Amicales précisions au Président des anciens combattants…

Référence : Bulletin Municipal janvier 2019 – page 37

A l’attention de Monsieur le Président des Anciens Combattants,

1914-1918 et le Hartmannswillerkopf sur la ligne bleue des Vosges. Adolescent je m’étais fais une obligation de parcourir à plusieurs reprises cette zone de combats en mémoire de mes ancêtres mobilisés dans chacun des deux camps comme ce fut le cas en 1870-71, en 1914-1918 et en 1939-1945. Ce qui signifie qu’il me semble avoir une connaissance très ‘opérationnelle’ de l’histoire du Hartmanswillerkopf, enfin, je crois… Dans les années 1950, ce site n’avait pas atteint le degré touristique d’aujourd’hui. L’immense couvercle en bronze de l’ossuaire et ses autels avaient été saccagés par un occupant en quête de cachettes d’armes de la Résistance alsacienne. Les tranchées et postes allemands de 1914-1918 avaient eu la primeur d’une restauration à la gloire de l’Allemagne. A la lecture de votre article cité en référence permettez-moi d’apporter à votre amicale et dans l’ordre de vos paragraphes un éclairage complémentaire si tant est que vous l’acceptiez .

‘Votre ‘ Amicale se devait de marquer le Centenaire de l’Armistice’…. Êtes-vous en mesure de m’expliquer pourquoi une commémoration demandée par votre municipalité en 2014 sur ce thème après avoir reçu un avis très favorable s’est soldée par une fin de non recevoir conduisant quelques bénévoles à présenter cette ‘mémoire’ locale dans la salle des fêtes d’Ahuy ?

Ce lieu symbolique n’est pas « méconnu » comme vous l’écrivez. C’est tout le contraire , malgré un développement de bâtiments accueillant les ‘marchands du temple’ la fréquentation reste exceptionnelle.

Hartmannswillerkopf : « …traduit par des esprits peu informés » ! Amusante réflexion de votre part, sans plus. Hartmann = Armand, willer = village, kopf = tête. Le village d’Hartmannswiller est au pied de cette butte d’où l’appellation de ce sommet que les Poilus avaient baptisé affectueusement ‘Vieil Armand’.

Le paragraphe suivant laisse rêveur, 140 bataillons sur ce seul endroit ? Réfléchissez : un bataillon correspond en moyenne à 1 000 soldats…Vous voyez 140 000 hommes sur cet étroit ruban ? Il y avait 16 bataillons d’Infanterie sur la ligne bleue des Vosges entre le Grand Ballon et le col de Sainte Marie aux Mines, ce qui est déjà pas mal compte-tenu du profil géographique de cette barrière naturelle. A Verdun il y eut 300 000 tués dont 160 000 français sans compter les blessés et les disparus, au Vieil Armand 25 000 tués, blessés et disparus inclus uniquement dans les rangs français. Les combats les plus violents se sont situés en janvier et en décembre 1915 ensuite ce fut une guerre de position fermement tenue par les troupes françaises.

La « petite stèle » blanche eut mérité que vous identifiez ce soldat musulman car durant cette Grande Guerre les troupes coloniales envoyées en premières lignes ont surtout servi de chair à canon. La photo de la tombe de Pierre Scheurer est à priori une erreur de choix d’image.

Votre prose évocatrice sur « Ceux qui pieusement sont morts pour la Patrie, etc… » se complète par « Soyez curieux et découvrez ces vers quelque part dans notre village ». Louable appel, fort louable intention à priori, j’y reviendrai plus loin..

Contrairement à ce que vous écrivez le Hartmannswillerkopf avait au même titre que le col du Linge une position éminemment stratégique. Si vous vous étiez donné la peine de lire au grand jour notre exposition sur le Centenaire 1914-1918 dans la salle des fêtes d’Ahuy vous en auriez eu l’explication officielle. Veuillez également noter ,sil vous plaît qu’une petite partie au sud de notre Alsace est restée française tout au long de cette guerre fratricide protégée par les canons des artilleurs français.

