timidité leur interdit ce genre de démarche pour ne pas passer pour des calomniateurs. Quel dommage.

    J'aime

  3. Antoine dit :

    Monsieur le maire vient de préciser, par voie de presse, qu’il n’existait pas de source à Grands Champs et que le prélèvement avait été effectué sur la conduite de Dijon.L’eau nous vient du captage de Jouvence, dû au Commandant Fremiet, qui monte directement au réservoir et d’un prélèvement, non pas sur la conduite, mais sur l’aqueduc DARCY de la ville de Dijon. Eau remontée au réservoir depuis la station de la rue du Stade. Des infiltrations sont peut-être encore possibles avec un aqueduc mais pas au travers une conduite. Ce qui est clair en cette nouvelle affaire c’est que la municipalité n’a pas, à temps, informé la population comme elle avait été invitée à le faire et comme le conseillait une bonne gestion. Il est vrai que monsieur le maire voulait  » éviter une quelconque panique »? A quoi bon un panneau d’informations si c’est pour ne pas l’utiliser en de telles circonstances?…

    J'aime

  4. claude kayser dit :

    Une autre histoire d’O toute aussi conflictuelle….Un passé historique qui curieusement se reconduit aujourd’hui vu sous un certain angle. Parlons un peu histoire locale pour tenter de colorer cette ambiance morose qui teinte Messigny et Vantoux. Le Commandant Henri Fremiet est né en 1780 à la ferme de la Brosse. A 19 ans il s’engage dans l’armée au même titre que ses quatre frères. Il sera le seul rescapé de cette famille à revenir à Messigny, couvert de gloire. Il sera honoré à juste titre dans sa commune aujourd’hui ‘Messigny et Vantoux’ au printemps 2018 à l’initiative du Souvenir Napoléonien et du propriétaire actuel de sa maison. En effet, une lettre adressée pour cette inauguration à Monsieur le Maire en date du 2 juin 2015 est restée sans réponse ce qui se comprend aisément lorsque l’on évoque aujourd’hui la reconnaissance des actions locales de Monsieur Emile Montigny maire durant la Seconde Guerre Mondiale. Henri Fremiet, maire de 1826 à 1830 se devait de respecter son serment de Monserrat (1812) en conduisant l’eau potable à Messigny sous la forme de trois fontaines et d’un lavoir en captant les eaux de Jouvence et du Gros- Foyard. Un événement exceptionnel pour l’époque qui lui valut de farouches oppositions des « bien-pensants » locaux. Homme dynamique et entreprenant nous devons à Henri Fremiet la construction du Moulin dans la rue éponyme et de sa maison rue des Lavières, la construction de l’usine dite du ‘creux Fremiet’ à Dijon, la création d’une école primaire à Messigny dotée d’une bibliothèque de 200 livres, la remise en activité de l’église par un dotation de moyens ecclésiastiques et enfin l’aménagement de la route de Messigny à Moloy considérée comme impossible par ses ‘opposants’. Henri Fremiet est également l’auteur de plusieurs ouvrages sur le ‘ver Manzard’, les ruches en bois ainsi qu’une notice sur les engrais en général. Un problème d’actualité en ce mois de décembre 2017! La seule épopée de l’adduction d’eau mérite à elle seule un chapitre conséquent tant il y eut de polémiques, de malfaçons, de trafics d’influence notamment des autorités de la ville de Dijon. Le commandant Henri Fremiet résista à ces assauts comme il avait résisté à ceux de la campagne napoléonienne et Messigny fut le premier village de la région à accueillir les bienfaits naturels de l’eau de Jouvence. Rappelons que cette eau à la propriété de ragaillardir les buveurs et de prolonger la vie.

    J'aime

  5. Franck dit :

    Bonjour,

    Ma femme s’est renseignée auprès de la mairie et à priori la pollution ne concernerait pas l’ensemble du village. Cependant même si il existe plusieurs points de captage pour l’eau le réseau lui n’est il pas commun ? (et donc l’ensemble du village n’est-il pas concerné par la pollution à l’atrazine ?). Pour info mon épouse vient de faire une fausse couche… Ayant pris quelques renseignements depuis il s’avère que ce pesticide augmente le risque (vu avec une spécialiste). Quelqu’un saurait-il comment se procurer une sorte de carte de distribution du réseau car j’aimerai en avoir le coeur net… ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s