Un poilu tombé dans l’oubli à Messigny et Vantoux…

P1040110Le  » Poilu’ oublié « ….par C.Kayser

11 novembre 1918-2018…Cent ans ont passé depuis ce terrible cataclysme et pourtant le Devoir de Mémoire se maintient, se développe même dans quelques milieux de notre jeunesse. A Messigny et Vantoux, la tradition est respectée bien que la fréquentation n’est en rien comparable aux manifestations patriotiques liées à la guerre de 1870-1871, ces dernières ayant au fil du temps été gommées par les évènements de la Première guerre Mondiale qui tout doucement se voit supplantée par les commémorations de la Seconde Guerre Mondiale. Ainsi s’écrit l’histoire.

A Messigny et Vantoux, la tombe d’un ‘Poilu’ honorée par toutes les municipalités et structures d’anciens combattants jusqu’en 1960 a sombré dans l’oubli. Nous en ignorons les causes réelles. Une ‘palme’ sur une tombe du cimetière avait attiré notre attention, les recherches effectuées se sont avérées intéressantes. Aujourd’hui nous avons entre les mains tous les éléments concernant : Albert Jean Chapuis, sergent au 51° Bataillon de Chasseurs Alpins tué au cours d’un repli à proximité du château de Goyencourt. Le 12 novembre 2012 nous nous étions permis de signaler cet oubli au président des anciens combattants locaux. Aujourd’hui face à ce second oubli nous avons pris la décision de replacer la plaque d’origine concernant le sergent Albert Jean Chapuis titulaire de la Médaille Militaire et de la Croix de Guerre avec trois citations ‘au feu’. A préciser que la plaque, pièce très prisée par certains collectionneurs sans scrupules a été retrouvée au cours de l’année 2010.

LA VIGIE CITOYENNE.

Le surnom de  »poilu » a été donné uniquement aux soldats français de la guerre 14-18 et n’a été que très peu utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale. Pour l’époque, il était tout à fait normal de les surnommer ainsi. En effet, ce terme possédait alors une double signification, bien différentes de celles que nous lui connaissons aujourd’hui. Ce mot de  »poilu » faisait partie de l’argot français et désignait une personne courageuse, virile. Il provient d’une expression bien plus ancienne qui est  »brave à trois poils » qui était énoncé par Molière. Il l’utilisait également pour signifier un homme faisant preuve de beaucoup de courage. C’est donc pourquoi les soldats de 14-18 étaient surnommés « les poilus ».

Source : Site » Pourquois.com « 

Cet article a été publié dans Messigny et Vantoux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s