» Toujours le vin sent son terroir « 

0033

– Fin des années 1950, rue Saint Antoine, nous retrouvons autour du pressoir, de gauche à droite : Jean ROGER, Paul LAZARONI et Armand LELONG. Ils « pressent » l’une des dernières vendanges des vignes de la famille POINSARD.

Les viticulteurs de Messigny et Vantoux …de G.BALLIOT

Se hasarder à avancer aujourd’hui que de nombreuses vignes garnissaient les territoires de Messigny et Vantoux c’est, de nos jours, risquer d’être pris pour un p’tit rigolo…et pourtant ! On les trouvait en montant sur Grandchamp, sur Saussy, quelques clos sur le chemin de Norges, de chaque côté de la route de Savigny le Sec et même sur des lieux aujourd’hui habités. Nul ici ne prétendait rivaliser en quantité et qualité avec Gevrey Chambertin ou Beaune, se satisfaisant déjà bien, pour la plupart, d’une récolte pour la consommation personnelle. Je citerai Auguste COGNIARD dont l’une des vignes, attenant à sa demeure, est devenue le lotissement « Clos du Roy ». A l’identique pour les vignes de Thomas CHIAVAZA en contre bas de l’Impasse des Marronniers. Puis nous trouvions comme autres viticulteurs : Hippolyte ALLARD- Louis PAIN- la famille VAILLANT – Emile POINSARD- Marcel LEDEY- Charles BROSSARD- Gustave BONNAIRE- Eugène MESSE- Albert COUTURIER- Joseph SOUPEY et j’en oublie vraisemblablement.

Oh, ces vins n’avaient pas la prétention d’une très grande qualité, soit en raison des cépages soit à la suite d’une vinification pas toujours très élaborée. Sachant surtout qu’ils n’étaient destinés qu’à une consommation strictement personnelle. Par contre, chez quelques uns de ces viticulteurs il était permis de déguster d’excellents vins, blancs ou rouges, venus de vignes bien exposées avec des cépages de qualité. Dès lors, ces vignerons se sentaient dans l’obligation de choyer leur récolte en conséquence. Oui, je sais qu’aujourd’hui cela peut surprendre, mais chez certains propriétaires il y avait particulièrement d’excellents vins blancs, très fruités. Des récoltes qui ne manquaient jamais, chaque année, d’entrainer des commentaires taquins, parfois très savoureux. Enfin il y avait cet immuable décor un peu partout sur le finage. Monter vers les terres des fermes de Grandchamp et découvrir sur sa droite ces rangs de vigne si parfaitement alignés, s’élançant sur la pente comme pour rejoindre le ciel, c’était un décor si beau qu’il est resté gravé en ma mémoire. A l’approche de l’automne, les feuilles prenant leurs belles couleurs, ce vignoble devenait splendide ! A cet instant, les vignes de Messigny et Vantoux valaient celles de Gevrey Chambertin …! Donc, restons fiers de ce qu’ont été les vignobles de Messigny et de Vantoux.

L’enrésinement des quelques 400 hectares du domaine des Potasses d’Alsace, ayant entrainé une modification sensible du climat, puis la disparition des chevaux de traits contraignant une mécanisation coûteuse ne pouvant s’amortir, cet ensemble aura eu rapidement raison d’un vignoble local déjà sur le déclin. On peut, par contre, regretter que quelques arpents de vignes n’aient pas été reconstitués en un lieu bien exposé. Nous aurions conservé là un « clin d’œil » sympa, de l’histoire de la vigne, sur les terres de Messigny et Vantoux.

A cette époque, en plus de la vigne il y avait beaucoup de petits fruits : groseilles, framboises, cerises, cassis, cultivés ici et là particulièrement par tous les « manouvriers » cherchant ainsi, par ce biais, à pallier à leurs très modestes revenus. Ce qui leur imposait pourtant, au-delà des quelques 10heures de travail déjà faites, à courber l’échine encore un peu plus. La vie au labeur était dure en ce temps là, même si parfois du bon temps était pris en soirée, entre voisins, sur «  le pas d’une porte » !

Pour écouler dans les meilleures conditions tous ces petits fruits un syndicat « viticole et horticole avait été mis en place. Deux fois par semaine, tous les fruits étaient collectés pour être expédiés chez les liquoristes. Le syndicat s’était rendu acquéreur d’un pressoir et d’un alambic. C’était alors merveilleux de voir le pressoir s’installer un peu partout dans le village. Aujourd’hui ce temps révolu implique une certaine nostalgie pour celles et ceux qui l’ont connu. Même si ce n’est plus qu’à titre décoratif, le pressoir sur la place d’Harxeim ou de l’Eglise, n’en demeure pas moins tout un symbole. Pressoir, que l’on imagine aujourd’hui, fleuri en récompense de ses bons et loyaux services, chez tous les viticulteurs locaux.

Nous avions également un peu partout sur l’ensemble du territoire communal de nombreux arbres fruitiers : cerisiers, pruniers, pommiers, poiriers et cognassiers. Le changement de climat et les attaques d’insectes, le remembrement des terres, plus une certaine mévente ont conduit, là aussi inexorablement, vers leur quasi disparition.

Fort heureusement est arrivé Philippe MARANDE qui s’est installé aux « Marcs d’Or », tout un poème ! A l’appui d’une culture maraîchère, il a repris celle des petits fruits. En ces terres qui étaient abandonnées son mérite est grand. Il convient de lui souhaiter : succès et persévérance ! Bravo Philippe !

Ils sont loin aujourd’hui les coteaux fleuris d’antan, les cueilleurs et cueilleuses de petits fruits, les vendangeurs et vendangeuses et le si sympathique petit sulky motorisé d’Auguste COGNIARD convoyant sa vendange. L’un des derniers viticulteurs du village avec Albert COUTURIER. Non, Messigny et Vantoux n’était pas Nuits St Georges. N’en ayant jamais revendiqué l’honneur, pourquoi devrait-il aujourd’hui, pour autant, ignorer son vignoble d’hier ? Gloire et merci à nos anciens viticulteurs pour tout ce qu’ils ont, en leur temps, et avec leurs moyens, apporté à notre village…

messigny-ses-cartes-postales-et-ses-anciens-065.jpg

– Auguste COGNIARD, figure mémorable du village et l’un de ses derniers viticulteurs. Ses vignes, à l’arrière de sa propriété, son devenues le lotissement « Le clos du Roy ».

LA VIGIE CITOYENNE.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s