Indifférence et mépris… suite

7 septembre 1944 –

Il faut battre le fer quand il est chaud….

Comme je vous l’avais indiqué Monsieur le Maire je vous apporte quelques précisions sur la journée du 7 septembre 1944 à Messigny. Vous êtes libre de me croire ou de ne pas me croire, vous êtes libre de vous intéresser ou de nier cet écrit ou que sais-je encore. A mes yeux votre choix m’indiffère. Nous savons de quoi nous parlons d’autant qu’il y a encore dans notre village des survivants civils de cette seule journée qui aurait pu se terminer tragiquement.

Je suppose que nos concitoyens et plus particulièrement les élus municipaux connaissent les tenants et aboutissants de la mort tragique du lieutenant Sambain en ce jeudi 8 septembre 1944 ? La vraie version, celle confirmée en son temps par des hommes des Maquis: Tarzan et Liberté.

Ce que l’on ne sait pas ou que l’on a oublié:

Le mercredi 7 septembre 1944, quatre jeunes F.F.I du Maquis Tarzan basé depuis 24 heures au château de Vantoux s’installent en poste de guet derrière la colonne de l’Hercule avec l’idée bien ancrée d’en découdre pour le cas ou apparaîtrait un uniforme ‘vert-de-gris’ ou ‘noir’ ou autre dans la grande rue ou ailleurs. Sûrs d’eux du fait de la présence des Maquis Tarzan et en partie du Maquis Liberté au château.

L’arrivée de ces deux Maquis (700 hommes), la veille de l’attaque de Dijon, avait créé une très vive inquiétude dans la population de Messigny et de Vantoux pour la simple raison que l’ennemi battant en retraite se regroupait autour de Dijon dans un climat de débandade et un esprit de représailles. Le Maire, Emile Montigny accompagné d’André Choumette (Maquis local) et de Robert Destourbet (propriétaire du château) avait négocié avec l’état-major des Maquis une clause de non intervention pour le cas ou….

A l’annonce de la présence de ces quatre maquisards au cœur du village, Emile Montigny, Maire de Messigny s’est rendu sur place leur demandant de quitter les lieux pour ne pas mettre la population en danger. Il fut accueilli avec arrogance par ce quatuor fort de son armement et de sa détermination. Le Maire n’était pas homme à se laisser impressionner il l’avait montré tout au long des années d’occupation de son village. Aussi à force de patience et de diplomatie il parvint à convaincre ces jeunes F.F.I de regagner leur base au château.

Dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 septembre, une impressionnante colonne ennemie quitte Talant, traverse Darois, Etaules se dirigent sur Messigny. A 22 heures l’avant-garde de ce convoi hétéroclite entre dans le village, passe devant l’église, prend la direction de Savigny le Sec suivie par un très long convoi composé de soldats de la Wermacht, de Miliciens, de Russes Vlassov, de civils, etc…Messigny ne respirait plus, paralysé par la peur. Le défilé se termina le lundi à l’aube du 11 septembre 1944.

Monsieur le Maire, « si » à ce moment-là les quatre jeunes F.F.I avaient maintenu leur poste de guet et dans leur bravoure de jeunes de 20 ans déclenché les hostilités contre cette colonne aux abois il n’y aurait plus aujourd’hui de Messigny, ni de Vantoux . Est-ce que vous pouvez le comprendre ? Oradour-sur-Glane a marqué ma jeunesse pour d’autres raisons et en d’autres lieux il m’est facile d’imaginer la situation.

Monsieur Emile Montigny a sans doute évité le pire aux deux villages en ce mercredi 7 septembre 1944. Il ne s’en est jamais vanté, il n’a jamais rien demandé, il s’est tout simplement conduit en homme et en Maire responsable.

Claude Kayser.

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Indifférence et mépris… suite

  1. dufour dit :

    merci Mr Kaiser de rappeler Oradour et la politique de la terre brulée durant le retour des allemands
    mais notre maire connait-il l’histoire de France ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s