“La vérité de demain se nourrit de l’erreur d’hier.” Antoine de Saint-Exupéry /

HIER…MESSIGNY & VANTOUX

                                                        Chaque village a son histoire intime mais le temps passe si vite que trop rapidement, par contre, s’oublient alors les habitants ayant laissé certains souvenirs, une légende…en somme ! Même si deux guerres, quasiment successives, sont venues en troubler la sérénité, c’est peu dire, Messigny comme Vantoux n’en ont pas moins connu des habitants qui en sont restés, totalement à leur insu, malgré le nombre des années, des « vedettes locales ». Pourquoi ne pas parler d’eux ?…Tous ont donné à nos deux villages d’alors une vie et une âme si particulière que nous ne saurions les oublier. Modestement, près d’un siècle plus tard, je voudrais tenter de vous en faire revivre quelques uns. Ils le méritent tellement ! Nos deux villages (alors non unifiés) malgré une population d’à peine 500 habitants, comptaient néanmoins pêle-mêle: un cordonnier, un bourrelier, quinze agriculteurs, une laiterie, un mécanicien, deux entrepreneurs de maçonnerie, un plâtrier peintre, une fabrique de moutarde,( puis un labo pharmaceutique) une entreprise de matériel agricole, 2 épiceries, un boucher, des carriers, des bûcherons, des charbonniers, des débardeurs, un forgeron, 7 cafetiers, deux coiffeurs, un marchand de vin, des lavandières, des viticulteurs, un bureau de poste, deux facteurs, deux instituteurs , un Forestier et même un chef de gare avec deux agents… et j’en oublie. Cette simple et incomplète énumération atteste déjà, à elle seule, le grand écart avec notre actuelle époque, mais surtout de l’activité avec emploi local.

Le soir venu il n’était pas question, par exemple dans les années 1930, de regarder la télévision… elle n’existait pas ! Quant à la radio elle n’avait pas encore pénétré tous les foyers, loin de là ! Les temps étaient difficiles, voire très compliqués pour certaines familles. Les travaux pénibles de la journée entrainaient rapidement, le soir venu, à gagner le lit pour un repos réparateur en vue du lendemain… Néanmoins certains voisins, appréciaient cependant de se retrouver réunis, pour commenter la journée, le temps, les événements ou se raconter quelques histoires, parfois tout en écossant des haricots ou autres petits travaux en commun. Voire même pour une lecture à haute voix du journal, laquelle s’accompagnait des commentaires des uns et des autres. C’était une vie beaucoup plus communautaire que de nos jours. Il n’y avait à priori aucune consternation lors de ces rencontres. Au contraire, les participants en profitaient pour se tonifier le moral, face à toutes les difficultés qui étaient alors les leurs. Et, comme on peut s’en douter, elles ne leur manquaient pas, hélas : les guerres, la fatigue, les douleurs, les maladies, les fins de mois…

C’était alors, pour le moins, une cinquantaine d’heures de travail par semaine de six jours sur sept, (parfois la semaine complète après la précédente et avant la suivante). La sécurité sociale n’existait pas. Appeler le docteur en fin de mois devenait compliqué, pour de nombreux foyers, l’argent manquant pour le payer. La France, qui avait perdu de nombreux enfants dans tous les villages, en 4 années d’une terrible guerre, n’en préparait pas moins la suivante, au vu de ce qui se passait déjà hors de ses frontières. Autant dire un climat pesant, tout au long de la première moitié du XXème siècle, avec néanmoins une population, refusant de se laisser abattre, gardant le moral. Une certaine solidarité y contribuait largement. Il faut souligner, que par les commerces locaux d’alors, la population était plus fréquemment en contact, dans la rue ou les magasins, qu’elle ne l’est de nos jours.

C’est en ce climat que je tenterai de vous faire connaître certaines « vedettes », à leur façon, dans leur travail ou leurs détentes. Mon seul souhait : les faire revivre un peu- parfois avec leur photo- pour vous les faire connaître et vous permettre d’en parler. ( à suivre)    G. BALLIOT

LA VIGIE CITOYENNE.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s