La famille Roux, une famille courageuse victime de l’ingratitude …

2-Décembre-2018-040-e1544724692640.jpg

Famille André ROUX-

Si Messigny s’est distingué, sous l’occupation, par l’activité de ses miliciens et autres « collabos », son honneur aura néanmoins été préservé par des Résistants actifs, quand ce n’était pas par des familles entières totalement impliquées dans la Résistance ainsi, en exemple, la famille André ROUX.

Longtemps, bien longtemps avant le 6 Juin 1944, la famille Roux saura se mettre au service de la Résistance, par exemple en proposant au Groupe CHOUMETTE qui se constituait, la disponibilité de son hangar, route de Savigny le Sec à l’angle de la rue Royer, pour y tenir ses réunions. Lieu idéal, à l’époque légèrement isolé, qui abritera confidences et secrets d’une Libération en gestation. Aucun des nombreux agents de la collaboration du village, ne parviendra à en avoir l’information. Mais, déjà là, la famille ROUX prenait de très gros risques. Bien davantage encore lorsqu’elle proposera ses locaux, dans la Grande Rue, pour le stationnement du Groupe F.F.I. et le stockage, en transit, du ravitaillement général des maquis. Il fallait que ces risques soient pris, la famille ROUX, les a spontanément acceptés. Y compris toute l’activité, nuits et jours, pendant 3 mois. Ils n’étaient plus chez eux, nous étions chez nous ! Et ce ne sont pas les responsables du Groupe de Saussy qui auraient pu dire le contraire. Que d’expéditions ravitaillement sur Dijon se sont fomentées là ! Car il faut ajouter, à toute cette activité diurne et nocturne, la disponibilité permanente d’André ROUX avec sa moto pour toutes sortes de missions risquées. Fallait-il faire intercepter un petit convoi allemand par le groupe Liberté de SAUSSY ? Aussitôt André enfourchait sa moto et, par la rue de la mare, parvenait à le devancer, prévenait les gars de Saussy qui avaient le temps de monter une embuscade à la sortie du village en direction de Vernot. Hélas tout allait « foirer », un habitant de Saussy interrogé par les allemands, sur la direction de Langres, leur conseillait… de faire demi-tour !

Fallait-il, en pleine nuit, rapatrier de la maison forestière d’ETAULES au maquis de Mortière le pilote de l’avion abattu le matin sur les terres de Grandchamps, André était encore là, avec sa moto, pour servir d’éclaireur dans ce transport nocturne à grands risques.

Pour tous les risques que cette famille ROUX a pris, au nom de l’exemple de patriotisme dont elle a fait preuve, pour que sa mémoire ne se perde pas et que les générations futures puissent se souvenir une fois de plus je me permets d‘insister pour que cette maison, n° 9 Grande Rue, soit mémorisée d’une plaque souvenir.

Oui, Madeleine LAVASTRE et Colette PEREZ peuvent être fières de leurs parents.

André ROUX et sa moto : tout un symbole de la Résistance locale ! Pour toute cette famille que de risques mais également que de mérites pour son implication totale dans la Résistance.      G. BALLIOT .

LA VIGIE CITOYENNE.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s