  • Votre guide ne peut pas tout savoir ! Il est connu que certains d’entre eux enjolivent les faits sans doute par ‘vanité’ comme vous le notez. Cette situation est fréquente lors des visites des champs de batailles, je l’ai souvent observé. Pour ma part j’ai eu la chance tout gamin de suivre mon grand-père sur les lieux des combats : col du Linge, de Ste Marie aux Mines et autres. A mes yeux, il n’y eut pas de meilleur guide.

Préciser que clore un pèlerinage de « Mémoire » sur un repas copieux et une ambiance festive heurte quelque peu ma conception de ce que doit être un ‘Devoir de Mémoire’ ce qui n’interdit pas de se sustenter discrètement.

Certes votre journée prête à réflexion. Je suis bien d’accord avec vous. Mais alors Monsieur le Président des Anciens Combattants de Messigny et Vantoux seriez-vous susceptible de me donner des réponses, vous qui êtes très proche pour ne pas dire ‘intégré’ à la municipalité sur chacun des trois points suivants :

Inauguration par le Souvenir Napoléonien d’une plaque commémorative en l’honneur d’Henri Fremiet, maire de Messigny (1826-1830) dit ‘commandant Fremiet’ qui a tant oeuvré pour développer son village. Cérémonie rejetée par la municipalité et les Anciens Combattants.

Oubli manifeste de la part des Anciens Combattants d’honorer la tombe du sergent Albert Jean Chapuis, Mort pour la France (Médaille Militaire, Croix de Guerre portant trois citations au feu, etc…). Que la municipalité refuse, cela peut se comprendre « elle n’était pas née à cette époque ». Par contre, les anciens combattants quelles que soient les générations ont l’obligation de respecter la mémoire de ceux dont ils devraient s’inspirer à plus d’un titre.

Refus d’honorer la mémoire de Monsieur Emile Montigny, maire de Messigny (1932-1960), mobilisé sur le front d’Alsace du 1° août 1914 au 31 janvier 1919, ‘protecteur’ de notre village durant l’occupation 1939-1944. Une lecture attentive des panneaux traitant exclusivement des « Poilus » de Messigny et Vantoux vous aurait permis de découvrir le vrai visage de cette personnalité restée toujours silencieuse sur son passé de ‘Poilu’ et sur ses liens sur la ligne de front avec les mobilisés des villages de Messigny et de Vantoux. Ces derniers se sont trouvés affectés à 90% sur la ligne bleue des Vosges durant tout le conflit. Ils sont tous redevables ainsi que leurs familles à celui qui a terminé la Grande Guerre comme lieutenant.

Pour conclure provisoirement cette intervention je me permets de vous préciser que j’ai lu près de 500 lettres de ‘Poilus’ originaires de Messigny et de Vantoux, le journal de marche de l’adjudant Bizot, les courriers de l’adjudant Montigny et bien d’autres dont les familles souhaitent conserver l’anonymat. Ces contenus donnent une vision précise du déroulement des évènements militaires sur la ligne bleue des Vosges. Mais aussi des images de la vie civile au sein des villages de Messigny et de Vantoux transmises aux mobilisés par les épouses qui avaient pris avec beaucoup d’énergie les commandes économiques du lieu.

L’exposition d’Ahuy a montré 40% de ce qui aurait pu être présenté aux habitants de notre village et plus particulièrement aux écoles dans notre salle des fêtes. Si ces dernières ne se sont pas manifestées, nous avons accueilli les écoles d’Ahuy avec la surprise de nous entendre poser des questions indiquant le magnifique travail de recherches effectué en amont par les enseignants et les parents. Ce Centenaire de la Grande Guerre a motivé ces gamins au-delà de ce que nous espérions.

Cette exposition se situait dans la droite ligne de la remarquable manifestation du 60° anniversaire de la Libération de notre village, les 4 et 5 septembre 2004 organisée sous la houlette du Président Guy Gentil et de quelques bénévoles particulièrement efficaces.

Dans l’attente de vos réponses !

C.Kayser

LA VIGIE CITOYENNE.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s