L’Père Jules et les maçons…

29-1-19-jules grandchamp 012

Photo : Jules GRANDCHAMP verse à boire à André ROUX- à ses côtés Henri GRANDCHAMP et à l’arrière Henri GARREAUD.

Directement en contre bas de l’échoppe de Jules GOSSOT, habitait un autre Jules, monsieur Jules GRANDCHAMP. Alors lui, c’était la boule de nerfs, toujours en mouvement ! Artisan maçon il était le roi du fil à plomb, méticuleux en diable, mais pas seulement. La casquette toujours en bataille, l’agitant sans cesse, dès lors que quelque chose n’allait pas à son goût. Mais il se distinguait surtout comme étant le roi du jardinage, régnant sur les « chenevières ». Toujours le premier à semer ou planter. Les « chenevières », c’était sa patrie, une petite dizaine de jardins où l’père Jules s’y voyait comme chef d’orchestre. Ne supportant surtout pas d’être devancé dans les semis de petits pois ou haricots.  Tout en restant très serviable et sympa. Pour lui, c’était lui faire un affront que de le devancer ! Ah non, pas ça, il n’aimait pas l’père Jules ! Il était intenable, d’une activité incessante, toujours en mouvement, remuant constamment la casquette. Né à Messigny le 19 Mars 1883 il décédait le 2 Décembre 1963. Depuis, écoles primaires et maternelles, avec gendarmerie et logements ont investi les bonnes terres des « chenevières » du père Jules. Je vous assure que pour lui c’eut été un drame ! Il aurait très très mal supporté ! Il nous a laissé le souvenir tumultueux, mais ô combien chaleureux de tous ses pertinents conseils. Je n’oublie pas non plus, et vous en remercie encore, citoyen Jules GRANDCHAMP, de nous avoir permis, en famille, de venir chez vous certains soirs, écouter Radio LONDRES entre 1942 et 1944.

Avec son fils Henri ils deviendront, avant la guerre, la principale entreprise de maçonnerie du village. Au cours des années 1930 ils construiront, notamment, le bureau des P.T.T. avec logement, en contrebas de la place, depuis devenu salon de coiffure, ainsi que le mur de soutènement de la place au long de la route. Alors qu’antérieurement ce n’était qu’un simple talus de terre.  Ils construiront ou restaureront quelques maisons d’habitation. Après la guerre 1939/1945 ils bâtiront la première maison, pour M. et Mme MAROT à l’angle de la rue de la Maladière et des Carons.

Messigny s’honorait également de l’entreprise Paul et Henri CHASTIN, mais plus spécialisée dans les rénovations diverses. Puis pouvait compter également sur André ROUX lequel construira le pavillon « l’Estaoulet » au n° 19 de la route du Val-Suzon. Ensuite, au fil des années, le nombre de constructions allant croissant sont arrivées les entreprises dijonnaises. Dès lors les petites entreprises locales ne pourront résister. Viendra s’installer à Vantoux l’entreprise COLJA. Très bien équipée, tournant à plein et bénéficiant ‘une solide réputation familiale. Les commandes sont nombreuses y compris sur Messigny et Vantoux : nouvelle poste rue des Ecoles, vestiaire du football, salle polyvalente, bâtiment de la brigade de gendarmerie, qui vient s’installer au village dans les anciennes « chenevières ». C’est alors que surgira un « os » qui lui sera fatal entre un engagement de délai de construction très court, un report et d’autres engagements qui ne pouvaient en conséquence être pris. Après la construction de la gendarmerie proprement dite et des logements, l’entreprise COLJA sera amenée à cesser son activité, au grand dépit de celui qui était devenu pour tous ici un ami et un grand supporter du club de foot de Messigny et Vantoux. Oui, un ami parti bien trop jeune, mais qui ne s’oublie pas !

On a pour coutume de dire : « quand le bâtiment va tout va ! ». Sauf qu’à Messigny et Vantoux ce fut loin d’être le cas bien que la population s’y soit fortement développée, malgré le prix des terrains à bâtir ayant pris l’ascenseur. A ce jour le village ne compterait plus qu’une entreprise du bâtiment. Avec une solide renommée d’ailleurs,: l’entreprise en couvertures : Eric CARILLON au n° 4 rue Brisée. G.Balliot

LA VIGIE CITOYENNE.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s