Les femmes et leur engagement en politique !!!

Le droit de vote des femmes : l’ordonnance du 21 avril 1944. L’article 17 de l’ordonnance du 21 avril 1944 – portant organisation des pouvoirs publics en France après la libération – donne aux femmes le droit de vote et d’éligibilité dans les mêmes conditions que les hommes.

C’est la loi du 17 mai 2013 relative à l’élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des délégués communautaires et modifiant le calendrier électoral qui instaure l’obligation de parité des listes de candidats dans les communes de 1 000 habitants et plus.

Les règles de parité s’appliquent aux listes de candidats aux élections municipales. Ces listes doivent respecter une stricte alternance homme/femme. Les règles de parité s’appliquent aussi à l’élection des adjoints au sein du conseil municipal et à la liste des candidats conseillers communautaires.

C’est grâce à cette cette loi de 2013, imposant la parité, que la représentation des femmes s’est nettement améliorée dans les conseils municipaux. Mais ce n’est pas pour autant qu’elles sont forcément les bienvenues dans les différentes instances. Plusieurs élues à Messigny et Vantoux en 2014 ont démissionné en cours de mandat. Et, parmi les autres, aucune n’a souhaité se représenter sur la liste du Maire sortant ni sur les autres listes. Pour des raisons personnelles ou peut-être vaccinées par leur expérience vécue au sein du conseil municipal sortant !!! Sur une autre liste, des candidates ont préféré se retirer de la liste avant le premier tour réalisant, dans une atmosphère de misogynie sociale institutionnelle, que les femmes, imposées par la loi, n’étaient pas forcément les bienvenues mais tolérées comme candidates et qu’il serait inopportun, malvenu,  d’envisager, si l’une d’elles le souhaitait, de postuler comme tête de liste.

Démissionner, c’est une décision toujours difficile à prendre pour tout le monde. Ces conseillères ou candidates ont trouvé le courage de le faire plus ou moins rapidement. Elles ont choisi de ne pas communiquer sur les raisons de leur démission, pendant leur mandat pour certaines, avant le premier tour pour d’autres. C’est dommage pour le combat que mènent les femmes depuis si longtemps pour défendre leurs droits fondamentaux et l’accès aux fonctions auxquelles elles peuvent prétendre dans la société.

LA VIGIE CITOYENNE.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s